Casse tête transidentitaire à Toulouse – Des médias transphobes

19 février 2014 | Tags: , ,

logo_viepublicEntendu sur France Inter dans l’émission Les Municipales de Cyril Graziani du 19 février 2014 :

Vous savez que la parité est une des nouveautés du scrutin 2014 … Dans les villes de plus de 1000 habitants, il faut un homme, une femme ou une femme, un homme… c’est obligatoire.

Dans la ville rose, les écologistes ont placé une candidate transgenre en 31ème position mais entre deux femmes…

La candidate s’appelle Florence Bertocchio. Elle a obtenu la transcription de son changement de sexe sur son état civil en juillet dernier… Aux régionales de 2010, elle figurait déjà sur la liste écologiste mais en tant que François Bertocchio dite Françoise Bertocchio …

Là elle pensait que ses camarades étaient au courant de la transcription de son changement de sexe… Et c’est elle même qui s’en est rendu compte par hasard, en discutant avec un de ses co-listiers. La composition de cette liste sera modifiée. Florence Bertocchio elle espère que son histoire et sa candidature serviront à l’avenir…

Ou encore sur Europe 1, Benjamin Bonneau :

Constituer une liste complète pour les élections municipales est parfois un véritable casse-tête. Le Front national, qui espère pourtant beaucoup de ce scrutin, peut en témoigner. Chez les écologistes, ce n’est pas le nombre de colistiers à atteindre qui pose problème, mais la question de la parité. A Toulouse, une candidate transgenre a posé, sur ce sujet, quelques soucis à son parti, qui a dû s’adapter et faire évoluer sa liste, car elle a changé d’état civil récemment. Les écolos ont dû modifier leur liste en conséquence.

Nous retiendrons donc que pour les médias grand public la position problématique d’une femme (transgenre) sur une liste électorale, du fait d’une loi sur la parité inadaptée, est beaucoup plus important que le report aux calendes grecques par un gouvernement de pleutre d’une loi transgenre respectueuse de la personne humaine, information qui n’a même pas eu droit à un petit entrefilet.

une-loi-des-droits

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Camille Barré, femme trans et candidate aux élections municipales de Rueil-Malmaison
Comme j'habite moi aussi à Rueil-Malmaison depuis plus de dix ans, c'est avec une certaine fierté que je partage cette vidéo avec vous, réalisée par Le Parisien. D'autant que Camille et moi partageons un autre point commun, nous avons le même prénom de naissance :) ... Camille Barré, une candidate aux élections municipales sous l'étiquette Front de Gauche. Son parcours trans (réassignée en 98, changement d'état civil en 99) lui confère un parcours atypique et une motivation décuplée pour lutter contre ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les magistrats de Dijon sont-ils devenus des pervers rétrogrades transphobes ?
Comme en écho à l'article publié récemment par Chloé Avrillon sur la transphobie des magistrats, Julie Cotinaud, connue sur les réseaux sociaux comme MissButterfly, se voit contrainte à une procédure inhumaine et indigne dans le cadre de son changement d'état civil. Son coup de gueule bien détaillé met en lumière plusieurs paradoxes, contradictions et comportements rétrogrades qui ne semblent pas monter au cerveau de nos ami-e-s les juges et procureurs : - L'état a attribué à Julie un ALD dans le cadre ...
LIRE L'ARTICLE >>
Glossaire / Lexique Transgenre & Transidentitaire
Références Externes Glossaire du bureau du Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe Glossaire de l'association Belge Genres Pluriels Un guide en français pour comprendre les nouvelles options d’identité de genre sur Facebook Glossaire Txy Le glossaire transidentitaire est une réelle gageure en soi car révélateur des difficultés inhérentes à cette communauté : diversité des points de vues à commencer sur les définitions elles-mêmes, termes pathologisants car associés à des périodes sombres de notre histoire (transsexualisme considéré et traité comme une maladie mentale), néologismes ...
LIRE L'ARTICLE >>
TDOV : L’Inter-LGBT demande aux médias de faire preuve de respect à l’égard des personnes trans
Journée internationale de la visibilité Trans : L’Inter-LGBT demande aux médias de faire preuve de respect à l’égard des personnes trans COMMUNIQUE DE PRESSE DU 2 AVRIL 2014 Le 31 mars a eu lieu la journée internationale de la visibilité trans (TDOV) qui a pour but de promouvoir la visibilité des transidentités, dans une société encore marquée par de nombreux préjugés à l’égard des personnes trans. A cette occasion l’Inter-LGBT dénonce les propos transphobes trop souvent relayés par les médias et souhaite ...
LIRE L'ARTICLE >>
19-24 novembre : 1ère semaine de la Transidentité à Toulouse
Du 19 au 24 novembre découvrez la semaine de la Transidentité organisé par Arc En Ciel Toulouse. A l’origine, nous souhaitions commémorer, pour la deuxième année consécutive, la journée mondiale des victimes de la transphobie, le 20 novembre. Puis une succession de hasards et le contexte politique de cette année 2012 qui voit les personnes Trans réclamer pour la première fois, consensuellement, d’une seule voix, le changement d’état civil libre et gratuit, nous ont conduit à composer le programme d’une semaine ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Actuellement en discussion au Sénat dans le cadre de la loi Égalité Femmes - Hommes, des amendements ont été déposés par différentes sénatrices hier en fin de journée, amendements relatifs à l'identité de genre et à la procédure de changement d'état civil (CEC). Voici la liste des amendements déposés : - 79 et 80 (UCI / Jouanno) - 92 (PS / Blondin et Meunier) - 130 (Écologistes) - 154 (Communistes) - 169 (Écologistes) Et de façon plus indirecte : - 74 (UCI / Jouanno) - 56 (Communistes) - 136 (Communistes) Une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Contre la biologie comme justification transidentitaire
Il existe plusieurs tendances radicalement opposées dans l'univers transidentitaire (dans l'acception la plus large possible) pour expliquer la transidentité. A un extrême, un certain mouvement constructiviste queer affirme que la biologie n'a rien à voir avec l'identité sexuée, avec l'identité de genre. A l'autre spectre des extrêmes, d'aucuns affirment que l'existence de personnes transidentitaires s'explique par une discordance biologique entre sexe du cerveau et sexe du corps.  Si le premier de ces extrêmes est aisément contesté par l'écrasante majorité de conformité ...
LIRE L'ARTICLE >>
Magistrats transphobes : pendez les haut et courts !
C'est sont quelques pratiques de discriminations envers les personnes trans faites par les Tribunaux que j'aimerais dénoncer ici, et qui sont le reflet frappant du manque d'une Loi sur le changement d'état-civil. A ce point là, il ne s'agit plus de savoir si nous nous devons de respecter des loi ou des décisions de tribunaux, mais de s'insurger et de faire front en guerre ouverte contre l'état français, ses institutions, et certains de ses représentants peu scrupuleux, qu'ils soient politiques ou ...
LIRE L'ARTICLE >>
Catalogue de jouet qui casse les codes du genre ?
Le magazine Le Figaro se penche sur le dernier catalogue de Noël des Magasins U. Ce catalogue de jouet vient casser les codes préétablis sur le genre que l’on subit dès la naissance. Ça fait crier en bien comme en négatif, il suffit de voir les commentaires qui parfois laissent un gout amer d’incompréhension. Mais cette démarche du groupe Système U est une petite avancée, un parti pris (commercial, marketing voir idéologique) qui va mettre une pierre de plus à l’édifice des ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les médias
Relations entre médias et Communauté Trans Documents et Articles sur les médias et leur traitement des sujets liés au travestissement, au transgenderisme et à la transidentité. Nous contacter pour ajouter un document manquant ou un lien non fonctionnel. La représentation médiatique de la communauté Transgenre est un enjeu énorme dans notre société du spectacle, au point qu’il existe plusieurs groupes travaillant à la question tel que le trans media watch en UK ou le tout récent observatoire des transidentés en France, observatoire ...
LIRE L'ARTICLE >>
Camille Barré, femme trans et candidate aux élections municipales de Rueil-Malmaison
Les magistrats de Dijon sont-ils devenus des pervers rétrogrades transphobes ?
Glossaire / Lexique Transgenre & Transidentitaire
TDOV : L’Inter-LGBT demande aux médias de faire preuve de respect à l’égard des personnes trans
19-24 novembre : 1ère semaine de la Transidentité à Toulouse
Sénat – Un manque de courage politique, des amendements catastrophiques !
Contre la biologie comme justification transidentitaire
Magistrats transphobes : pendez les haut et courts !
Catalogue de jouet qui casse les codes du genre ?
Les médias

11 responses to Casse tête transidentitaire à Toulouse – Des médias transphobes

  1. Shalin a écrit le 19 février 2014

    Ce n’est pas le rôle des médias de prendre position. Après, oui, dans la mesure où c’est une arlésienne pour la communauté, les journalistes dans leur rôle de donner une information complète ont manqué de professionnalisme mais à l’image de la société, à notre niveau, je pense qu’on en est encore à la phase de communication pour informer / alerter le public car le politique qui prend une initiative pour une minorité, c’est plutôt rare.
    Le lot de consolation, c’est au moins que des médias en aient parlé. Après, que le gouvernement refuse de s’occuper de ce très gros problème, c’est une chose, que la communauté continue à lui mettre la pression pour obtenir ce à quoi il s’était engager, c’est notre devoir à durée indéterminée.

  2. Chloé Tigre Rouge a écrit le 20 février 2014

    Cette loi sur la parité, c’est n’importe quoi. L’affirmative action, en politique locale (un milieu on ne peut plus insignifiant surtout en position non éligible), ça frise le ridicule. Voilà le résultat.

    • Chloé AVRILLON a écrit le 20 février 2014

      Quand on voit qu’a l’assemblée nationale ils ont posés la question trans en groupe de travail pour cette loi et qu’ils se sont marrés en disant grosso modo “tant pis pour leur gueules”…
      Quand est ce qu’on fait un putch en France ?

  3. Anna Tiger a écrit le 20 février 2014

    moi, ce que je perçois avant tout, c’est que doucement, nous commençons à voir ça et là, des personnes trans dans le monde de la politique. C’est pour l’instant dans les postes locaux, mais…

  4. Brigitte Goldberg a écrit le 20 février 2014

    Que ce soit dans cet article ou de le communiqué de la fédération LGBT :
    http://federation-lgbt.org/assemblee-generale-de-la-federation-lgbt–le-changement-dans-la-continuite
    Vous noterez que le terme “transsexuelle” a complètement disparu.
    Serait-ce devenu un gros mot ?

    • Julie Mazens a écrit le 20 février 2014

      L’ANT est une association connue pour militer pour la disparition de ce terme, et utiliser transgenre comme un terme plus englobant, moins porteur de stéréotypes, plus chapeau/fédérateur, à l’anglo-saxone.

      Pas étonnant alors que la nouvelle présidente de la fédération LGBT, Stéphanie Nicot, commence à influer le contenu des press releases :).

      Perso j’espère j’utilise qu’elle aura une représentativité plus large que celle qu’elle a montré comme porte-parole de l’ANT. Et l’utilisation d’un vocabulaire englobant ne suffit pas.

      • Alexandra a écrit le 20 février 2014

        Tout dépend de ce qu’on met derrière transgenre.

        Et je maintiens, comme je l’ai déjà dit sur la liste Existrans que si c’est la charte de l’ANT qui est portée, ce sera sans moi. J’ai déjà donné les raisons, je ne me répéterai pas.

        J’ai beau chercher, remboursement et gratuité, c’est pas la même définition.

        • Chloé Tigre Rouge a écrit le 21 février 2014

          La gratuité est un non-sens. Qu’une prise en charge existe dans un cadre médical normal, oui. Qu’il y ait une exception spécifique pour les T, je ne vois pas pourquoi. Les personnes avec un bec-de-lièvre par exemple n’ont pas la gratuité des chirurgies correctives, mais un remboursement de celles-ci (en milieu hospitalier, pas d’avance de frais car la SS et les réseaux de soin fonctionnent sans).

          La gratuité, ça n’existe pas dans les échanges commerciaux. Il y a des coûts, et ces coûts sont pris en charge par la mutualisation du risque santé (“assurance maladie”).

          Je ne vois pas pourquoi la gratuité devrait être la norme alors que le système hospitalier y répond. Une militance pour un changement réglementaire (mettre en place le “tiers-payant mondialisé”) est une vaine cause, ça ne fonctionnera pas — sauf si on avait ENFIN un système libéralisé d’assurance maladie, avec des assurances privées ayant des réseaux à travers le monde, qui pourraient donc faire de l’avance de frais partout… en Thaïlande y compris — donc travaillons plutôt à encourager l’amélioration de l’offre de soins en France.

          Je ne bosse pas gratuitement, je ne vois pas pourquoi le corps médical le ferait.

          • Alexandra a écrit le 21 février 2014

            Sécu + mutuelle = tiers payant = gratuité dans les faits

            Ben voui Chloé

            :-)

          • Chloé Tigre Rouge a écrit le 21 février 2014

            Dans les faits, pas dans la lettre du règlement.

            Libéralisons l’assurance maladie, et le reste pourra être implémenté par la concurrence, des offres spécifiques, etc… :)

      • Chloé Tigre Rouge a écrit le 21 février 2014

        Un vocabulaire pas trop réfléchi, pas si englobant que ça (qu’est-ce que le genre ? que traverse-t-on ? est-ce que le mot a bien le sens que je / on / la société lui donne ?), associé à une récitation de l’alphabet (TQIAA…), ça me laisse plutôt de marbre ou alors ça m’inquiète.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -