Avant que je n’oublie

2 février 2014 | Tags: ,

Vanessa Van Durme

Vanessa Van Durme

Un petit article concernant la pièce de Vanessa Van Durme, comédienne belge, que je suis allée voir hier. C’ est un vrai chef d’ œuvre, et à notre effigie …

Dialogue entre une mère progressivement sénescente, et sa fille qui vient lui rendre visite tous les dimanches
dans sa maison de retraite, “sauf si il pleut “.

Elle lui rapporte alors chaque fois le bouquet de fleurs, qu’ elle replace avec soin dans le vase dont elle enlève le bouquet du dimanche précédent.

Mais sa mère alterne entre oublis, réminiscences, acceptation et révolte. car pourquoi n’ est-ce pas Marcel qui est là ???

” Maman , je suis ta fille… Quand à Robert , il est à plusieurs heures d’ avion de toi, qu’ il ne vient jamais te voir… ”

Dialogue saisissant, émouvant , tout d’ un réalisme difficile, intelligent dans cette quête de la reconnaissance , de l’ acceptation, et de l’ amour filial.

Plus d’ une heure, d’ un spectacle intimiste d’ une force telle que seul l’ être l’ ayant vécu, parvient rarement à le transcrire, et bien davantage à le mettre en scène, avec autant d’ à propos .

Vanessa Van Durme interprète pourtant avec sensibilité et justesse ,tour à tour, sa mère et sa fille.

Un moment intense, profond, d’ une grandeur aussi bien rendue dans le texte, dans toute l’ ambiance de son interprétation saisissante.

Toutes et tous, nous ne pouvons y retrouver ce que nos chemins ont si souvent croisés, dans cet intime incompressible,se heurtant au silence abyssal du jugement de ceux là même qui, ne pouvant ni le comprendre ni l’ accepter et seulement l’ appréhender, ceux là même qui sont d’ abord si souvent ceux qui nous ont fait naître, ainsi que ceux qui nous sont, génétiquement et ” affectivement “,pour le moins , si proches.

…Cependant…

” Avant que j’ oublie ” est à l’ affiche jusqu’ au 8 février prochain, au Théâtre du Rond Point.

Chères amiEs , ne vous dispensez surtout pas de l’ excellence de Vanessa Van Durme, une si belle et si grande Dame …!

Clarisse



Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
3 mai 2013 – Regarde, Maman je danse
Spectacle de et avec Vanessa Van Durme : Regarde, Maman je danse. « Si l'on pose que le théâtre vit par la grâce de l'opposition entre voiler et démasquer, Regarde maman, je danse, est la sublimation des deux. Mettre Vanessa en scène est une manière unique en son genre de partir en voyage. Elle seule connaît la destination finale. moi, je suis le système GPS. »  écrit le metteur en scène Frank Van Laecke. Mais dans cette production, Vanessa ne joue pas ...
LIRE L'ARTICLE >>
"Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé." - Nelson Mandela
Le décès de Nelson Mandela m’a donné à réfléchir. Qu’est-ce qui a fait de lui une telle figure de notre histoire ? Ce n’est, à mon avis, pas tant les 27 années d’incarcération que le fait d’avoir renoncé à toute vengeance au nom de l’intérêt de sa nation. Sans vouloir faire la moindre analogie entre la situation des personnes de couleur en Afrique du Sud durant l’apartheid et la notre, personnes transidentitaires, ce qui serait inconvenant et déplacé, je me suis posée cette ...
LIRE L'ARTICLE >>
Je suis née Georges (documentaire France 3)
Je suis née Georges est un film Documentaire de 52 minutes réalisé par Laszlho Sefcick. Georges devenu Nathalie, a pu après de longues années de souffrance et de brimades, vivre enfin sa véritable identité de genre ... Déclaré « Georges » à la naissance, elle s’est senti toujours femme dans un corps d’homme. Elle a été depuis son enfance confrontée aux incompréhensions et aux humiliations au sein d’une société normalisatrice, sourde et aveugle aux questions de genre et de sexualité. Délaissée par ...
LIRE L'ARTICLE >>
Caroline milite pour le droit des personnes transgenre. Photo : M.V/Metro
Du plus loin qu’elle s’en souvienne, elle a toujours su qu’elle avait "l’esprit dans le mauvais corps". Elle ? Appelez-la Caroline. Jupe longue, boucles d’oreilles discrètes, cheveux ondulés, en apparence une femme "normale". Mais derrière ses yeux clairs se cache une autre vérité, que sa voix grave trahit rapidement. Sur sa carte d’identité et aux yeux de l’état civil, elle est un homme. "Je me considère comme une femme, mais comme je garde une plomberie de garçon, je suis du troisième ...
LIRE L'ARTICLE >>
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Au moment où les modèles les plus demandés sont androgyne, Bettina Rheims a pris des photos de 30 jeunes transgenres. Tout a commencé par un appel lancé sur Facebook. Bettina Rheims, la star française de la photographie, était à la recherche de jeunes personnes qui entretiennent un rapport pour le moins particulier à leur sexe. Elle a reçu des centaines de réponses et noué des contacts aux quatre coins du monde. Pour finalement inviter une trentaine de jeunes hommes et femmes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Julie – Le Film – Appel à contribution
Nous vous avions parlé de ce projet de court-métrage sur la transidentité en novembre dernier. Le projet est relancé sous sa forme définitive par son réalisateur Adrien Le Falher avec qui vous avez pu échanger sur notre site Txy, notamment sur l'importance ou pas d'avoir un acteur trans pour jouer le rôle de Julie. Adrien est un passionné de photographie (cf sa page facebook) à l'initiative de plusieurs projets vidéos. Il a par exemple réalisé en 2012 le court métrage Whimper ...
LIRE L'ARTICLE >>
Publicité qui suivant les personnes peut être interprété avec humour ou bien négativement. http://www.youtube.com/watch?v=CmKTnKFzKlU
LIRE L'ARTICLE >>
Coupables et victimes et de la transidentité
Ressentir de la culpabilité, je connais bien ce sentiment. C’est sans doute un sentiment utile quelquefois, pour repérer quand on fait bien ou quand on fait mal, mais lorsqu’on continue à se sentir coupable alors qu’on ne fait rien de mal c’est très pénible et il faut parvenir à se détacher de ce sentiment qui nous bloque. Quel mal faisons nous ? Nous perturbons un système de genre qui nous oppresse. Qui est coupable, le système oppressif que nous n’avons ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ganimo
Bande dessinée réalisée pour le projet 17 mai 2012 dans le cadre de la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. La page de Gheof/Ganimo, l'apprenti dessineux !  
LIRE L'ARTICLE >>
Photo de Danielle prise le 21 février 2004
Vous allez lire une histoire vraie et rare au sujet d'un jeune garçon qui reçut une aide de la part de sa mère dont certains enfants on besoin, mais que presque aucun ne reçoivent. Daniel aurait du naître fille. Dans ces pages, vous allez rencontrer le père de Daniel qui croit que la réassignation de sexe est contre la volonté de dieu. Vous allez suivre les matches d'escrime avec les bureaucrates, et les conflits de pouvoirs avec les professionnels de la relation ...
LIRE L'ARTICLE >>
3 mai 2013 – Regarde, Maman je danse
L’impossible pardon ?
Documentaire – Je suis née Georges
Elle, lui et le troisième genre
Metropolis : le transgenre dans l’art et dans la réalité
Julie – Le Film – Appel à contribution
Tampon Libra
Coupables et victimes et de la transidentité
Ganimo
“Maman, J’ai besoin d’être une fille”

2 responses to Avant que je n’oublie

  1. Brigitte Goldberg a écrit le 2 février 2014

    Bel article :)

  2. Claude a écrit le 16 mars 2014

    Que d’émotion ! Quelle justesse !
    Cet article donne très envie de voir la pièce !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -