Les Verts déposeraient une proposition de loi pour les trans’ au printemps

1 février 2014 | Tags: ,

sergio-coronadoInvité du chat de Yagg le jeudi 30 janvier dernier, Sergio Coronado, député Europe Écologie Les Verts, a répondu aux nombreuses questions des internautes et notamment sur les droits des trans’.

A une question d’Hélène Hazera, le député, qui représente les Français.es de l’étranger et dont la circonscription couvre notamment la région Amérique du Sud, a rappelé qu’historiquement, son parti est «pionnier sur la question trans’».

«Les Verts sont favorables à un modèle argentin qui permet le changement d’état civil sur le déclaratif. Les socialistes y sont opposé.e.s. Ils n’iront sans doute pas plus loin que la proposition de loin déposée par Michèle Delaunay [en 2011]. Nous aurons donc à déposer un texte en avril ou mai, mais avec la difficulté que ce texte ne soit pas la base de discussions à un changement législatif.»

A la “rédaction” de Txy, nous sommes un certain nombre à penser que cette annonce n’est pas une si bonne nouvelle que ça mais plutôt un vrai foutage de gueule.

Une loi est forcément un changement législatif et ce que sous entend ce député est ni plus ni moins que le PS souhaite en réalité mettre en place une loi qui entérine la jurisprudence et les procédures judiciaires et légales en vigueur …

Le député nous fait à la fois un aveu (d’impuissance) et un scandale. Il faut mettre en place non pas une loi sur le modèle argentin mais bien une loi qui entérine la jurisprudence de 92 et les circulaires de 2010.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
A l’instant T ! proposition pour faire évoluer la situation Trans en France.
Préalable : je suis désolée Julie, je voulais suivre la nouvelle ligne éditoriale légère et j'étais partie pour faire un reportage sur un lieu de fête ... mais j'ai décidé d'aller au bout de ma démarche. Le gouvernement vient de mettre en place des groupes de travail. L'évolution de la condition Trans est à l'ordre du jour. Des réunions sont programmées. Des contributions sont attendues. Voir ici Voici ma proposition que j'ai déjà publié sur Facebook et le Salon de Pauline ...
LIRE L'ARTICLE >>
Existrans 2011 – 15ème Marche des Trans’, de celles et ceux qui les soutiennent
 EXISTRANS - Paris - 1er octobre 2011 - 14h - Départ place de la Bastille.15ème Marche des Trans’, de celles et ceux qui les soutiennent."Transphobie d’Etat : pathologisation, stérilisation, précarisation, expulsion."Comme en 2010, le collectif Existrans s'aligne et soutient la campagne internationale Stop Trans Pathologization 2012, "campagne pour la dépathologisation des identités trans". Les objectifs principaux de la campagne sont le retrait du trouble d’identité de genre de la nomenclature des maladies (le DSM de l’American Psychiatric ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Paris (lundi 9 septembre / 18h) : Le député UMP Xavier Breton, très engagé dans la bataille contre le mariage homosexuel, s'inquiète à présent des intentions du gouvernement en matière de procédure de changement de sexe, craignant un "passage en force" sur le sujet. Dans une question écrite adressée à la ministre de la Justice Christiane Taubira et publiée lundi, le député demande si le gouvernement entend reprendre une proposition de loi de la gauche déposée fin 2011, visant "à la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Droits des personnes Transgenres – Mais que veut donc le gouvernement ?
Veuillez trouver ci-après les échanges entre le député M. Sergio Coronado, membre du parti Europe Écologie Les Verts, lors de la présentation mardi 19 novembre 2013 de ses amendements CS27 et CS28 en commission spéciale chargée d'examiner la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel. Si la commission a refusé de présenter ses amendements dans le cadre de la loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, il est à noter que le député Sergio Coronado présentera quand ...
LIRE L'ARTICLE >>
..... La psy cause ..... Quelle signification cela peut-il avoir ? Encore un ghetto ? Que cela signifie être trans ? C'est comme se poser la question que cela signifie d'être une femme ou un homme ? Selon quel critère serait-on une trans primaire ou une trans secondaire ? Des psy bien intentionnés nous amènent à vouloir nous faire croire qu'en fonction de la date de la révélation de notre identification à l'autre sexe, nous serions trans primaire ou trans ...
LIRE L'ARTICLE >>
Retour en arrière pour les droits des Trans
Retour en arrière pour les droits des Trans : La cour de Cassation publie un arrêt plus restrictif que celui de 1992 sur les changements d'état civil. Communiqué de presse du 12 juin 2012 Ce 7 juin dernier, la cour de cassation vient de publier un arrêt sur la question du changement d'état civil dans l'affaire qui a débuté en 2008, opposant S. (prénom modifié) à la France. S. se dit femme d'origine transsexuelle, opérée en 2008 par le Dr Suporn en Thaïlande, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … (ter)
Dans un article que j'ai écris ici, je disais que la trans aimait à se définir seule. Dans le cadre privé cela ne dérange en rien, mais lorsque l'on en arrive à un cadre plus général cela créé un méli-mélo dans lequel il est bien difficile d'y voir clair. On a tendance à vouloir généraliser la trans-identité sous l'appellation "trans-genre" ce qui est un grand fourre tout dans lequel on y trouve forcément un grand bordel. Les appelations "transsexuelle" "trans-genre" et ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Argentine adopte une loi historique sur l’identité de genre
Mercredi 9 avril, le Sénat argentin a adopté la loi sur le genre. Le texte reconnaît le genre comme une expérience personnelle et ouvre la possibilité de modifier le genre figurant sur les papiers d'identité sans avoir recours à des traitements hormonaux ou une opération de réassignation. Après l'ouverture du mariage en 2010, l'Argentine se pose une nouvelle fois comme un pays précurseur et un exemple à suivre en matière de droits des LGBT, en Amérique Latine, mais aussi dans le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Karine Espineira, entretien sur la construction médiatique des trans
Pour assister à la soutenance du travail de Karine ! Elle se déroulera le 26 novembre prochain à l’Université de Nice - Sophia Antipolis à 13 heures : Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales (98, Boulevard Herriot). N'hésitez pas à y assister si vous êtes sur la région ! Tous mes encouragements et mes vœux de pleine réussite dans cette présentation Karine, kiss. Bonjour Karine. Tu t'apprêtes à soutenir ta thèse sur la construction médiatique des transidentités. Peux-tu nous résumer ton propos ? Mon ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !
Après des discussions qui ont vu la ministre Najat Vallaud-Belkacem déclarer que le conseil constitutionnel pourrait y voir des cavaliers législatifs (1), le sénat, qui examinait le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, a rejeté l'ensemble des amendements sur le changement d'état civil des trans' ainsi que celui sur l'introduction de la notion d'identité de genre. Ces discussions avaient pourtant bien débuté avant hier, lundi 16 septembre 2013, avec la prise de paroles de trois sénatrices ...
LIRE L'ARTICLE >>
A l’instant T ! proposition pour faire évoluer la situation Trans en France.
Existrans 2011 – 15ème Marche des Trans’, de celles et ceux qui les soutiennent
Un député UMP interpelle le gouvernement sur la procédure de changement de sexe
Droits des personnes Transgenres – Mais que veut donc le gouvernement ?
Trans primaire … Trans secondaire …
Retour en arrière pour les droits des Trans
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … (ter)
L’Argentine adopte une loi historique sur l’identité de genre
Karine Espineira, entretien sur la construction médiatique des trans
Sénat : Le droit des Trans’ attendra – Tous les amendements rejetés !

50 responses to Les Verts déposeraient une proposition de loi pour les trans’ au printemps

  1. Julie Mazens a écrit le 1 février 2014

    Réactions lues sur Facebook (mise à jour 1.2.2014 à 12:49)

    Erik :

    Ben, peut-être quelques partis socialistes montrent leur visage ou leurs limites à l’égard des questions trans’. Cet info pourrait être utile pour les élections européennes.

    Margot:

    Aveu d’impuissance ! face à ces hypocrites du gouvernement.

    May:

    En l’état actuel c’est impossible qu’une loi passe ! Sans se mobilisé toutes nous les Trans en France,nous n’aurons rien bien sûr !

    Lola :

    les Verts sont encore au gouvernement ?! : D

    • Alixia a écrit le 1 février 2014

      vu l’état actuel des trans entre elles, vous rêvez ou quoi de voir un mouvement T dans la rue.
      il faudrait tout d’abord vous mettre d’accord sans avoir a vous tirez dessus à boulet rouge, ce qui est dans l’instant, chose pas possible.
      au lieu de faire cent cinquante mille assoc, il serais bon de vous rassemblez en un seul mouvement et là, ben on a le droit de croire dans la marmotte qui met le chocolat dans le papier alu.

  2. Alixia a écrit le 1 février 2014

    hébé, vous êtes pas sortie de l’auberge.
    bon courages à toute ceulles qui par la suite voudront leur CEC.

  3. Alexandra a écrit le 1 février 2014

    Si le PS fait une loi mâtinée de Delaunay et de la jurisprudence de 1992, c’est pire que s’il n’y a rien.

    Très contente de ne plus avoir à en passer par là. Egoïsme, quand tu nous tiens ! 😀 😀 😀 😀

    Peut-être qu’il serait temps de se sortir les doigts du cul et bouger pour les droits ? Mais bouger ensemble ? Arrêter les querelles de clocher qu’on voit de partout ? Sur FB, sur les listes, sur les forums, sur les etc. Genre celles qui ont tout vu, tout fait mais qui en sont toujours au même point pour elles-mêmes ?

    Les gouvernants ne peuvent que se marrer à en avoir mal aux côtes en “nous” voyant faire. Je mets le “nous” volontairement entre guillemets car pas plus tard que cette semaine, il m’a été reproché de m’occuper de ce qui ne me regardais pas puisque j’avais tout terminé. D’un côté, je ne suis qu’une belle égoïste, et de l’autre je m’occupe des choses. C’est très paradoxal. Va falloir s’entendre sur les choses !

    C’est un message récurrent de celles qui gueulent comme des putois, qui en sont toujours au même point depuis des dizaines d’années et qui veulent donner des leçons à celles qui avancent. C’est sûr qu’avec les méthodes utilisées depuis des dizaines d’années, les filles et les gars ne sont pas près d’avoir leurs droits… Ou alors dans 50 ans ?

    Mes aïeux disaient une phrase très juste : “On ne fera jamais d’un âne, un cheval de course”. Ca a du sens.

    Faut pas rêver, en l’état actuel du droit et par rapport à tout ce qui verrouille l’Etat-Civil en Droit Français, obtenir la loi façon Argentine, c’est juste demander même pas la Lune, mais au bas mot Andromède.

    Sans une modification complète de la Constitution et du Droit Civil, c’est proprement impossible, et cela, tout personne qui a fait du Droit, qui en fait aussi à un moment son métier, pourra le dire. Donc toutes celles qui font miroiter la loi Argentine sont soit ignorantes des arcanes du Droit Français, soit bonimenteuses. Le Droit Français en l’état, sans modification profonde de la Constitution, ne permet pas la loi Argentine dans son ensemble. Simple.

    Il y a des solutions de contournement possible du Droit Civil dans son état actuel, ce que certaines tentent vainement de proposer et qui a du sens, mais ça n’amènera jamais en l’état à la loi Argentine ou aux recommandations d’Hammarberg (les tablettes des Commandements pour certaines).

    Donc ? On bouge quand avec un vrai projet avec l’aide de vrais juristes, de vrais avocats, pour faire quelque chose qui a du sens ? Mais pas à la sauce PS bien entendu, à moins de vouloir faire vivre un enfer à touTEs les T* qui entrent dans la boucle ou actuellement dans la boucle ?

    • Julie Mazens a écrit le 1 février 2014

      la formule s’était plutôt : “on ne fait pas avec deux bourrins un cheval de course”. mais je n’y fais aucune allusion aux zillions d’associations unipersonnelles que certain-e-s voudraient voir se regrouper …

      je pense personnellement qu’il faut une refondation complète du paysage associatif et militant Trans avec une nouvelle gouvernance et de nouvelles têtes … une grande association transnationale et représentative de notre diversité à tou-te-s avec des états généraux et un soutien clair et fort de l’ensemble de la communauté.

      Cela s’appelle l’empowerment qui permettrait d’avoir une réelle crédibilité face aux pouvoirs publics, … à opposer au statut inamovible actuel des président-e-s d’assoc auto-proclamé-e-s je suis plus trans que trans.

    • Sylvaine TELESFORT a écrit le 1 février 2014

      Bonjour,

      Eh oui, Alexandra tu as tout à fait raison, l’Argentine et la France ne font pas 1 puisque se sont deux pays et deux continents, dont l’histoire n’est pas identique. Le Droit Argentin ne s’applique quand Argentine. Essayé de faire un copie collé et de le faire adopté par nos législateurs est peine perdu.

      La Feuille de Route de la Commission Intergroupe LGBT va être soumis au vote du parlement européen Mardi prochain, d’après les rumeurs, elle devrait être refouler, ce qui n’arrangerait en rien l’évolution d’une reconnaissance des T. Même si cette feuille de route laisserai toute latitude à chaque pays de l’UE si elle était accepté. La commission FEMME a attiré l’attention sur les différences entre les T et l’intersexualité qui ne pourrait être mise en évidence par la recherche médicale.

      En France la première reconnaissant les inter-sexes date d’octobre 1955, depuis sans cesse révisé. A quand la première loi pour les T, même si la jurisprudence de 1992 existe, elle a pourtant été réaliser suite à un rappelle de l’UE auprès du Gouvernement de l’époque. En 1992 qui présidait l’avenir des Français ? La cour de cassation de l’époque traînait ou faisait traîner la mise en conformité du jugement Communautaire.

      Oui, il faudra surement faire une refonte de notre constitution ou l’amendé par un texte des deux assemblées. Je crains fort que le député EELV ne soit isolé, dans cette politique des petits pas à reculons. Les promesses c’est bien, mais cela ne fait pas vivre !

    • AlexMec a écrit le 1 février 2014

      Marrant. J’aurais pu écrire une bonne partie de ce commentaire. C’est pas bon signe, ça, quand les deux Alex Grandes Gueules(TM) sont d’accord 😛

  4. Hermeline a écrit le 1 février 2014

    Il y a aussi une solution, pour faire bouger les choses et attirer le regard des politiques sur ce problème, ce serait de faire circuler une pétition sur « avaaz.org » dont voici le lien: http://www.avaaz.org/fr/index.php.
    Si quelqu’un veut bien s’en charger, moi je ne me sens pas suffisamment compétente, pour formuler ce qui est exactement à demander à nos politiques, mais je peu toutefois apporter mon aide si besoin est. Il serait bon, peut être avant, de faire circuler ici, le texte de cette pétitions, afin que les membres du groupe puissent l’approuver et y apporter les modifications nécessaires.
    Voilà ce que je peu apporter, pour faire avancer les choses, à signaler qu’il n’y a pas que « avaaz.org» pour créer ce genre de pétition, celle-ci étant seulement la plus connue.

  5. yukarie a écrit le 1 février 2014

    il faudrait qu’un⋅e trans s’immole par le feu devant l’assemblée nationale.
    on va tirer au sort pour savoir qui est volontaire ….

    blague à part, il nous faut un évènement fort qui attire l’attention des médias dans le sens positif.

    Faire comme la manif pour tous : on lance des infos totalement fausses, du genre “l’opposition à la théorie du genre provoque une série de suicides chez les trans”.
    ou bien : forte demande de changement de sexe dans les maternelles. Les recteurs alertent le ministère.

    Pour ceulles qui n’auraient pas compris, je mets des idées pour sortir du cadre habituel de nos pensées, espérant qu’une idée excellente et rééaliste sera reprise par quelqu’un⋅e

    Que disent les mecs trans sur leurs forums ?

    • AlexMec a écrit le 2 février 2014

      Faire comme la manif pour tous : on lance des infos totalement fausses, du genre “l’opposition à la théorie du genre provoque une série de suicides chez les trans”.
      ou bien : forte demande de changement de sexe dans les maternelles. Les recteurs alertent le ministère.

      On n’y arriverait pas 😉 Je crois sincèrement qu’il faut être foncièrement méchant-e et malhonnête pour utiliser ce genre d’armes sans se dégonfler.

      Que disent les mecs trans sur leurs forums ?

      Les sujets politiques sont rares, et encore plus rarement commentés, sur les plateformes des mecs trans. On y parle plutôt parcours médicaux et juridiques, échange d’infos et d’astuces, soutien mutuel, comment gérer les aspects pratiques au quotidien et au long cours, etc… En gros, je dirais que les FtMs discutent de comment “faire avec” le système tel qu’il est, alors que les MtFs discutent de comment faire bouger le système pour l’adapter aux trans. A chacun son truc 😛

      • yukarie a écrit le 3 février 2014

        Merci de nous rapporter l’info de nos frères en transidentité.
        Je me demande si ces centres d’intérêt ne viennent pas directement de notre passé et notre éducation , car j’ai l’impression de voir des archétypes hommes/politique, femmes/faire avec, pragmatisme, etc.

  6. Phlune a écrit le 1 février 2014

    AMHA, il est impossible de faire passer dans la loi les actuelles jurisprudences, ne serait-ce que parce qu’il est impossible de définir l’irréversibilité des traitements sans passer par la case chirurgie stérilisante, qu’une loi éventuelle ne pourrait exiger sans être retoquée comme attentatoire aux droits de l’homme. C’est tout le jeu de la jurisprudence de déguiser le concept de strilisation en “irréversibilité”, mais celle-ci ne pourrait se définir de façon légale et précise sans se “démasquer”.
    Je ne crois pas impossible une loi, certes pas complètement “libre”, mais en s’appuyant mordicus sur l’avis du CNCDH.
    Faut pas oublier non plus que l’état ne PEUT PAS reconnaître avoir pratiqué le chantage “stérilisation/etat-civil” sans craindre logiquement de se ramasser une avalanche de procès sur ce thème.
    Donc il ne fera JAMAIS son aggiarnemento.
    Je suis persuadée qu’il est actuellement impossible d’obtenir mieux que l’avis du CNCDH, il faut donc se battre avec ça comme strict minimum. Et si possible avec élimination de tout pouvoir discrétionnaire d’un juge ou de qui que ce soit. (inversion de la preuve : si le juge doit rester dans le circuit (très probable) il doit avoir à prouver une fraude, et non nous notre “innocence”
    Et quand-même, si on l’avait, cette loi selon de CNCDH, ce serait certainement une avancée par rapport au marasme actuel …

    • Julie Mazens a écrit le 1 février 2014

      je partage ton avis. c’est une position plus réaliste.

    • yukarie a écrit le 1 février 2014

      j’aime bien cette idée de l’inversion de la preuve.
      Mais cela veut dire qu’il y a une enquête , non ?

      • Phlune a écrit le 1 février 2014

        Logiquement non : il faudrait que le ministère public ou le juge lance une accusation de fraude, et c’est alors à eux de prouver cette fraude, en vertu du principe de la présomption d’innocence du droit français, ce serait bcp plus compliqué pour eux d’établir une telle preuve ….

        • Phlune a écrit le 1 février 2014

          … laquelle naturellement devrait être une vraie preuve, documentée, et non cet “abus manifeste” qu’on peut toujours coller à la tête du client …

  7. Phlune a écrit le 1 février 2014

    J’ai écrit : “Faut pas oublier non plus que l’état ne PEUT PAS reconnaître avoir pratiqué le chantage “stérilisation/etat-civil” sans craindre logiquement de se ramasser une avalanche de procès sur ce thème.”
    Ce n’est pas tout à fait exact : la circulaire CIV/07/10, dans sa tournautourdupoterie exemplaire, le reconnaît à demi-mot.
    Mais ce qui est sûr, c’est qu’une telle reconnaissance devant la CEDH vaudrait à la Fance une condamnation pour crime contre l’Humanité, et ça ferait un foin que l’Etat veut ettouffer à tout prix.
    Je trouve d’ailleurs étrange que cette circulaire ait été pondue, sauf erreur quelques SEMAINES après la résolution 1728 … On aurait voulu éviter du bruit on s’y serait pas pris autrement, tous partis confondus, du coup …
    Le plus folklo est que lorsque Maryvonne Blondin a interrogé la Garde des Sceaux de l’époque (question ecrite Sénat N°14524, au sujet du flou de la notion d’irréversibilité, celle-ci a fait répondre que la circulaire s’appuyait sur la recommandation européenne 1117 datant de ….. 1989,

    http://assembly.coe.int/mainf.asp?Link=/documents/adoptedtext/ta89/frec1117.htm

    ou le mot irréversibilité n’apparait jamais au sujet des traitements, mais une seule et unique fois au sujet du diagnostic (“En cas de transsexualisme irréversible”, soyons clair, il s’agit bien du diagnostic), ce qui rejoignait un peu l’idée de 1981 du Sénateur Caillavet ….)

    • Sylvaine TELESFORT a écrit le 1 février 2014

      Je ne sais pas si le savez, mais à ma connaissance la notion d’irréversibilité (stérilisation) remonte à l’époque ou au USA une femme en parcours FtM se trouvait enceinte. Malgré cela elle a terminé son parcours en étant homme. Là, toutes les instances médicales se sont affolées, La presse en avait ses choux gras.

      Voyons ce qui ce passe lorsqu’un transgenre suit un parcours de transsexuel : il me parait évident que pour un HtF, rien que le traitement abaisse le taux de testostérone dans les testicules, au bout plus 6 mois il y a une irréversibilité, les testicules deviennent azoospermie. Vouloir les placés dans le corps pendant l’opération est un non sens, pourquoi ! si les testicules se trouvent à l’extérieur du corps, c’est pour une bonne raison, les testicules produisent les spermatozoïdes quand l’homme dort. La mécanique à besoin d’une température constante de 35° afin de produire le spermatozoïde et de stocké dans le réservoir Épididyme, c’est sacrum qui fait ventilateur pour obtenir les 35°. Lorsque l’on place les testicules dans le corps, on porte un organe qui se trouve à 35° la nuit à 37° en permanence, donc les testicules dégénèrent progressivement, sans compter qu’un hypothétiquement développement de cellules cancérogènes puissent se développer.

      Un risque que corps médical ne désire pas général pas assumer. Dans le sens contraire c’est une situation pouvant se rapprocher.

      Tous bon médecin pourrait vous en expliquer davantage.

      C’est un chemin ou vous devriez creuser, une base sur l’irréversibilité ou la stérilisation que l’on vous oppose. Justifier une stérilisation irréversible, biologique elle devrait être acquise et démontrable par ce développement.

      Quand pensez-vous ?

      • Phlune a écrit le 1 février 2014

        Ça fait techniquement au bas mot 60 ans qu’un trans’homme non op peut thoriquement retrouver les fonctions de reproduction féminine en arrêtant sa testo, si on exclut les cas, nombreux, où c’est pas du tout bon pour sa santé de cumuler présence d’ovaires et testo. Pendant tout ce temps je ne sais pas s’il y a eu AU MONDE 10 cas de trans’hommes enceints. Donc c’est un pur fantasme, surtout que le gars non op’ qui voudrait vraiment faire ça se ficherait de son CEC, à mon humble avis.
        Pour mémoire, Mme Taubira a régularisé récemment une cinquantaine de cas de GPA, rien que pour la France, GPA qui existe depuis à peine 20 ans, et ce au nom de l’interêt supérieur de l’enfant, dont on n’avait rien à battre quand on forçait les trans’ à divorcer à leur frais avant le mariage pour tous …
        En outre, une MtF qui veut faire conserver ses gamètes avant transition se verra automatiquement opposer un niet cétégorique par le CECOS, d’après ce que je sais …
        Losque la cour de Cass’ en 92 disait que nous étions des cas très rares sur lesquels il valait mieux ne pas légiférer afin d’éviter de donner une légitimité à un phénomène qui doit rester marginal (quasi texto), on pourrait penser que ces exceptions où on ne légifère pas devrait plutôt s’adresser, justement au cas quasi invraissemblable de trans’homme enceint, dont on n’a même pas vu de cas en France jusqu’à présent … Prendre ce pretexte pour s’acharner à maintenir sans le dire une stérilisation forcée est juste dégueulasse.

        • Brigitte Goldberg a écrit le 2 février 2014

          “Lorsque la cour de Cass’ en 92 disait que nous étions des cas très rares sur lesquels il valait mieux ne pas légiférer afin d’éviter de donner une légitimité à un phénomène qui doit rester marginal” c’est plus qu’exact @Phlune voici un extrait du rapport de Jacques Massip conseiller à la cour de Cassation. Ca date de 1991 !
          “Nous avons rejeté un pourvoi contre un arrêt qui avait refusé d’admettre le changement de sexe, malgré un rapport médical favorable, au motif que « la cour d’appel avait relevé qu’en dépit des opérations auxquelles elle s’était soumise Nadine V… n’était pas du sexe masculin », formule un peu sibylline qui a pu être interprétée comme marquant l’intention de notre part de considérer la notion de sexe comme une question de fait laissée à l’appréciation des juges du fond. Mais on peut aussi y voir l’idée, exprimée implicitement, que seul compte le sexe objectif, le sexe physique.
          La formule peut aussi s’expliquer par un certain embarras, le souci de ne pas adopter une formule trop tranchée qui eût pu entraîner le dépôt d’un projet de loi ou la saisine de la Cour européenne des droits de l’homme”

          • Phlune a écrit le 2 février 2014

            Héhé, j’en ai un sous les yeux qui date de 1990, Dominique X, et qui rejettte la requête pour la même raison : le demandeur était blindé en expértises, témoignages, chirurgie, (chirurgie en 1992, courageux, le gars …) vie sociale etc, le seul argument utilisé était son CARIOTYPE ! le cariotype n’a jamais été constitutif de l’état-civil. Si c’est pas une belle forfaiture ! Jamais on a proposé que la vérif se fasse par simple contrôle visuel comme les nouveaux-nés, pour qui c’était (et c’est toujours) la règle. De 62 à 92, les dossiers qui sont arrivés en Cass’ ont TOUJOURS été rejetés, et il s’agissait donc bien de rendre le CEC impossible. Quand a 1992, on peut lire sur le site de Tom Reucher, le commentaire qu’en a fait Michel Jeol Premier avocat de la cour de Cass’. Tarfuffe est vraiment petit joueur à côté de ça …

      • Phlune a écrit le 2 février 2014

        Excuse moi, je t’ai répondu un peu “à côté”.
        On peut trouver sur le site de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament, une notice détaillée sur l’Androcur disant clairement que ses effets sont reversibles à l’arrêt du traitement ( et les testicules qui s’étaient atrophiés, regrossissent, d’après les deux endocrinos que j’ai consultés). La même notice dit aussi que les premiers effets possiblement néfaste peuvent apparaître à 25mg/j, et la plupart d’entre nous prenons entre 50 et 100 mg/j …
        Le Comité Consultatif National d’Ethique dit la même chose, pas d’irreversibilité.
        Quant aux oestrogènes, ben … si les femmes cis en produisent en permanence, c’est justement que leur effets ne sont PAS définitifs (sauf au très long court, à la rigueur pour les seins, mais la reconstruction du torse peut renverser la vapeur) Bref, en tous cas pour le MtF, les traitement hormonaux irréversibles, ça n’existe pas. Par contre si je me faisait reconstruire le torse en gars, je perdrais mes glandes mammaires et je ne pourrais plus jamais allaiter, alors qu’actuellement, à coup de prolactine, je pourrais (bon, c’est pas dans mes projets immédiats non plus, d’allaiter, hein) …
        Mais je n’ai jamais entendu dire que cette irreversibilité-là, bien réelle pour les trans’gars ait jamais influencé un tribunal …

        • Brigitte Goldberg a écrit le 3 février 2014

          Voici un jugement assez intéressant concernant directement la notion d’irréversibilité….
          http://www.trans-europe.org/Etat%20Civil/TGI%20AGEN.pdf

          • Alixia a écrit le 3 février 2014

            viens de relire mon jugement.

          • Phlune a écrit le 3 février 2014

            Ah Merci ! Je n’avais pas réussi à trouver ce jugement. Et en effet l’irreversibilité psychique n’est pas souvent mise en avant, alors que c’est elle qui fonde le diagnostic. Ce décision est précieuse, aussi bien pour celles qui veulent leur CEC sans que avant leur chirurgie …

          • Alixia a écrit le 3 février 2014

            se pose la question ( pour ma pomme seulement) du pourquoi certains jugement viennent sur la place publique et d’autre pas. qui en fait la pub, comment les journaleux obtiennent ses renseignements vu que les audiences ne sont pas publique?

          • Brigitte Goldberg a écrit le 3 février 2014

            Les jugement proviennent des personnes elle-même ou de leur avocat avec l’accord de ces dernières. La règle veut que les nom soient effacés afin de protéger leur vie privée. Parfois, les personnes communiquent directement les jugements aux journalistes…
            Les seuls jugements qui sont publiés officiellement sont les arrêts de la cour de cassation ce qui est normal puisqu’ils font jurisprudence, mais, là aussi, les noms sont effacés.

          • Alixia a écrit le 3 février 2014

            merci de la réponse Brigitte.

  8. Brigitte Goldberg a écrit le 1 février 2014

    Extrait du rapport intermédiaire du Ministère des droits de femmes : “Le Gouvernement souhaite simplifier ces parcours. La résolution 1728 (2010) de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe l’y invite.”
    Article 16-11-2 de la résolution 1728 : ” les personne transsexuelles ont droit à des documents officiels reflétant l’identité de genre choisie, sans obligation préalable de subir une stérilisation ou d’autres procédures médicales comme une opération de conversion sexuelle ou une thérapie hormonale”
    CQFD !

  9. Phlune a écrit le 1 février 2014

    On peut même interprêter la recommandation de 1989 dans le même sens !
    Si tout va bien, dans 20 ans on aura une directive (contraignante ce coup-ci) venant de l’Europe. Patience, les filles, les gars, patience !

  10. Alixia a écrit le 2 février 2014

    vous êtes trop sérieuses pour mon humeur du moment.
    on peut pas ouvrir un sujet sur les jus de moules/bits?
    je parle de vraies moules avec son jus de cuisson et de bits informatique bien sûr.

    • Brigitte Goldberg a écrit le 2 février 2014

      – 4 litres de moules
      – 30 g de beurre ou de margarine
      – 2 échalotes
      – 15 cl de vin blanc sec
      – 1 cuillère à café rase de farine
      – persil
      – sel, poivre

      Préparation de la recette :

      Grattez bien et lavez les moules. Mettez-les dans une cocotte avec 1 noix de beurre, les échalotes hachées et le vin blanc.

      Faites-les ouvrir dans la cocotte couverte, sur feu vif pendant quelques minutes. Mélangez 2 ou 3 fois pendant la cuisson.

      Dès qu’elles sont ouvertes, retirez les moules de la cocotte en conservant le jus de la cuisson. Déposez-les dans 1 plat creux et gardez-les au chaud.

      Remettez le jus sur le feu. Malaxez avec 1 fourchette 1 cuillerée à café de farine avec le même volume de beurre ou de margarine. Incorporez le tout au jus de la cuisson des moules sur le feu. Laissez bouillir un instant. Salez poivrez.

      Versez sur les moules. Saupoudrez de persil haché et servez :)

  11. Phlune a écrit le 2 février 2014

    1° C’est pas bon
    2° On a très peu de jurisprudence sur ces cas rarissimes …

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -