Photo du profil de Rayma

by

Petit partage sur mon parcours

6 février 2014 | Tags:

femme-transgenreBonjour à tous et toutes.

Je ne fais pas ça souvent mais je prends la plume aujourd’hui car j’avais envie de vous faire partager mon ressenti.

Pourquoi ce titre ? Car je trouve que la transition c’est comme un parcours militaire ;). Il est souvent semé d’embûches difficiles à surmonter ou seule notre volonté est mise a rude épreuve. Plus on avance plus on en est fière et heureuse (ou heureux) et si on le finit il ne nous reste qu’à savourer notre propre victoire.

Je suis hors parcours hospitalier. Et ça fait maintenant 9 mois que je prends mon traitement hormonal.

Au tout début, je me suis vraiment sentie mieux et soulagée. J’ai même découvert une partie de moi qui m’était alors inconnue, je suis devenue un peu plus sociable et ouverte aux autres dans mon travail et dans ma vie. En fait, ça ne viens pas du traitement en lui-même juste que je me sentais mieux.

Cependant mon traitement en hautes doses m’a vraiment beaucoup fatigué les 6 premiers mois, au point de déprimer à nouveau.

Je suis donc allée sur Paris rencontrer pour la première fois des personnes qui ont traversé ou traversent ce que je vivais. J’ai beaucoup espéré avoir des conseils, mais je me suis aperçue que c’était propre à chacun et à chaque famille même si ça ne se passe jamais bien.

Mon tout premier groupe de discussions a été Outrans que j’ai rencontré au centre LGBT, ce jour la, j’avais environ 4-5 mois de traitement et avec ma famille c’était très difficile et je ne savais pas ce que je pouvais faire pour arranger les choses avec eux. J’étais à deux doigts de pleurer quand j’ai pris la parole pour me présenter. Finalement la réunion s’est déroulée sans que je dise quoi que ce sois de plus. Il y avait une bonne ambiance et j’ai beaucoup été rassurée simplement par les personnes qui avais commencé depuis longtemps en voyant qu’elle ou il avait vraiment le physique recherché. Mais surtout ce qui m’a le plus rassuré c’est de voir qu’en fait les gens avaient l’air plutôt heureux ou heureuses. Oui je pensais que toutes personnes trans étaient forcément aussi tristes que moi. Ce qui m’a frappé c’est qu’il y avait des hommes et des femmes et ce que l’un recherche à tout prix les autres souhaitent s’en débarrasser à tout prix.

Après ces 6 premiers mois mon endocrinologue m’a baissé mon traitement et physiquement ça a été tout de suite beaucoup mieux. J’ai eu beaucoup de haut et de bas durant les mois qui ont suivi.

J’étais et je reste complètement paumée sur ce que je souhaite dans ma vie. Il y a peu on m’a fait réaliser que je n’avais pas de but dans ma vie si ce n’est rencontrer l’âme sœur. J’essaie depuis de me trouver quelque chose qui me tienne en haleine. Mais je n’ai pas encore trouvé et je cherche toujours.

Depuis début décembre je souhaitais intégrer une équipe hospitalière, pour des raisons financières je suis allée sur paris. Pourquoi suis-je allée la bas ? Simplement pour pouvoir parler des choses qui me font vraiment souffrir et recevoir des conseils de gens qui sont spécialisés dans la transsexualité. Finalement mon premier entretien s’est bien passé (avec quasiment 3 heures de d’attente…).

Lors de mon entretien, la seule chose que j’ai demandée à plusieurs reprises c’est que je ne souhaite pas arrêter mon traitement. Je pensais avoir été écoutée…

La première lettre que je reçois c’est une prise de RDV pour passer des analyses de sang que j’ai déjà passé auparavant et donné lors de mon entretien. Pour faire ces analyses on me demande que je stoppe mon traitement au moins 2 mois à l’avance…

Donc je ne vais pas continuer avec eux et je vais aller sûrement sur Lyon quand j’aurai les moyens. Je me dis que d’une certaine façon ça n’était pas ce qui me fallait.

Dans tout ça, la seule chose qui me chagrine c’est que j’étais persuadée de trouver une aide et des réponses aux questions qui me tourmentent.

Depuis peu, j’ai rencontré une personne super avec qui je suis devenue amie et qui m’a beaucoup rassuré. J’ai aussi réalisé que pour moi la SRS ce n’est pas pour tout de suite car je ne me sens pas prête et surtout car l’opération en elle-même me fait très peur.

Plus le temps passe et plus je me demande si je la ferai et si ça sera pour les bonnes raisons. Disons que je n’ai pas envie d’avoir fait tout ça pour être toujours considérée comme un homme et que je sais que si je ne vais pas jusqu’au bout ça sera le cas.

Souvent je me dis que je suis juste transgenre mais pour moi c’est vraiment dur à supporter et je ne m’écoute pas forcément, j’ai tellement envie d’être reconnue en tant que femme. Je me laisse du temps pour y penser et si un jour je me sens vraiment prête c’est sur que je foncerais.

Une dernière chose pendant tout ce temps, j’ai beaucoup recherché à me rapprocher des personnes qui sont bien plus avancées dans leur transition car j’aurais aimé qu’elles répondent à des questions je me pose sur moi.

En fait je me suis aperçu qu’il y avait beaucoup de jalousie entre trans et de points de vue différents sur la transsexualité. Parallèlement j’ai aussi découvert des personnes qui se battent pour défendre leur idées et aider à faire avancer les choses. De plus ce que je trouve vraiment bien c’est que se sont souvent des personnes qui on tout fait la plupart du temps et qui pourraient très bien se retirer et vivre leur vie tout en passant inaperçues car elles n’ont plus rien à prouver. D’ailleurs je tiens à remercier Txy de leur travail.

Après je dois avouer que même si j’apprécie beaucoup mon pays que je suis très déçue de la France en ce qui concerne la transsexualité…

J’espère que ce partage vous aura plu et qu’il pourra aider quelqu’un.

Courage à toutes et tous.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Parcours de Transition
COGIATI - questionnaire combiné d’Identité de Genre et de Transsexualité en ligne. SoFECT - la Société Française d’Études et de prise en Charge du Transsexualisme a pour objet de réunir les professionnels de la prise en charge en France des problèmes relatifs à l’identité de genre. Parcours de Transition MtF Parcours de Transition FtM Nous vous conseillons un site très complet sur le sujet ici. ► Le mode d'emploi ultime pour une transition réussie et rapide ! ► Trans Aide - Guide de Transition ► Changement d'état-civil ...
LIRE L'ARTICLE >>
TransKind n° 5
Un cinquième numéro qui parle des hommes transgenres dans le cinéma et à la télévision. Les films où ils sont présent sont suffisamment rare, ce qui a permis d'en passer un certain nombre en revue. Vous trouverez aussi une interview de Bruce, des conseils vestimentaires, du festival de Douarnenez, des réflexions de Josk, l'annonce de la naissance du collectif nantais Purple Block, le communiqué de l'Existrans et quelques autres contributions. Pour le prochain numéro, nous lançons un appel à contribution. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
9 février 2014 – Groupe mensuel de partage Transidentité
L'existence de lieux, permettant aux personnes trans mais aussi aux partenaires de personnes trans d'échanger, est une réelle nécessité. En effet, la transidentité est très souvent une cause de graves perturbations dans les couples. Le CGLBT de Rennes a donc mis en place un groupe de discussion qui est réservé à ces personnes. Une fois par mois (chaque 2ème dimanche du mois) le local est ouvert uniquement aux personnes trans* et à leurs partenaires. L'objectif est de créer un moment tranquille où les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Groupe mensuel de partage Transidentité à Rennes
Le besoin d'échange entre personnes transgenres et entre partenaires de personnes transgenres revient régulièrement au CGLBT de Rennes. Nous mettons donc enfin en place un groupe de discussion qui leur sera réservé. Une fois par mois, le local sera donc uniquement ouvert aux personnes trans* et à leurs partenaires. Le premier rendez vous a eu lieu le dimanche 13 octobre. L'objectif est de créer un moment tranquille où les personnes pourront parler sans crainte d'être incomprises ou de subir des questions déplacées. Ce ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à contribution pour une étude sur la représentation du sein dans les parcours transgenre et intersexe
Ce petit billet pour un appel à contribution dans le cadre d'une étude sur la représentation du sein dans les parcours transgenre MtF et FtM et intersexes. Cette étude se veut respectueuse des personnes trans’ et intersexes, comme de leur parcours de vie et de leur autodétermination J'ai voulu une approche inclusive dans le choix du vocabulaire. Je vous prie d’excuser toute maladresse qui serait bien entendue involontaire de ma part. Questionnaire Il s'agit d'un court questionnaire limité à 9 questions. Avons-nous voulu ou pas ...
LIRE L'ARTICLE >>
Parcours trans’ et dépsychiatrisation
Préambule Dans cet article, je parlerai essentiellement des transsexuel-le-s, la psychiatrisation touchant essentiellement directement les "parcours trans' " qui sont principalement visés par la psychiatrisation actuelle. J'emploierai le mot "transsexuel" car il est actuellement celui compris par la société, bien que je ne l'aime pas du tout. Je répète ceci à chacun de mes articles très dirigés sur cette frange de la population transidentitaire, car c'est mon sentiment profond, mais il faut bien tout de même utiliser les termes connus afin de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Contraintes et normalisation du parcours transsexuel en France
Contraintes et normalisation du parcours transsexuel en France Corinne Fortier [CNRS/LAS] dans le cadre du colloque Traitements et contraintes : approches empiriques des dispositifs de prise en charge institutionnelle, qui a eu lieu les 14 et 15 juin 2012, à l'Université Paris 13 à Bobigny. Nous nous intéresserons aux normes et contraintes du dispositif institutionnel lié au transsexualisme tel qu’il est pratiqué aujourd’hui en France, et en particulier à Paris où nous avons mené notre enquête de terrain en tant qu’anthropologue. Dans le ...
LIRE L'ARTICLE >>
A 84 ans, la doyenne des trans chinois poursuit son rêve
Qian Jinfan (钱今凡) a attendu trois quarts de siècles avant de vivre en tant que femme. Plus déterminée que jamais, elle brise aujourd'hui le tabou sur le transsexualisme en Chine. Elle a gardé son secret pendant trois quarts de siècles. En se confiant à un quotidien chinois, Qian Jinfan (钱今凡) est devenue la doyenne des trans de Chine. Née garçon en 1928, bien avant que le pays ne devienne la République populaire de Mao, cette calligraphe et critique d'art a entrepris sa ...
LIRE L'ARTICLE >>
40 ans de transition ? Quand une oisillonne apprend à voler
Si je puis dire, ma transition a débuté il y a plusieurs années, entre mes 13 et 15 ans. Aussi, je n’ai plus aucun souvenir de cette prise de décision. Je ne me rappelles même plus dans quelles conditions, j’ai pu la prendre. Et je n’ai pas souvenir d’avoir eu une quelconque pression de la part de mes parents et de ma famille. Tout ce que je peux me rappeler est que j’avais conscience que ce désir était plutôt subversif ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une avancée importante
Le 5 décembre 2013 ce jour est d'importance dans mon histoire . Il marque la fin provisoire de ma recherche d'emploi . Cela a débuté hier , à 10 heures , par le 14ème entretien d'embauche que j'arrive à décrocher depuis début septembre . Celui là , comme les autres , s'est très bien déroulé avec en plus , une discussion ouverte concernant ma « différence » (NDLR Émilie est en parcours transidentitaire). Cet entretien s'est terminé sur le constat que la décision serait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Parcours de Transition
TransKind n° 5
9 février 2014 – Groupe mensuel de partage Transidentité
Groupe mensuel de partage Transidentité à Rennes
Appel à contribution pour une étude sur la représentation du sein dans les parcours transgenre et intersexe
Parcours trans’ et dépsychiatrisation
Contraintes et normalisation du parcours transsexuel en France
A 84 ans, la doyenne des trans chinois poursuit son rêve
40 ans de transition ? Quand une oisillonne apprend à voler
Une avancée importante

22 responses to Petit partage sur mon parcours

  1. Alixia a écrit le 6 février 2014

    courage à toi.
    kiss

  2. isabelle a écrit le 6 février 2014

    c(est un long combat, mais je sais que tu y arriveras, courage, bises

  3. Alexandra a écrit le 6 février 2014

    Comme le dit l’adage “petit à petit, l’oiseau fait son nid”. Je vais te dire comme j’ai dit à Barbara sur son article de début de semaine, prends ton temps et surtout croque la vie à pleines dents.

    Qu’on soit mec, nana, transgenre, autre, la vie ne s’en préoccupe pas. Elle donne ce que tu acceptes d’elle. Si tu ne prends pas, elle continue à te proposer jusqu’à ce que tu voies.

    Regarde ce que la vie essaie de te donner, mets-toi à l’écoute, et tu verras qu’elle regorge de couleurs, de cadeaux à foison, et de bonheur.

    Qui nous sommes est en effet central, surtout en période transitoire, mais cela ne doit jamais faire perdre de vue que la vie ne s’embête pas de nos petits (ou gros, selon comme on les ressent, ou les vit) problèmes, elle avance. Autant avancer avec elle.

    Elle est belle la vie ! :-)

  4. Chloé Tigre Rouge a écrit le 6 février 2014

    Coucou,

    Je ne fais pas de différence entre transtruc, transmachin, transgenre, transsex, transportencommun (ah ça si)… tu es toi, tout le monde est soi-même, et ce qu’on a en commun peut nous réunir sans pour autant que l’on ait à se sentir obligé d’entrer dans la même case que tel ou tel. (j’en conviens, quand tu admires quelqu’un, tu as tendance à vouloir calquer un peu cette personne, et donc sa case, mais c’est un truc dont on revient vite).

    C’est très bien que tu t’exprimes, et ce que tu exprimes me laisse penser que ça va bien se passer. La priorité dans ta vie cela devrait être toi et ton bien-être, et ça tu sembles l’avoir bien assimilé.

    Chaque chose vient en son temps, et il y a des choses pour lesquelles il peut ne jamais venir (genre, telle ou telle chirurgie). Il n’y a pas de norme à suivre, crée ta propre norme pour toi-même, vis selon ton propre bien-être et tout ce que tu fais, fais-le pour toi.

    C’est un plaisir de te connaître un peu et de voir que ta vie prend un tournant positif.

    A bientôt ici (n’hésite pas à écrire)

  5. Phlune a écrit le 6 février 2014

    Il est scandaleux qu’on ose encore demander à des trans’ dans certaines equipe hospitalières l’arrêt de leu traitement au prétexte d’analyse, c’est de la maltraitance pure et simple.
    A titre indicatif, losque je suis entrée à lyon, j’étais déjà hormonnée depuis 1 an, j’ai dit cétégoriquement par courrier à l’équipe qu’il était hors de question que j’arrête au prestexte d’analyses.
    C’est passé comme une lettre à la poste …
    Continue d’aller voir le Outrans’, le peu que j’en sais est justement ça qui est interssant, y’a des gars, des filles, ils ont un discours sincèrement féministe, et sois FIÈRE, quoi : “We are the champions” et tu ne le sais pas encore,
    mais ça viendra
    … 😉
    Bonne route, Rayma

  6. Phlune a écrit le 6 février 2014

    (C’est bourré de fautes, chuis désolée, je m’accorde un blâme, comme ça c’est fait …)

  7. anaele bertrand a écrit le 6 février 2014

    courage chérie

  8. Marie-Pierre a écrit le 6 février 2014

    Ces vrais que ces le parcour du combatant la transition ..mais avec la volonter on y arrive
    Une bonne psy et un bon andocrinologue pour mon cas sa se passe bien …
    Je te souhaite du courrage et il ny a pas de probleme si tu veu parler ..biz

  9. yukarie a écrit le 7 février 2014

    J’étais à deux doigts de pleurer quand j’ai pris la parole pour me présenter.

    Moi, l’émotion me submerge chaque fois que je me présente en tant que trans. Trop d’années refoulées débarquent en un seul flot !

    Il y a peu on m’a fait réaliser que je n’avais pas de but dans ma vie si ce n’est rencontrer l’âme sœur. J’essaie depuis de me trouver quelque chose qui me tienne en haleine.

    Pendant que j’ignorais ma condition de femme trans, j’avais des passions.
    C’était la nature, puis la mer, puis la survie et enfin les couteaux. Tout cela m’a apporté d’excellentes connaissances et savoir-faire, et je continue à apprécier ces domaines.

    Mais depuis ma prise de conscience, je savoure le fait d’être, sans rien de plus.
    Je n’ai plus d’ambition, de passion, je suis.

    Mais, j’y pense, tu n’as pas l’impression qu’une transition, ce n’est pas un but en soi ? et un but largement plus ambitieux à mon sens que gravir l’Everest, ou traverser l’Atlantique à la rame !!!

  10. Rayma a écrit le 7 février 2014

    Merci à toutes pour les différents commentaires, j’essaie effectivement de vivre ma vie et de faire en sorte qu’elle me plaise.

    Excusez moi pour ce qui est des fautes, j’essaie de m’améliorer aussi dans se domaine car ça me gène aussi dans mon travail.

    Bises

    • Julie Mazens a écrit le 7 février 2014

      Coucou,

      Tu n’as pas à t’excuser pour les fautes ! déjà tu as le courage de témoigner et ton histoire mérite toute sa place sur notre site. Et Cela devrait susciter quelques vocations, trop de copines et copains ont des choses à nous raconter aussi mais n’osent tout simplement pas !

      Et puis c’est en forgeant que l’on devient forgeron et donc j’espère que ce premier billet te donnera l’envie d’en écrire d’autres !

      Bisous.

      • Rayma a écrit le 7 février 2014

        Merci, effectivement j’espère que ça pourra en libérer certaines ou certain a écrire aussi. Je suis très ému de tous les commentaires qui font suite a mon témoignage.

        Bisous

  11. AlexMec a écrit le 7 février 2014

    Coucou!

    Ce qui m’a frappé c’est qu’il y avait des hommes et des femmes et ce que l’un recherche à tout prix les autres souhaitent s’en débarrasser à tout prix.

    Ha ha, oui 😀 Je suis allé à quelques réunions Outrans aussi, et c’est vrai que c’est impressionant, ce côté “bourse d’échange” 😛

    J’essaie depuis de me trouver quelque chose qui me tienne en haleine.

    Peut-être que ta transition te prend toute ton énergie mentale pour l’instant? Faut pas culpabiliser pour rien. Tu mentionnes dans un commentaire que tu as un travail, alors fais-toi juste plaisir en-dehors pour l’instant, non?

    Depuis début décembre je souhaitais intégrer une équipe hospitalière, pour des raisons financières je suis allée sur paris.

    Aie aie aie! Dès que tu as mentionné Paris, j’ai su que ça finirait mal :( L’équipe de Paris est réputée pour être épouvantable. Même que mon psy (psy “normal”, pas du tout dans le monde trans), après avoir entendu mes commentaires rapportés (très négatifs) sur l’équipe de Paris et ceux (beaucoup plus positifs) sur celle de Lyon, a recommandé l’équipe de Lyon à une de ses patientes dont l’enfant (ou le petit-enfant, je ne sais plus) ne s’en sortait pas avec l’équipe de Paris 😀

    Disons que je n’ai pas envie d’avoir fait tout ça pour être toujours considérée comme un homme et que je sais que si je ne vais pas jusqu’au bout ça sera le cas.

    Hé! Non! Ca ne marche pas comme ça du tout! Une femme trans est une femme, qu’elle ait eu une SRS ou pas, qu’elle prenne des hormones ou pas, qu’elle ait de la barbe ou pas. Et puis tu sais, on a l’habitude des femmes trans qui ont une SRS parce que la vagino donne de super résultats, mais chez les mecs, on est beaucoup à ne pas en faire une, parce que la phallo est une opération très lourde et avec des résultats beaucoup moins enthousiasmants. Si tu restes toute ta vie une femme à pénis, sache bien que tu n’es pas la seule, et qu’il y a encore plus d’hommes sans pénis. Ca ne fait pas moins de nous une femme (toi) ou un homme (moi) d’avoir ou pas un pénis ou un vagin.

    Après je dois avouer que même si j’apprécie beaucoup mon pays que je suis très déçue de la France en ce qui concerne la transsexualité…

    C’est parce qu’on ne parle jamais que des côtés négatifs 😉 Honnêtement, en France, on est parmi les trans les mieux lotis au monde: on peut avoir un CEC (y compris avec aide juridictionnelle dans certains cas), on peut avoir l’ensemble du traitement, et en plus on peut même avoir tout ou partie de ce traitement pris en charge par l’Etat! Le système français est loin d’être parfait, d’accord, mais il est meilleur que bien d’autres.

    En tous cas, merci pour ton témoignage, et courage pour la suite :) ! Comme ont dit les autres, laisse le temps au temps, et les choses se mettront en place au fur et à mesure :)

    Bises.

    • Rayma a écrit le 8 février 2014

      J’ai beaucoup apprécié ton commentaire sur la SRS. Mais tu sais si j’ai cette vision des choses et si je pense autant a faire la SRS rapidement c’est que chaque jour on me rappel que je ne suis pas une femme car je ne suis pas opérée et cela parfois de mes meilleurs amis et amies.

      • AlexMec a écrit le 8 février 2014

        Okay. Alors disons que tu te fais opérer. Tu n’as plus de pénis ni de testicules, mais un vagin et un clitoris.

        Sauf que:
        – tu n’as pas d’utérus
        – tu n’as pas d’ovaires
        – tu as toujours ta prostate
        – tu ne peux pas être enceinte
        – tu n’as pas été élevée comme une fille
        – et ainsi de suite ad vitam eternam

        A l’inverse:
        – une femme avec un Y dans son caryotype n’est-elle pas quand même une femme?
        – une femme stérile ou sans utérus est-elle moins qu’une femme?
        – une femme ménopausée n’est-elle plus une femme?
        – etc…

        Ce que j’essaie de dire, c’est qu’il n’existe pas de condition nécessaire et suffisante qui permette de dire “Cette personne est une femme” – SAUF le fait que cette personne le dise elle-même: “Je suis une femme.” Tes amis n’ont PAS LE DROIT de t’imposer une condition supplémentaire.

        Je vais être brutalement honnête: si tes amis insistent que tu as besoin de te faire opérer pour qu’ils te considèrent comme une femme, alors c’est qu’ILS et ELLES ont un problème avec le fait que tu es transgenre, et qu’ils essaient de TE faire porter le chapeau pour LEUR problème.

        La bonne solution à cette situation, c’est que EUX et ELLES changent leur façon de penser, et te respectent suffisamment pour te prendre à ton mot. Tu dis que tu es une femme, alors tu es une femme, et ils respectent ça s’ils prétendent être tes amis.

        Te forcer toi à te faire opérer pour être acceptée par eux comme ce que tu ES déjà-là-maintenant, c’est MAL. C’est honteux de leur part. C’est cruel. TU n’as pas à modifier TON corps de façon drastique pour te conformer à LEURS préjudices!

        La seule et unique raison pour laquelle tu devrais faire une SRS, c’est que tu le veux pour toi-même. Si tu le fais pour quelqu’un d’autre, alors ce n’est pas juste envers toi. C’est TON corps, personne n’a à te dire à quoi il devrait ressembler pour LEUR plaire.

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 8 février 2014

      Bourse d’échanges ? Echange de bourses contre boobs oui 😀

    • Chloé Tigre Rouge a écrit le 8 février 2014

      Tes amis et amies ont tort. Ce qui est dans ta culotte ne regarde que toi. D’ailleurs ils n’ont pas vérifié, et ils n’ont pas à le faire.

      Allez, binarisons les faits : Jusqu’à preuve du contraire, je décrète que tu as une chatte, vu que tu es une fille. Si tu as une bosse dans le pantalon, c’est sûrement un pli de celui-ci et ON S’EN FOUT.

      T’as qu’à dire que c’est fait à tes prochains congés. Les intrusifs on les enquiquine.

  12. Marie-Pierre a écrit le 9 février 2014

    Coucou a toutes ..trans pour moi on l ai a la naissance et ces quand on a le declic que l on se regarde dans la glace et que l on se dit mais ces pas mon corp sa a etai comme sa pour moi
    Apres se dire je suis une femme trans ..et fiert de le dire au amies et amis ..mais comme dit Cloe ils y a personne qui doit venir voir dans la culote ..ces sourtout dans notre tete que sa se passe pour nous toutes ..Alex bravo pour ton texte …biz

  13. Rayma a écrit le 9 février 2014

    Merci à toutes vos commentaires me touche beaucoup et en particulier celui d’alex. C’est vrai que j’en parle beaucoup et jusqu’à maintenant je ne ragissais pas au dire de mes amis car je ne savais pas trop quoi leur dire.
    Pour ce qui est de prendre un long mois de congé et de leur dire que c’est fait j’y est déjà beaucoup penser mais je le ferai pas car je ne souhaite pas mentire pour avancer dans ma vie et un mensonge c’est trop dure a supporter.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -