Faites confiance à la femme que vous êtes!

3 mars 2014 | Tags: , ,

femme-confiance-feminiteC’est drôle la vie quand même…

Une mauvaise passe? Renvois-je une image masculine désormais?? Suis je en train de devenir un homme???

Hier soir, je vais à la station service avec la tenue d’une pauvre petite nénette qui s’est bouffé du chantier toute la journée accompagnée de mon beau camion 16 Mètres cubes. Je vais pour passer en caisse et là, la “dame” devant moi me lance un :”Allez y monsieur” (Je met dame entre parenthèses car elle était plus masculine que moi la pauvre…) Le caissier lui répond alors :”Mais c’est une dame voyons.” puis à moi :”Vous êtes bien une dame?” J’ai bien sûr répondu par l’affirmative…

Ce matin, Je rentre chez mon client qui me demande :” Vous êtes tout seul ce matin?” Je lui ai lancé un regard assassin et ne lui ai pas reparlé de la journée.

Ce soir, au moment de quitter le chantier, avec mon collègue, la perm du soir nous balance un bonsoir messieurs, mais corrige, Heu bonsoir messieurs dame.

Mon dieu que je hais ce boulot! Les gens ne se rendent pas compte du mal que cela peut faire Vivement que j’aie un boulot ou l’on porte des fringues, des vraies et ou l’on est pas prise pour un bonhomme parce qu’on pilote une nacelle.

Le principal là dedans, la persévérance et une confiance sans faille.

Je suis une femme! Je vous emmerde! Je continue à prendre soin de mon corps, de mes cheveux, de me faire belle tout les matins pour aller bosser dans la fange. Je suis une femme, je vis et je vous le met en pleine gueule. Vous ne détruirez pas “Celle qui porte la victoire”…

Il ressort de ces petites broutilles que rien n’est acquis au final. Je me pensait à l’abri des méprises à mon égard n’ayant pas essuyé ce genre de choses depuis un moment. Et paf, d’un coup d’un seul, me voila remise à mal par des cons qui ne savent pas regarder les gens. L’important est de ne pas se laisser miner par ça, ne pas flancher en se disant:” tu n’y arrivera jamais, t’es qu’un mec au fond…” C’est le meilleur moyen pour afficher une faiblesse encore plus grande et permettre aux abrutis de s’y engouffrer avec délectation.

Non! Continuer à affirmer ma féminité à n’importe quel prix. Mettre tellement de sensualité dans ma manière d’être que leurs bouches se scelleront à tout jamais. C’est le seul moyen de ne pas se laisser démonter. Et de faire taire les ignares et les incrédules en ne leur donnant plus aucune crédibilité aux yeux de la masse.

Je terminerai justement par un moyen de défense qui m’a apporté une grande satisfaction. Toujours chez un client, à l’accueil, le perm me dit :”Mon bon monsieur, j’arrive pour signer votre attachement.” Je me suis contentée de lui coller l’affiche de sa vie. En disant tout fort pour qu’une multitude de gens entendent :”Il est complètement con celui là! Franchement, est ce que je ressemble à un mec???” Tout le monde à éclaté de rire et le con est parti se cacher, rouge comme une écrevisse. Je crois bien qu’il ne m’appellera plus jamais monsieur celui là :-)

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Été est doux et plaisant, mais vous, Hiver, vous n’êtes qu’un vilain
" Hiver, vous n' êtes qu' un vilain " rimait Clément Marot en ce XVI ième siècle... " Pour le soleil de janvier, l' arbre n' a pas d' ombre, et moi, pas d 'ombrelle" nous chantait ce proverbe espagnol, lors de mes cours de seconde, avec cette merveilleuse prof. Cela changeait des cours d' allemand, plus intimistes et philosophiques, ou Melle B, éminente germaniste, nous entrainait dans une littérature passionnante, autant qu' abondante : Hegel, Brecht, Thomas Mann, Erick Maria Remark ,Albert Schweizer, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Enquête Chrysalide ‘La drogue, où en êtes-vous?’
La fin de l'enquête Chrysalide 'La drogue, où en êtes-vous?' approche (fin octobre), touTEs les personnes transidentitaires sont invitées à y répondre pour avoir un échantillon représentatif de la population T. Objectifs Nous menons cette enquête auprès des personnes transidentitaires, dans une perspective de réduction des risques en matière de consommation de produits psycho-actifs : tabacs, alcool, médicaments détournés de leur usage, drogues. Nous souhaitons rendre compte des différentes pratiques et types de dépendances des T afin de créer des outils adaptés. Nous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Faites durer vos produits de beauté !
La Tgirl a trois problèmes fondamentaux au niveau des produits de beauté : C'est d'abord un budget qui s'ajoute à celui de votre compagne ; et elle a horreur de partager ! Et c'est aussi des produits qui doivent tenir plus longtemps entre deux sorties sans ce périmer ; il existe bien une solution qui consiste à faire faire plus de sorties :) ! Mais le problème reste finalement le même : le produit s'épuise plus vite. Enfin, de par notre inexpérience, nous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Faites durer vos produits de beauté ! mais pas trop !
NDLR : complète et remplace l'article précédent avec des informations sur les dates de péremption. La travestie a trois problèmes fondamentaux au niveau des produits de beauté : C'est d'abord un budget qui s'ajoute à celui de votre compagne ; et elle a horreur de partager ! Et c'est aussi des produits qui doivent tenir plus longtemps entre deux sorties sans ce périmer ; il existe bien une solution qui consiste à faire faire plus de sorties :) ! Mais le problème reste ...
LIRE L'ARTICLE >>
(c) Nat-Sakura 2005
Les mâles, essayez d’opter pour une sensualité au lieu d’une sexualité. Les personnes mâles et les personnes d’origine masculine, essayez d’opter pour une sensualité masculine ou féminine (ou entre?) au lieu d’une sexualité parce que la sensualité est la moins violente et que c’est aussi la moins décevante et que c’est aussi la moins en perte d’énergie et que la gratification de plaisir et de bien-être peut durer très longtemps ou à tout temps. La sexualité, ici, se définit comme une quête ...
LIRE L'ARTICLE >>
Actualité, souvenirs, souffrance, témoignage… quand cela cessera-t’il ?
Tentative de suicide d’un enfant de 11 ans, harcelé en raison de son amour pour «My Little Pony»... Alors bien sur, rien ne dit que cet enfant est trans, mais vous comprendrez le rapport avec mon témoignage et l'actu "gender" du moment. C'est atroce, et c'est ce qu'on vit quand on est enfant trans : les brimades de cour d’école et ces FUMIERS d'adultes qui passent à la télé et qui sortent les mot tapette à tout va, qui balancent au nom ...
LIRE L'ARTICLE >>
Maison close par Lautrec : http://www.parisrevolutionnaire.com
Lou est attirée sexuellement par les hommes ; C’est un fait, une évidence, une réalité. Cela faisait de nombreuses années que Lou savait cela, et cela faisait de nombreuses années que ses partenaires étaient donc de sexe masculin. A l’époque, je veux dire, à l’époque avant laquelle Lou avait révélé (à elle-même et au monde entier) son apparente féminité, ceux-ci se qualifiaient généralement dans la catégorie des « gays » : c’est à dire des personnes d’apparence masculine portant un sexe mâle et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une avancée importante
Le 5 décembre 2013 ce jour est d'importance dans mon histoire . Il marque la fin provisoire de ma recherche d'emploi . Cela a débuté hier , à 10 heures , par le 14ème entretien d'embauche que j'arrive à décrocher depuis début septembre . Celui là , comme les autres , s'est très bien déroulé avec en plus , une discussion ouverte concernant ma « différence » (NDLR Émilie est en parcours transidentitaire). Cet entretien s'est terminé sur le constat que la décision serait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un inattendu prince charmant
Il y a une quinzaine de jours de cela, c'était un samedi, j'étais bien, il ne faisait pas très beau, on subissait les résidus du dernier cyclone Freda qui nous a fait la gentillesse de se transformer en dépression à quelques jours de son arrivée dans les eaux territoriales calédoniennes, pour finir en sale temps qu'on voit régulièrement sur la côte normande durant l'hiver (mais sans le froid!). J'ai donc décidé de rester seule chez moi et de me mettre "en tenue de combat" comme disent ...
LIRE L'ARTICLE >>
TransKind n° 5
Un cinquième numéro qui parle des hommes transgenres dans le cinéma et à la télévision. Les films où ils sont présent sont suffisamment rare, ce qui a permis d'en passer un certain nombre en revue. Vous trouverez aussi une interview de Bruce, des conseils vestimentaires, du festival de Douarnenez, des réflexions de Josk, l'annonce de la naissance du collectif nantais Purple Block, le communiqué de l'Existrans et quelques autres contributions. Pour le prochain numéro, nous lançons un appel à contribution. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
Été est doux et plaisant, mais vous, Hiver, vous n’êtes qu’un vilain
Enquête Chrysalide ‘La drogue, où en êtes-vous?’
Faites durer vos produits de beauté !
Faites durer vos produits de beauté ! mais pas trop !
Les mâles, essayez d’opter pour une sensualité au lieu d’une sexualité.
Actualité, souvenirs, souffrance, témoignage… quand cela cessera-t’il ?
L’Histoire de Lou – 2ème partie – Lou et les Hommes
Une avancée importante
Un inattendu prince charmant
TransKind n° 5

28 responses to Faites confiance à la femme que vous êtes!

  1. Claire B. a écrit le 3 mars 2014

    Faire confiance à la femme que je suis, c’est quelque chose que j’ai de plus en plus de mal à faire. Je travaille à mon compte dans l’électronique, ce n’est déjà pas très féminin, ma clientèle est essentiellement masculine, ma voix ne passe pas au tel donc c’est toujours “monsieur”, heureusement je ne reçois pas de clients. Maintenant la crise sévit et les affaire tournent mal, je me demande si je ne vais pas être obligée de chercher du boulot, sans papiers féminins et avec un bac mécanique pourri ça va donner. Sans compter ma famille et ma compagne qui ne me considèrent toujours pas comme une femme alors que tous les gens que je vois en leur compagnie et qui ne me connaissent pas m’appellent madame, il y a des jours où je doute sérieusement de ce que je suis, de ce que je vais devenir et je me demande si je ne finirais pas par tirer ma révérence pour être enfin en paix.

    • Bérénice a écrit le 3 mars 2014

      Et pourtant, c’est la seule façon d’avancer. Se faire voir sous son meilleur jour en permanence pour être reconnue.
      Courage

      • Alixia a écrit le 3 mars 2014

        quand on sait faire abstraction des particule monsieur et madame, la vie est vraiment beaucoup plus belle.
        mais bon, ce que j’en dis, hein!

        • Bérénice a écrit le 3 mars 2014

          On est pas toutes égales devant ces fameuses particules… même si ça n’est pas vraiment important, c’est très remontant quand tu te sens de sexe féminin, qu on t appelle madame personne ne peut nier ça.
          J’ai une copine cis qui a régulièrement du monsieur, et ben je peux te jurer que ça l’emmerde au plus haut point.
          Peut être que tout le monde ne veux et ne peut pas se détacher de ces particules.
          C’est une histoire de reconnaissance de qui tu es…
          si tu n’es ni femme ni homme, oui, la vie est certainement plus belle sans.

          • Alixia a écrit le 3 mars 2014

            ce n’est pas une question d’être ni homme ni femme, juste que le principe même de ces termes sont discriminant, c’est tout, ils sont fait pour diviser.

  2. Alixia a écrit le 3 mars 2014

    et si vous passiez en mode humour/ auto-dérision, c’est le meilleur moyen de mettre les autres sans emprises. perso, c’est mon moyen de défenses depuis un moment déjà.
    plus vous vous focalisez sur le Madame et plus vous vous sentirez mal.
    l’humour, ya rien de tel pour faire taire les autres.

  3. Alexandra a écrit le 3 mars 2014

    Vivement que j’aie un boulot ou l’on porte des fringues, des vraies et ou l’on est pas prise pour un bonhomme parce qu’on pilote une nacelle.

    Oups… Je connais beaucoup de filles trans à présent, et j’en connais dans tous les métiers, du plus tertiaire au plus “boulot de mec” (J’en connais même dans des métiers comme conductrices d’engins de propreté des villes). Elles ont dépassé ce stade dans lequel tu es, et n’ont plus jamais droit à du “monsieur”.

    Le travail se fait dans l’assurance de soi, pas dans l’habit. L’habit est une chose, un code… Prends de l’assurance et ces soucis disparaîtront.

    C’est assez simple, si dans ta tête tu te dis même inconsciemment “ils vont me prendre pour un mec”, tu peux porter les plus “belles” fringues stéréotypées de nana, les gens autour te prendront pour un mec. Si dans ta tête c’est “rien à foutre de ce que les autres pensent, je suis moi”, tu verras comme les regards changeront.

    La solution est en partie en soi, pas que dans des codes vestimentaires. Je parle, bien entendu, d’expérience. Ce n’est pas de la théorie du tout.

    Et… On dit toujours que “Paris ne s’est pas fait en un jour”. Les petites pilules roses, c’est pas magique. Le corps met environ 7 à 10 ans à prendre sa forme. Donc, dans les premières années, nous devons accepter que des gens se trompent. Ca fait partie de cette transition. Et n’oublie pas non plus que ces personnes t’ont connue dans l’autre genre nombre d’années. Ce qui pour toi est évident (plus exactement ton souhait), est une démarche parfois lourde pour eux. Ils ne sont pas transphobes, simplement ils se trouvent confrontés à quelque chose qui leur demandent une reprogrammation de leurs pensées-préjugés, etc.

    Tu demandes de ton côté qu’on te stéréotype femme alors que tu n’es qu’en début de transition et que tu es très loin d’être à ton look physique final (n’oublie pas que je suis passée par là, et que je continue aussi à vivre la transformation de l’ensemble de mon corps, j’en ai encore pour 4 à 6 ans), et de l’autre tu n’acceptes pas qu’ils gardent encore un temps le stéréotype masculin te concernant. Vois-tu le danger du stéréotype dans cette affaire ? Ce que j’appelle le principe de l’arroseur arrosé (l’arroseuse arrosée, si tu préfères, mais ce n’est pas l’expression initiale).

    Allez ! Hauts-les-cœurs ! Tu y arriveras. Pense juste autrement

    • Bérénice a écrit le 3 mars 2014

      Merci pour ton commentaire Alex mais il y a bien longtemps que je ne suis plus les stéréotypes.
      Si je porte des jupes, c’est tout simplement parce que je m’y sens plus a l’aise et certainement pas parce que c’est “réservé” aux seules filles.
      Pour mon boulot, on est aussi très loin des réflexions du style: le chantier c’est pour les hommes.
      C’est juste que ça fait des années qu e je fais un métier qui ne me plaît pas.
      Navrée que vous n’ayez pas saisi le message d’espoir que je souhaitais faire passer.
      Je reviens juste sur les stéréotypes. Cette femme qui m’a pondu du monsieur, elle est là première victime de ceux ci. Tenue de chantier =homme. Tu me connais assez pour savoir qu’il est difficile de me prendre pour un mec aujourd’hui. …

  4. Claude a écrit le 3 mars 2014

    Version keum !
    *** Faites confiance à l’homme que vous êtes !!! ***

    Dialogue imaginaire :
    X (ou Y ou Z) : – C’est Monsieur ou Madame ?
    Claude : – Si vous parlez à une lettre de mon état-civil, c’est madame, si vous vous adressez à ma personne, c’est Monsieur !

    Du coup quand on me dit madame, je me dis qu’on se plante d’interlocuteur, qu’on parle à une pauvre lettre de l’alphabet, qui n’est qu’une coquille sur mes papiers, mais pas à moi, et je me recentre sur moi et n’oublie pas qui je suis.

    Dialogue (non imaginaire):
    XYZ : – Bonjour Monsieur
    Claude : – Bonjour (perso, je ne genre jamais en suivant quand je ne connais pas)
    … (du temps passe, commerce bureau, caisse, etc…
    XYZ : – Ohhh pardon madame, je suis confus, excusez-moi pour tout à l’heure, etc
    Claude (+ grand sourire) : Ne vous excusez pas, c’était parfait ! Et vous pouvez continuer !

    Cela interpelle et ça marche ou non, pour le moment je n’ai pas de THS donc je gère comme je peux ! N’empêche que je passe de mieux en mieux !!!
    Car j’aime qui je suis et ça se voit ! Et comme ça se voit de plus en plus, j’ai du monsieur jusqu’au bout de plus en plus souvent !!!

  5. Chloé AVRILLON a écrit le 3 mars 2014

    Pour ma part, je fais comme si on ne m’avais pas adressé la parole et j’ignore la personne ou alors je réponds un “Bonjour Madame/Monsieur” anti-genré à mon tour histoire de jeter un froid. L’autre s’excuse, pas moi… ça remet les gens à leur place.

    • Alixia a écrit le 3 mars 2014

      serais plutôt dans le style ” ah bin mince alors, ça fais un moment que l’on me dis mr, mais à force, j’y fais même plus attention, vous êtes sûre que je suis vraiment un homme?? ” avec un grand sourire s’il vous plaît.

  6. Anna Tiger a écrit le 3 mars 2014

    Pour ma part, avec un métier à la tenue masculine pour le moins, les gens se trompent parfois. Selon mon humeur et les circonstances, soit je laisse passer, soit je reprend la personne avec humour..
    J’y vais aussi de mon anecdote récente, m’occupant de voitures de collection, j’ai due passer un coup de téléphone à un commissaire priseur en vue de placer une auto dans une vente.
    Je précise que j’ai déjà eu ce monsieur au téléphone et de visu dans un passé lointain ou ma voix et mon aspect étaient, disons, différents…
    C’est un charmant garçon bien élevé et tout et tout. Comme c’est une grosse maison, je tombe d’abord sur le standard ou je me présente et explique ma requête, avec ma voix qui passe plutôt bien, j’ai droit à un bonjour madame, auquel je suis habituée. Je dois dire même qu’au téléphone cela fait bien longtemps que personne ne me dit monsieur.
    Bref, la standardiste me passe le service automobiles, je refais mon laîus et la dame me dit je vois passe monsieur X qui s’occupe de cela; le fameux que j’ai connu par le passé (en fait nous avons fréquenté le même cercle automobile, très masculin dans le passé). Il commence par bonjour madame, jusque là tout va bien. Puis des questions générales sur la voiture il me pose des questions historiques et termine par des questions techniques. Moi, pas dégonflée, je lui répond sur tout sans ciller. Et au moment de me dire au revoir, j’ai droit à au revoir monsieur, que je reprend.
    Alors qu’il ne m’a pas vue, que ma voix plutôt féminine n’a pas bougé d’un iota, juste le fait que nous ayons eu une conversation ou il ne s’attendait pas à ce qu’une femme lui parle du régul des bielles et autre choses bien techniques à suffit lui faire imaginer qu’il parlait à un homme.
    Mais d’un autre coté, compte tenu du petit milieu professionnel dans lequel j’évolue, il ne tardera pas à faire le lien entre moi et moi.
    J’aimerais juste qu’il en conclue que si ce n’est moi, c’est donc ma soeur!
    On peut rêver?

    • Bérénice a écrit le 3 mars 2014

      Ah la la la y en a du boulot pour faire évoluer les idées préconçues quand même :-)

      • Anna Tiger a écrit le 3 mars 2014

        je crois qu’on sera mortes (moi en tout cas) avant que cela n’ai bougé d’un cil.

        j’en profite pour souligner que nous ne sommes plus en train de parler de défendre la cause Trans. Nous sommes en train de faire du féminisme, et ça, ça me plait bien. J’en suis une de la première heure (la mienne, hein, j’étais pas née).
        A ce propos, je viens de terminer un déjà vieux bouquin de Virginie Despentes: King Kong Théorie. Très bon, je vous le conseil à toutes, et de le faire lire ensuite aux types que vous croisez.

  7. Meghannoire a écrit le 3 mars 2014

    Allo, Bérénice.

    Je te suis là en émotion et aussi des filles d’origine, voilà…

    Je travaillais avec une fille du nom de Geneviève Be…cage. Nous portions toutes des uniformes d’un “Fast Food”. Nos cheveux devraient être insérés en une casquette. Un jour, elle entra en la salle des employés, en pleure et elle me demanda si elle ressemble comme un garçon (il y a quelqu’un qu’il lui eut dit “bonne journée jeune garçon”), je lui dis “non, c’est juste l’uniforme!” (Enfin, oui, tu as des airs de garçon, je pensai en ma tête). Cette fille ressemble comme une goutte d’eau la jeune Brigitte Bardot. Elle sortait du restaurant en petite robe blanche, rare de nos jours, cela fut, il y a onze ans.

    Cinq année plus tard, je travaille la nuit et je rentrai, les deux filles que je remplaçai riaient et elles me dirent qu’un garçon eut demandé à Karine si elle est un “gars”. Elle avait tombé en une grande colère. “Karine est née fille”.

    Courage, Bérénice!

  8. Meghannoire a écrit le 3 mars 2014

    ah, bon, je vous ai tous et toutes lu…

    Il y a des traits de fille que j’aime en moi et il y a des traits de garçon que j’aime en moi…

    Il n’y a qu’un seul trait que je ne voudrais jamais en moi et je suis très contente que je n’ai pas ce gêne est la calvitie masculine.
    Et je mange sain et végétarien pour garder ma silhouette féminine.

    Il faut que je le dis “il y a des “gars” qui vont m’appeler monsieur après qu’il m’eut appelée mademoiselle, ils me voient et ils le font pour me blesser.

    Si ça peut vous aider!

  9. Manoue Ploussard a écrit le 4 mars 2014

    merci pour ces petits mots car on a beau avoir cette assurance,il y a parfois des moments où l’on craquerai face a la betise des gens!

  10. chloe durand a écrit le 14 mars 2014

    Merci pour ces témoignages…
    Je dois avouer que j’adore qu’on me dise Madame.C’est délectable. J’ai aussi eu du Mademoiselle, mais c’est rare étant donné mon grand âge. Hihi.
    Aujourd’hui, assise sur un banc dans un parc public, un homme s’est dirigé vers moi et, un peu gêné, m’a dit: “Vous êtes très belle Madame”.J’ai failli l’embrasser!!!
    Malheureusement ce n’est pas tous les jours ainsi.
    Bisouxxx à tous et toutes!

  11. Michèle de Guernhir a écrit le 1 avril 2014

    je n’ai pas tout lu , mais j’ai l’impression d’avoir tout vécu.

    – le “monsieur ?” puis “madame ?” d’ados qui n’avaient pas su me ‘classifier’ ; évidement ne surtout pas répondre
    – la formule dite de politesse avec systématiquement Mr ou Mme , dans certains endroit dit chics ‘ ca ‘ ce borne à ca “Mr”… alors que la formule véritable c’est : bonjour , au revoir , merci ect ….
    maintenant que je me vis mieux je suis plus tolérante , car certaines personnes son dans le doute et n’on pas forcément l’intention de blesser et ca s’entend dans la voix.
    – par contre il y a des connasses ( certaines si féminines qu’elles ne sont que des mecs sans bite ) du genre secrétaire médicale que j’ai appelée cet AM , pour un toubib travaillant directement avec des trans !!!!!!!
    Ok ma voix est masculine , donc je sais que d’office c’est Mr , je donne le but de mon appel . “C’est quoi vot nom Mr” (texto)
    dans ce genre de situation je positionne la personne face à un “officiellement c’est …” juste pour soulever la curiosité sans être méchante. &h bien cette gourdasse elle m’a pontuées toutes ses phrases avec du Mr et de me demander 50 millions de renseignement au point que je l’ai envoyée sur les roses :” j’appelle pour prendre un RDV pas pour remplir je ne sais quel fichier” ( comme dans certains magasins : c’est quoi votre code postal; ce à quoi je réponds systématiquement comme vous , je suis votre voisine LOL ).
    “êtes vous déja venu Mr” et je crois avoir dépassé la limite de fonctionnement de ses neuronnes en lui disant ” non 2 fois” car j(‘ai eu un “comment ca ?”
    Non je ne suis jamais venue (pour ca) et non pas Mr”
    “mais Mr je ne fais que lire ce qu’il y a ; c’est bien “Mr xxx xxxx ?”
    mais là ou elle n’a pas fourché c’est pour me dire ce sera 90€ la consultation !!!!

    mentalement je lui ai envoyés tous les pires piéges du vil coyotte de tex avery !!!

    comme j’ai rdv en vers la fin du mois ce sera encore ‘”chaud” et je crois que je commencerais de parler de ca avec le toubib quitte à ce que ca me prenne du temps et coute 30€ des 90 !!!

    il y a des personnes qui nous insultent et ils ne faut pas les laisser faire ; moi je fais la différence entre l’inconnu dans le doute et la pro , spécialisée en plus , qui humilie de facon si basique en pseudo innocente car au 5éme Mr je lui ai dit qu’elle arrête de m’insulter , c’est la seule chose qui l’a coupée dans son élan !!!!

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -