Pour que cesse l’épidémie du SIDA, Act Up-Paris doit vivre

13 mars 2014 | Tags: , , ,

siteon0-e5814Parce que l’épidémie de SIDA se porte mieux que jamais.

Parce que la prévention est plus que jamais d’actualité.

Parce que l’information autour de cette épidémie tueuse est incontournable.

Parce que les T sont concernéEs au premier plan par cette épidémie.

Parce qu’il suffit d’une fois pour contracter ce virus.

Parce que le gouvernement a décidé de réduire les subventions aux associations de prévention, et particulièrement à Act-Up, alors que le SIDA reste une réalité dans les populations précaires, les minorités invisibilisées.

Act-Up ne peut disparaître.

Signez la pétition !

Act Up-Paris meurt, l’épidémie se porte bien: les contaminations ne cessent d’augmenter chez les gays, plus personne ne s’y retrouve dans la complexité des traitements et l’accès aux droits pour les malades est toujours davantage entravé.  Le ministère de la Santé doit mettre en place une politique efficace de lutte contre le sida, qui passe notamment par le financement d’associations, dont Act Up-Paris, qui, depuis tant d’années, ont prouvé leur utilité dans la lutte contre le virus et contre toutes les discriminations.

NDLR : On notera que la pétition a été orientée vers les gays, montrant à quel point les trans sont une fois de plus invisibilisés, même au sein de cette association, alors qu’Hélène Hazera porte le combat au quotidien dans l’association afin que cesse cette invisibilisation

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Casting pour un Film de Prévention du SIDA
Je vous fait suivre une recherche de Bruce (un des auteurs de Beware - What The Film!) qui réalise un film de prévention du SIDA destiné aux trans FtM et qui cherche des acteurs. Casting les 3 et 5 février sur Paris. PREMIER RÔLE DANS UNE VIDÉO DE PRÉVENTION Pour les besoins d’un film de prévention SIDA/IST destiné aux trans FtM (female to male), nous recherchons un garçon trans, 20/30 ans, ayant fait sa torsoplastie ou non, pour le rôle principal. Le ...
LIRE L'ARTICLE >>
16 février 2014 – 16° édition des Voix Contre le Sida
Soirée exceptionnelle au Théâtre du Gymnase Marie Bell le dimanche 16 février 2014 à 17h00 Ensemble pour la 16ème fois, le chœur Equivox, le chœur Mélo'Men et les Caramels Fous se retrouvent pour le rendez-vous « Des Voix Contre le Sida », afin de récolter des fonds au profit d’associations de lutte contre le sida et d’aide aux malades. Cette 16ème édition du concert, animé par l'immarcescible et insubmersible Charlène Duval, vous offrira une nouvelle fois un moment musical exceptionnel placé comme toujours ...
LIRE L'ARTICLE >>
Marche des Fiertés - Plan
Cette année, la marche aura lieu samedi 30 juin 2012. Venez nombreux en cette année cruciale pour l’égalité des droits afin de soutenir le mot d’ordre : "2012, l’égalité n’attend plus !" Voici le programme et le parcours de cette journée bien remplie ! Le départ de la marche sera donné à 14H, place du Montparnasse par la marraine et le parrain de la marche 2012, Zabou Breitman et Charles Berling ! Le parcours passera ensuite par le boulevard de Montparnasse, Port ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pétition Citoyenne pour une Loi Transgenre ! Votez !
En 2006, à la suite d'une occupation de la rue Solferino par Act Up Paris et le Groupe d'Action Trans, François Hollande s'était engagé, si le PS arrivait au pouvoir, de faire voter une loi permettant aux personnes trans de bénéficier d'une identité légale en accord avec leur nouvelle vie sociale, opération ou non, ainsi qu'un accès aux traitements et opérations à la demande. Ceci a été intégré à sa liste d'engagements électoraux. Depuis le gouvernement socialiste a pris peur devant ...
LIRE L'ARTICLE >>
La loi doit aller au bout des intentions !
Un positionnement net et de poids pour toutes les personnes transidentitaires sans discriminations! Souvent accusé à tord de ne pas être suffisamment investis dans la lutte pour l'égalité et la non discrimination des personnes LGBT dans le monde du travail, la Confédération CGT en appuyant l'urgence d'une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel et moral des personnes, s'exprime clairement pour demander que l'avancée proposée par le Sénat pour lutter contre la transphobie dans son projet sous le terme "d'identité sexuelle" reprenne ...
LIRE L'ARTICLE >>
T-DOR Paris 2012
De nombreux événements sur toute la France pour la journée du T-DOR mardi 20 novembre 2012 - rapprochez-vous de vos associations. Dans ce cadre, nous nous faisons le relais du communiqué de presse de nos amies d'ACCEPTESS-T. A l’occasion du T-DOR (Trans Day Of Remembrance), journée (internationale) du souvenir des violences faites aux hommes et aux femmes trans. Nous, activistes d’ACCEPTESS-T, association d’auto-support des trans migrantes ou précaires en France, sommes là pour honorer la mémoire de Cassandra, une de nos usagères ...
LIRE L'ARTICLE >>
(Pétition) Non, je ne suis pas malade !
Je ne suis pas malade. En fait je vais très bien ! Et s'il y a bien quelque chose de sain chez moi, c'est ma tête ! Je ne suis pas malade. Je suis une femme transsexuelle. C'est tout. Tous les jours des femmes et des hommes trans' sont pointé-e-s du doigt, juste parce qu'elles ou ils veulent être elles-mêmes, eux-mêmes. Cette discrimination est encouragée par le fait que pour certains, comme l'Organisation Mondiale de la Santé, la transsexualité est une maladie ...
LIRE L'ARTICLE >>
29 juin 2013 – Marche des Fiertés LGBT Paris
EDIT : Point de ralliement Txy avec Florence Grandema au 20 bd du Montparnasse (27ième position du cortège – Char de la CGT) à 13h30 Chaque année, la marche des fiertés LGBT (lesbiennes, gay, bi-sexuel(les) et transgenres) rassemble un grand nombre de parisiens. Cette manifestation haute en couleurs est placée sous le signe de l'égalité des droits et de la tolérance. De grands chars musicaux ponctuent la marche, le parcours est également jalonné de "Points Prévention" pour informer et aider à prendre soin de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Travesti, Transgenre – Oui je te connais, toi !
Oui je te connais toi ! J’ai été comme toi. Toi, oui toi, le travesti-e, le transgenre, Dès que je vais écrire ces trois lettres, tu vas quitter la lecture de ce billet. Tu me connais, tu sais ce que je fais pour notre communauté depuis 2 ans. Alors je vais te demander de m’écouter, de me faire confiance, et d’aller jusqu’au bout de ce billet. Je n’ai jamais rien exigé, mais l’heure est d’importance. Lis moi jusqu’au bout. Il s’agit d’une question de vie ou de mort. Je vais ...
LIRE L'ARTICLE >>
Actup Paris
EDIT : Le lieu de rassemblement est au final le parvis de l'Hôtel de Ville à 20h Hier, je suis allée participer au Printemps des Associations LGBT en soutien et j'en ai profité pour voir les personnes et les associations avec qui je suis en relation depuis assez longtemps maintenant. A cette occasion, j'ai appris qu'un rassemblement allait se tenir mercredi prochain suite à toutes les manifestations de haine qui émaillent les discussions en cours autour de la loi pour le mariage ...
LIRE L'ARTICLE >>
Casting pour un Film de Prévention du SIDA
16 février 2014 – 16° édition des Voix Contre le Sida
30 Juin 2012 – Marche des Fiertés LGBT Paris
Pétition Citoyenne pour une Loi Transgenre ! Votez !
La loi doit aller au bout des intentions !
T-DOR Paris 2012
(Pétition) Non, je ne suis pas malade !
29 juin 2013 – Marche des Fiertés LGBT Paris
Travesti, Transgenre – Oui je te connais, toi !
Rassemblement contre l’homophobie et pour l’égalité sur le parvis de l’Hôtel de Ville le 10 avril

35 responses to Pour que cesse l’épidémie du SIDA, Act Up-Paris doit vivre

  1. Alexandra a écrit le 13 mars 2014

    Je me permets d’être étonnée.

    Pas un seul commentaire sur cet article… Comme si tout le monde se disait “Ca n’arrive qu’aux autres”…

    Je sais qu’on demande juste de signer une pétition, mais je vois que la pétition au sujet de Psychologies Magazine fait couler de l’encre, chose que je comprends, mais là, pour le sujet du VIH, personne.

    Je sais que le sujet est très pesant du fait de ce qu’il implique, mais il est loin d’être futile.

    D’autant que dans la population T, les rapports sexuels (qui existent, ne nous voilons pas la face) sont parfois avec risques, les filles étant souvent très empressées lorsqu’elles peuvent avoir un rapport… Je ne fais pas une généralité, je rassure, mais c’est un fait connu quand même.

    La prévention est une chose très importante, une association qui défend de manière très active l’accès aux soins et qui a à son actif en ce moment-même une action très forte pour empêcher la fermeture du service des urgences de l’hôpital Saint-Louis à Paris afin que la population séropositive soit prise en charge rapidement en cas de problème, doit continuer à vivre.

    Il est question de santé, de vie. On n’est pas en train de parler maquillage, froufrous, etc.

    J’espère au moins que, même si le sujet ne provoque aucun commentaire, les signatures pleuvent.

    Pensez à ceulles qui ont besoin d’Act Up-Paris actuellement. Pensez à vous.

    Alexandra with love

    • AlexMec a écrit le 13 mars 2014

      je vois que la pétition au sujet de Psychologies Magazine fait couler de l’encre, chose que je comprends, mais là, pour le sujet du VIH, personne.

      Honnêtement, je vois mal comment on peut comparer les deux sujets.

      Je sais que mon cas est très loin d’être représentatif, mais il donne quand même un ordre d’idées.

      L’histoire d’une gamine qui rêve de devenir un garçon et à qui on sort toutes sortes de bêtises existentialistes et sexistes, c’est quasiment l’histoire de ma vie.

      Le VIH? Connais pas. Je ne connais littéralement personne dans ma vie dont je sache qu’iels sont atteint-e-s du VIH. Moi-même je n’ai jamais eu de pratiques sexuelles à risque, et il ne me viendrait pas à l’idée d’en avoir.

      Il y a bien d’autres causes qui ont une importance infiniment plus grande dans ma vie que la prévention contre le SIDA – entre autres, par exemple, râler quand une des principales publications nationales dans le domaine de la psychologie laisse sous-entendre que la transidentité n’existe purement et simplement pas 😉

      • Alexandra a écrit le 13 mars 2014

        Le VIH? Connais pas. Je ne connais littéralement personne dans ma vie dont je sache qu’iels sont atteint-e-s du VIH. Moi-même je n’ai jamais eu de pratiques sexuelles à risque, et il ne me viendrait pas à l’idée d’en avoir.

        Les FtM sont moins sujets à des pratiques sexuelles à risques en général… A ton avis, qu’est-ce qui peut faire que dans l’autre sens cela puisse arriver plus facilement ?

        Honnêtement, je vois mal comment on peut comparer les deux sujets.

        Deux pétitions sont en ligne au même moment. Elles ont été mises incidemment sans esprit de comparaison, je te rassure, par contre le fait qu’il n’y ait aucune réaction est assez flippant en soi. Sur l’ensemble de ce site, j’ai du mal à croire qu’il n’y ait que des saintes nitouche.

        Ce que je suis en train de dire, c’est que le sujet provoque deux réactions chez les personnes concernées, la peur et/ou le “ça ne m’arrivera pas, pourquoi on nous ennuie avec ça ?”.

        Corollaire à la transidentité n’existe tout simplement pas, l’invisibilisation, les comportements à risque, et lequel en particulier ? Donc on revient bien au bout du compte à la prévention tant que ces tentatives d’invisibilisation et de culpabilisation existeront.

        • AlexMec a écrit le 13 mars 2014

          Les FtM sont moins sujets à des pratiques sexuelles à risques en général… A ton avis, qu’est-ce qui peut faire que dans l’autre sens cela puisse arriver plus facilement ?

          Question rhétorique ou pas?

          Sur l’ensemble de ce site, j’ai du mal à croire qu’il n’y ait que des saintes nitouche.

          Non, mais par contre je crois qu’il y a quand même pas mal de femmes plutôt âgées et en couple avec leurs épouses depuis des années, donc a priori pas particulièrement sujettes aux pratiques sexuelles à risques. Je pense que ça doit avoir une incidence.

          le sujet provoque deux réactions chez les personnes concernées, la peur et/ou le “ça ne m’arrivera pas, pourquoi on nous ennuie avec ça ?”

          Ouaip :/ C’est la nature humaine: flight, fight, ou freeze. L’évitement ou la révolte sont deux options sur les trois possibles quand confronté-e-s à quelque chose de terrifiant.

          • Alexandra a écrit le 14 mars 2014

            Question rhétorique ou pas?

            Aucune réthorique. Txy est un lieu d’entraide, pas de rencontres, donc ce n’est pas ici que tu trouveras la réponse. Je te laisse par contre le soin de faire un tour des sites spécialisés sur le sujet T. La réponse se tient là. Kinoo est le plus connu de tous.

            Non, mais par contre je crois qu’il y a quand même pas mal de femmes plutôt âgées et en couple avec leurs épouses depuis des années, donc a priori pas particulièrement sujettes aux pratiques sexuelles à risques.

            Euh ben non. C’est une affirmation qui ne tient pas.

          • Alexandra a écrit le 14 mars 2014

            (lire : … des sites de rencontres spécialisés sur le sujet T)

          • AlexMec a écrit le 15 mars 2014

            Aucune réthorique. Txy est un lieu d’entraide, pas de rencontres, donc ce n’est pas ici que tu trouveras la réponse. Je te laisse par contre le soin de faire un tour des sites spécialisés sur le sujet T. La réponse se tient là. Kinoo est le plus connu de tous.

            Euh… Tu m’as complètement perdu, là. La raison pour laquelle les FtMs semblent avoir moins de pratiques sexuelles à risque se trouve sur les sites de rencontre spécialisés T?? Je ne vois pas le rapport de causation entre les deux. Si tu pouvais m’expliquer ton raisonnement, j’avoue que ça m’aiderait :/

  2. Claude a écrit le 15 mars 2014

    Dans ma vie personnelle (bientôt 59 ans) ainsi que dans ma vie militante (près de 20 ans), j’ai côtoyé et je côtoie des personnes séropositives ou malades du sida.

    Il s’agit principalement d’hétéros hommes et femmes, de gays exclusifs ou pas, d’hommes ayant ou ayant eu des rapports sexuels avec des hommes (non gays, mariés à une femme et bisexuels par exemple), d’utilisateurs de stupéfiants, de mtf s’étant prostituées ou pas, de ftm gays, de femmes contaminées par leur mari/amant ayant eu des rapports non protégés avec une personne contaminée (homme, prostitué-e, mtf), etc… nul n’est véritablement à l’abri et certain-e-s sont en grand danger !
    Il s’agit également de personnes ayant une pratique à risque pour cause d’homophobie intériorisée ou de transphobie intériorisée (on se déteste donc on se laisse plomber… ou pire on cherche à y arriver et l’on y arrive !)
    Même si une part de chance, ma vie plutôt rangée depuis un bout de temps et ma conception fermée du couple m’ont personnellement protégé, je me considère impliqué dans ce combat-là aussi, car capable de diffuser une information utile autour de moi et capable d’avoir un rôle dans la prévention-sida.
    Act up ne doit pas disparaître ni aucune structure de lutte, de prévention et d’accueil.
    La maladie reste mortelle et a haut pouvoir discriminant.

    Et je suis persuadé que nous avons nous aussi un rôle à jouer dans la prévention et l’information sur Txy.

  3. Anna Tiger a écrit le 15 mars 2014

    Bien sûr qu’on a tous envie que cette saloperie de sida soit maitrisée.

    Je crois juste que les personnes qui viennent sur ce lieu de discussion sur tout ce qui touche à la problématique T trouvent ce sujet en trop ici, en décalage avec leurs problème premier.

    Pour ma part, j’avoue avoir du mal à me projeter dans ces problèmes, n’ayant pas le sentiment d’être concernée, mais j’ai des enfants, alors, je pense que c’est bien que des associations comme Act Up existent et militent.

  4. Julie Mazens a écrit le 15 mars 2014

    Je me fais l’écho d’un message posté par Lady Pora sur twitter :

    Coucou @Txy_fr vous pourriez essayer d’écrire des trucs corrects quand vous parlez de VIH-sida ou d’assos de lutte contre le sida ?
    Cette pétition est critiquable à tout un tas d’égard mais expliquer que les meufs trans sont invisibilisées au sein d’@actupparis alors que la présidente actuelle est une femme trans ça me donne la sensation d’être invisibilisée par vous.

    • Alexandra a écrit le 15 mars 2014

      Laura Pora n’a qu’à regarder le texte de pétition et elle me dira où elle voit une seule fois le terme “trans” :

      Act Up-Paris meurt, l’épidémie se porte bien: les contaminations ne cessent d’augmenter chez les gays, plus personne ne s’y retrouve dans la complexité des traitements et l’accès aux droits pour les malades est toujours davantage entravé. Le ministère de la Santé doit mettre en place une politique efficace de lutte contre le sida, qui passe notamment par le financement d’associations, dont Act Up-Paris, qui, depuis tant d’années, ont prouvé leur utilité dans la lutte contre le virus et contre toutes les discriminations.

      Je suis très curieuse…

      Donc, oui, au travers de cette pétition, il y a invisibilisation. A moins que j’aie de la m..de dans les yeux, mais j’ai beauc chercher, je ne trouve nulle part le terme trans…

  5. yukarie a écrit le 15 mars 2014

    c’est une bonne question en effet de voir que nous avons réagit sur le sujet psychologies magazine, et pas sur Act up.
    Donc je m’interroge sur le pourquoi je n’ai pas réagi ici.

    Suis-je concernée ? pas directement.
    l’action de Act up est-elle une action valable ? Pour moi oui, en partie (je ne développerai pas , ce n’est pas le sujet).
    Alors?
    alors je limite mes champs d’action privés à deux domaines : le spirituel, et la transidentité.
    Au delà cela devient pour moi de la dispersion et je ne saurais assumer.
    Et puis je me suis dit que les homos sont suffisamment nombreux pour se mobiliser, sans que mon absence de soutien n’ai la moindre incidence.

  6. Chloé AVRILLON a écrit le 16 mars 2014

    J’ai signé cette pétition il y a un bail maintenant. Je pense en effet que ce n’est pas un sujet à la légère et je ne suis pas du tout d’accord avec @AlexMec. Il n’y a pas que lors d’un rapport sexuel qu’on puisse attraper le SIDA. Il n’y a pas si longtemps que cela, il fallait faire attention en s’asseyant à la térasse d’un café, des gros malins laissaient trainer des seringues partout ou l’on pouvait s’assoir dans Paris. “Rouler une pelle” est un risque, certes moins grand, mais il en est un aussi. Le personnel médical est très exposé lui aussi aux éventuelles contaminations, et du coup leur conjoints et conjointes. Rupture ou oubli de préservatif, blessure ou coupure avec un objet souillé de sang, ça peut arriver a n’importe qui !

    Ce que je trouve lamentable, c’est que jamais le HIV ne s’est propagé autant, et plus aucune prévention n’est faite dans les grands médias. Beaucoup d’ados ne savent même pas ce qu’est le SIDA…
    Pour les filles, c’est pire, il existe toujours ces pratiques de soirée où certains types qui ne se protègent pas et baisent tout ce qui bouge en les droguant. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Soumission_chimique ).

    Pareillement, on parle trop peu du TPE : lorsqu’il y a un doute d’exposition au virus, il faut suivre ce traitement très rapidement. (http://www.aides.org/info-sante/traitement-urgence-vih-sida)

    Les MST en général sont en forte progression, et la syphilis fait un retour en force et c’est une belle saloperie !

    – “Le SIDA ? ça n’arrive qu’aux autres, je ne me sens pas concerné(e)”…

    Mais oui bien sur…

    Pour ma part je profite de mon bilan sanguin bimestriel pour faire le test VIH et Hépatites.

  7. Chloé AVRILLON a écrit le 16 mars 2014

    J’ai signé cette pétition il y a un bail maintenant. Je pense en effet que ce n’est pas un sujet à la légère et je ne suis pas du tout d’accord avec @AlexMec. Il n’y a pas que lors d’un rapport sexuel qu’on puisse attraper le SIDA. Il n’y a pas si longtemps que cela, il fallait faire attention en s’asseyant à la térasse d’un café, des gros malins laissaient trainer des seringues partout ou l’on pouvait s’assoir dans Paris. “Rouler une pelle” est un risque, certes moins grand, mais il en est un aussi. Le personnel médical est très exposé lui aussi aux éventuelles contaminations, et du coup leur conjoints et conjointes. Rupture ou oubli de préservatif, blessure ou coupure avec un objet souillé de sang, ça peut arriver a n’importe qui !

    Ce que je trouve lamentable, c’est que jamais le HIV ne s’est propagé autant, et plus aucune prévention n’est faite dans les grands médias. Beaucoup d’ados ne savent même pas ce qu’est le SIDA…
    Pour les filles, c’est pire, il existe toujours ces pratiques de soirée où certains types qui ne se protègent pas et baisent tout ce qui bouge en les droguant. (GHB)

    Pareillement, on parle trop peu du TPE : lorsqu’il y a un doute d’exposition au virus, il faut suivre ce traitement très rapidement.

    Les MST (Maladies Sexuellement Transmissibles) en général sont en forte progression, et la syphilis fait un retour en force et c’est une belle saloperie !

    – “Le SIDA ? ça n’arrive qu’aux autres, je ne me sens pas concerné(e)”…

    Mais oui bien sur…

    Pour ma part je profite de mon bilan sanguin bimestriel pour faire le test VIH et Hépatites

    • Chloé AVRILLON a écrit le 16 mars 2014

      Semetriel, pardon, pas “bimestriel” :)
      D’ailleurs je dois passer au laboratoire pour cette prise de sang Lundi !

    • AlexMec a écrit le 16 mars 2014

      je ne suis pas du tout d’accord avec @AlexMec. Il n’y a pas que lors d’un rapport sexuel qu’on puisse attraper le SIDA.

      Euh, ce serait gentil de ne pas sortir mes propos de leur contexte, et de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit. J’ai parlé des rapports sexuels à risque parce que je répondais à un commentaire d’Alexandra qui les mentionnait. Je n’ai certainement jamais dit que les rapports sexuels à risque sont la seule façon d’attraper le VIH.

      Il n’y a pas si longtemps que cela, il fallait faire attention en s’asseyant à la térasse d’un café, des gros malins laissaient trainer des seringues partout ou l’on pouvait s’assoir dans Paris.

      Grosse légende urbaine. Tu perds beaucoup de crédibilité quand tu répètes ce genre d’inepties :/

      “Rouler une pelle” est un risque, certes moins grand, mais il en est un aussi.

      Sûr, mais en même temps, on a bien plus de chances de chopper bien d’autres cochonneries que le SIDA de cette façon.

      Le personnel médical est très exposé lui aussi aux éventuelles contaminations, et du coup leur conjoints et conjointes.

      Mon commentaire original ne concernait que moi. Je ne suis pas personnel médical, et je n’ai pas de conjoint-e.

      Rupture ou oubli de préservatif, blessure ou coupure avec un objet souillé de sang, ça peut arriver a n’importe qui !

      Euh, non. De toutes ces choses, la seule qui peut arriver à n’importe qui, c’est la rupture de préservatif. L’oubli de préservatif, ou plutôt le choix d’avoir des relations sexuelles quand même alors qu’on a oublié de prendre un préservatif avec soi, ce n’est pas “quelque chose qui arrive”: c’est un choix. Quant à arriver à se couper avec un objet encore souillé de sang suffisamment frais et insuffisamment exposé à l’air pour que le VIH y soit encore vivant, faut vraiment pas avoir de chance!

      Ce que je trouve lamentable, c’est que jamais le HIV ne s’est propagé autant, et plus aucune prévention n’est faite dans les grands médias. Beaucoup d’ados ne savent même pas ce qu’est le SIDA…

      Je ne le nie pas… mais qu’est-ce que ça a à voir avec Txy?

      – “Le SIDA ? ça n’arrive qu’aux autres, je ne me sens pas concerné(e)”…

      Mais oui bien sur…

      Sauf que personne ici n’a dit ça.

      Ce que certain-e-s d’entre nous ont dit, c’est que la lutte contre le SIDA nous concerne MOINS que d’autres choses, et/ou que nous avons MOINS de temps ou d’énergie à lui consacrer. “Moins” ne veut pas dire qu’on s’en fout, juste qu’il faut qu’on établisse des priorités dans nos petites vies, et que pour certain-e-s d’entre nous, la lutte contre le SIDA est loin du sommet de la liste. Rien de plus.

      • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

        Quant à arriver à se couper avec un objet encore souillé de sang suffisamment frais et insuffisamment exposé à l’air pour que le VIH y soit encore vivant, faut vraiment pas avoir de chance!

        … et il y a des gens qui n’ont pas eu de chance. Le fameux “ça n’arrive qu’aux autres” [modéré].

        Pour le reste, on a compris que tu n’a jamais eu dans ton entourage des personnes séropositives, ce qui est tant mieux pour toi. De mon côté, mis à part mon oncle que je ne vois plus depuis presque 30 ans qui a eu un cancer du sein il y 10 ans, je ne connais personne qui a le cancer dans mon entourage… Donc, je devrais me dire que finalement le cancer c’est pas un truc qui me concerne. [modéré]

        Je ne le nie pas… mais qu’est-ce que ça a à voir avec Txy?

        [modéré] Nous sommes un média qui adresse un sujet sur une population bien plus exposée que la moyenne au VIH, car, comme je le disais dans mon premier commentaire, dans cette population, les comportements à risques existent réellement. Tu ne connais pas forcément la vie des membres qui fréquentent le site. CertainEs peuvent être directement concernéEs. [modéré].

        Le rôle de Txy est d’adresser l’ensemble des sujets autour de la transidentité, la prévention face au VIH en fait partie.

        et que pour certain-e-s d’entre nous, la lutte contre le SIDA est loin du sommet de la liste.

        C’est loin du sommet de la liste d’AlexMec, et de quelques autres. On ne le nie pas non plus. Et… Il se trouve que ça fait partie de priorités plus élevées chez d’autres. Alors, au risque de me répéter, Txy adresse TOUS les sujets, y compris parfois les sujets pas plaisants comme celui-ci (ben oui ! on parle de risque sur la vie quand même ! ça peut faire peur !). En même temps, en près de 2000 articles, 3 articles qui adressent le VIH.[modéré]

        Et oui Chloé, l’histoire des seringues aux terrasses des cafés fait partie des légendes urbaines.

        • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

          Tu retournes le problème, là. Je te rappelle que toute cette discussion a commencé avec TON commentaire initial s’étonnant que personne ne commente sur ce sujet. Je te réponds en t’expliquant pourquoi pour moi par exemple, la lutte contre le SIDA n’est pas une priorité personnelle, dans MA vie, et maintenant tu me parles comme si j’avais dit qu’un article sur la lutte contre le SIDA n’a pas sa place sur Txy!? C’est quoi, ce délire??

          • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

            Le délire ?????

            Pas le mien en tout cas. Je te cite à nouveau puisqu’apparemment tu lis ce que tu as envie : mais qu’est-ce que ça a à voir avec Txy?

          • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

            Et le contexte qui va avec, à savoir:

            Beaucoup d’ados ne savent même pas ce qu’est le SIDA…

            Donc oui, je le répète: qu’est-ce que le fait que beaucoup d’ados ne sachent même pas ce qu’est le SIDA a à voir avec Txy?

          • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

            Et qu’est-ce que ta question à avoir avec ce que je t’ai répondu ?

            Le contexte “ado” c’est Chloé, tu poses la question sur Chloé, pas sur moi.

            Donc, qu’est-ce qu’ado à avoir avec ce que j’ai écrit ?

          • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

            C’est exactement ce que j’ai fait. La question “Qu’est-ce que ça a à voir avec Txy?” s’adressait à Chloé, en réponse à son commentaire sur le fait que plein de jeunes ne connaissent même pas l’existence du SIDA. A aucun moment cette question ne s’adressait à toi.

            J’ai fait exactement ce que tu dis que j’aurais du faire.

  8. yukarie a écrit le 17 mars 2014

    Je voudrais rebondir sur cette phrase : “Beaucoup d’ados ne savent même pas ce qu’est le SIDA”
    Je ne nie pas cette affirmation, mais il y a un vrai problème derrière cela.
    Car dans l’Éducation Nationale, je peux vous dire qu’on n’arrête pas de faire de la prévention et de l’information. Avec démonstrations pour savoir enfiler un condom, distributions gratuites, etc .
    Je dirais même que les jeunes sont saturés d’informations, c’est peut être le problème, je n’en sais rien.
    Même chose quand on dit que l’information doit toucher les trans. Y a-t-il réellement une personne en France qui n’ai jamais été mise en présence d’une information Sida ?

    pour moi la question qui se pose est : fait-on cette information de la bonne façon ?

    Une anecdote : dans mon lycée, nous avons des élèves qui préparent un diplôme dans le social et dans le secteur santé. Arrive la journée Sida. Les équipes pédagogiques se mobilisent car cela fait un très bon support pédagogique.
    Donc une classe est mobilisée pour faire de la prévention sida sur le lycée. Une élève est particulièrement convaincante et entreprenante dans ce domaine.
    Un mois après la journée Sida , elle annonce qu’elle est enceinte (grossesse apparemment non désirée).
    Une prof lui fait remarquer qu’elle était la première à indiquer l’usage du préservatif.
    Eh bien, elle le savait, mais ne l’a pas utilisé ! ….

    • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

      Y a-t-il réellement une personne en France qui n’ai jamais été mise en présence d’une information Sida ?

      J’ai grandi avec les campagnes “Le SIDA, il ne passera pas par moi” depuis mon adolescence. Honnêtement, je ne vois pas comment qui que ce soit qui vit en France depuis quelques années, et surtout s’iel a la télé ou l’a eue à un moment ou à un autre, peut dire qu’iel n’a pas été exposé-e à une campagne de prévention anti-SIDA.

      Une prof lui fait remarquer qu’elle était la première à indiquer l’usage du préservatif.
      Eh bien, elle le savait, mais ne l’a pas utilisé ! ….

      Exactement. Il est là, le problème. Les gens savent – mais ils ne mettent pas en pratique.

      Au niveau anecdote, je me rappelle par exemple d’une collègue pas coincée niveau sexe du tout qui:
      1. m’avait dit qu’il était impensable pour elle d’utiliser un préservatif avec son mari, parce que les préservatifs, on ne les utilise qu’avec les coups d’un soir ou les relations temporaires;
      2. ne savait pas que les préservatifs sans latex existaient. C’est moi, la vierge sainte-nitouche de service (à l’époque 😛 ) qui le lui avait appris!

      Donc je suis d’accord avec toi que le problème en France ne réside pas tant dans l’accès à l’information (surtout pour les ados et les jeunes), mais dans l’utilisation qu’iels en font.

      D’autre part, cela fait plusieurs années que les chercheurs tirent la sonnette d’alarme sur le fait que l’existence de traitements anti-HIV de plus en plus performants encourage paradoxalement les jeunes à moins se protéger. De nos jours, il semblerait que chez les jeunes, le raisonnement ne soit plus tellement, “Le SIDA, c’est pour les autres, moi je ne l’aurai pas”, mais apparemment, “Bof, le SIDA, c’est pas si grave, maintenant on sait le soigner pour vivre bien avec.” En gros, c’est le même genre d’attitude qu’iels ont par rapport à la grossesse (“Bof, je me ferai avorter”), ou les drogues (“Bof, j’en prends juste pour le plaisir, je peux arrêter quand je veux”). Ceci explique probablement au moins en grande partie la recrudescence de l’épidémie chez les jeunes.

      La problématique des jeunes et du SIDA, c’est bien plus compliqué qu’on aurait tendance à le croire.

      • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

        “Bof, le SIDA, c’est pas si grave, maintenant on sait le soigner pour vivre bien avec.”

        Quand tu es trans, que tu prends un THS, avec les traitements contre le VIH tu dois arrêter tout traitement hormonal à cause des incompatibilités. Si tu n’as pas fait de SRS, c’est moindre mal, tes gonades produiront à nouveau (dans le cas MtF) des hormones que tu n’aimes pas, mais tu ne seras pas sans hormone (sexuante).

        Par contre, si tu as fait ta SRS (MtF/FtM, même combat) l’interdiction de prendre des hormones te mènera immanquablement aux problèmes de santé de toute femme en ménopause, l’ostéoporose par exemple.

        [modéré]

        • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

          … Je n’ai jamais dit que JE pense comme ça, ou même que d’autres trans pensent comme ça, donc je ne comprends pas le sens de ta réponse.

          • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

            Ah ben ça tombe bien ! Car je ne comprends pas ton entêtement à vouloir démontrer l’indémontrable.

          • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

            Et d’après toi, je cherche à démontrer quoi, exactement?

            Parce que la seule chose que j’ai essayé de faire ici, c’est de témoigner de pourquoi MOI, et éventuellement d’autres personnes comme moi, n’ai pas commenté sur ce billet alors que j’ai commenté sur celui concernant l’autre pétition. Rien d’autre.

            Témoigner =/= démontrer.

          • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

            Non Alex… Tu ne t’es pas borné à témoigner. Tu poses en plusieurs fois la question “Qu’est-ce qu’une campagne pour sauver une association de lutte contre le SIDA a avoir avec Txy ?”. Ca, ce n’est pas un témoignage, c’est un jugement de valeur. Et que tu poses cette question est juste inquiétant car cela relève soit de l’ignorance (ça c’est la version light) des risques accrus de contracter ce virus dans la population trans, ou de la mauvaise fois (ça c’est la version heavy).

            Donc, non, tu ne t’es pas borné à un simple témoignage du style “pas concerné”, tu as aussi posé la question de “pourquoi Txy“.

          • Alexandra a écrit le 17 mars 2014

            (lire de la mauvaise foi* … frappe un peu rapide)

          • AlexMec a écrit le 17 mars 2014

            Tu poses en plusieurs fois la question “Qu’est-ce qu’une campagne pour sauver une association de lutte contre le SIDA a avoir avec Txy ?”.

            Non, je n’ai jamais posé cette question. Absolument jamais. Relis les échanges, et tu verras que je n’ai JAMAIS posé cette question.

  9. Claude a écrit le 18 mars 2014

    Pour les ftm qui passent sur le site :

    2005 : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15763714

    Traduction :

    Le risque moins connu : la vulnérabilité au VIH des personnes transgenres FtM

    Des études ont montré de hauts niveaux d’infection au VIH parmi les MTF, et plus particulièrement chez les MTF travailleuses du sexe.
    En raison du manque de données empiriques, le risque de SIDA chez les FTM n’est en revanche pas bien compris.
    Cette étude a analysé les données de deux enquêtes d’évaluation de besoins pour comparer le risque face à l’infection au VIH entre 122 MTF et 62 FTM.
    Les résultats montrent qu’il y avait une différence significative relative au genre face au risque de VIH parmi les personnes interrogées. Comparés aux MTF, les FTM s’étaient de manière significative beaucoup moins protégés la dernière fois qu’ils avaient eu une relation sexuelle et avaient été récemment et de manière significative beaucoup plus enclins à des pratiques à risque.

    Cette différence de comportement liée au genre existait encore même après le contrôle de variables démographiques telles que connaissance du SIDA, compréhension du SIDA, compréhension de l’efficacité de l’utilisation du préservatif, compréhension des mécanismes d’infection et estime de soi. Ces résultats suggèrent qu’un examen approfondi des facteurs de risque de VIH parmi les FTM est nécessaire.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -