Une narratrice en questionnement (retour sur l’atelier narratif du 15 mars 2014)

22 mars 2014 | Tags: , , ,

Groupe NarratifSuite à la dernière réunion de l’atelier narratif du samedi 15 mars 2014, je ne pouvais rester sans apporter mon ressenti et témoigner sur mon plaisir d’avoir rejoint Txy.

Cela fait maintenant quasiment 1 an que je suis inscrite sur Txy.

Mes débuts de Lucie ont commencés il y a environ 4 ans, avec le site « Hommefleur », en prenant connaissance de ne pas être la seule dans mon cas.

Aujourd’hui je suis inscrite sur les 2 sites, mais Txy m’a permis de comprendre ce que je voulais vraiment !

Txy apporte non seulement la possibilité de se connaitre virtuellement, mais surtout de pouvoir réaliser des rencontres, régulières, bien réelles et très bien organisées, et sur ce sujet, je dis bravo à Julie pour toujours encourager les nouvelles à réaliser leur première sortie.

Je ne citerai pas toutes les personnes que j’ai pu connaître depuis un an, il y en a tellement !
Mais je les remercie, toutes, de m’avoir acceptée au sein de cette belle communauté, c’est un vrai bonheur de pouvoir se retrouver entre copines.

Pour revenir au groupe narratif, je tire mon chapeau à Françoise (Pietra) qui a une force impressionnante pour s’adapter à chacune d’entre nous!

Sur un an de temps elle a complément changé la vision que je pouvais avoir sur les psychologues !
Un grand merci à toi Françoise.

Je me suis rendu compte au cours des différents ateliers, que je n’avais pas forcément la même orientation que toutes les copines présentent, mais grâce au partage de toutes les expériences de chacune, cela m’a permis de trouver mon orientation et mon chemin.

Lorsque je me suis proposé-e à Françoise, la semaine dernière, comme volontaire pour être narratrice, je m’étais dit que je n’aurai pas été la seule à faire la proposition et que je n’aurai probablement pas eu à parler de moi.

Bon je me suis trompé-e …

Néanmoins cette expérience a été enrichissante, et très émotionnelle, grâce aux questions pertinentes de Françoise, j’ai découvert des liens évidents avec mon enfance, que je n’avais pas vue ou pas voulu voir.

Le point sensible lié à l’enfance, dont je ne semble pas être la seule, est : ma maman !

Les commentaires de l’assemblée ont été également bénéfiques et complémentaires.

Tout cela m’a travaillé, pendant tout le weekend, avec un sentiment de confusion et d’éclaircissement en même temps.

Une confusion sur la prise de conscience que tout n’est pas fini, mais aussi un éclaircissement sur mon avenir avec le reste à faire.

Aujourd’hui je me sens serein et sereine en même temps!

Je ne sais pas encore comment et quand, mais les échanges dans ces ateliers, me rassurent sur la prochaine étape de mon parcours, trouver les mots pour parler de moi à mes enfants, avant qu’ils ne le découvrent d’une mauvaise façon…

Alors merci à toutes de m’avoir écouté, même si mon histoire n’a pas obligatoirement intéressée toute l’assemblée.

J’espère que ce témoignage pourra servir un jour à quelqu’un, qui comme moi se sent aussi bien en homme qu’en femme.

Pour conclure, je dirai que nous avons toutes des parcours différents, pour certaines il semble facile à trouver, pour d’autres cela est moins évident.
Mais lorsque l’on se sent moins seule, tout semble tellement plus facile !

Bravo et merci à toutes l’équipe de Txy, continuez dans ce sens, ne changez rien et surtout gardez cette belle dynamique…

Bises à toutes.
Lucie Lulu.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Groupe de parole improvisé à Pau juste après la table ronde sur l'identité de genre
(Longue) Introduction C’est une demande émanant d’une participante que d’avoir un petit compte-rendu de nos ateliers narratifs mensuels pour partager avec vous tou-te-s. C’est un exercice qu’il n’est pas possible de réaliser, à mon sens, et pour plusieurs raisons. D’abord, nous utilisons des "techniques" narratives basées sur des témoignages très personnels et la narration doit rester confidentielle. Puis au delà de la narration exprimée par l’un-e d’entre nous, c’est l’écho que cela provoque en chacun-e de nous qui présente un réel intérêt. Intérêt d’abord ...
LIRE L'ARTICLE >>
Première sortie : Atelier narratif, rencontres Txy
Je l’ai fait. Non,ce n’était pas un rêve ni un mirage. Je me pince une dernière fois pour une ultime vérification.Était-ce bien réel ? Il semble bien que oui. Oh, je n’ai rien fais d’extraordinaire mais pour moi, ce fut un pas de géant. J’avais envie de prononcer une phrase bien marketée du type : ”un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité”. Ce week-end, Léa est sortie pour la première fois. Léa, c’est moi. Comment ce fait si dérisoire peut il avoir provoquer tant ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à participer à notre Groupe Narratif. Nos travaux en sont au début (écriture d'une lettre d'invitation fil conducteur de nos réflexions) et il est encore possible pour toutes et tous les franciliens de vous joindre aux participantEs. La prochaine réunion est prévue le 23 mars à 9h30 à La Mutinerie, vous pouvez venir sans prévenir !
LIRE L'ARTICLE >>
28 Février au 5 Mars 2014 : Week-end de l’ABC au carnaval de Douarnenez
Qui dit Mardi Gras dit Carnaval. Laquelle d’entre nous n’aimerait pas visiter Venise ou Rio, porter une belle tenue de soirée, se masquer pour un bal… Mais tout ça, c’est possible sans quitter la France ! Tous les ans à Douarnenez en Finistère, les membres de l’association ABC fêtent le week-end de carnaval avec des bals, des défilés de chars, des journées entières en travesti. A un prix défiant toute concurrence (à partir de 30 euros par nuitée et par personne), Les Gras de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Atelier Narratif du 21 Juillet 2013 – Le compte-rendu d’Emilie
Il est de ces idées qu'on jette dans le vent, qui prennent de l'ampleur, et génère en retour un moment de bonheur. L'idée d'organiser, ce dimanche, l'atelier narratif chez moi est de celle là. J'étais seule au départ mais par un prompt renfort, nous fumes bien dix sept en arrivant au port. La journée promettait d'être belle et radieuse, la météo fut la pour nous la rendre heureuse. L'amitié aussi rendit belle cette journée et la main dans la main, nous avons même un ...
LIRE L'ARTICLE >>
15 mars 2014 – Txy à La Mutinerie
Coucou les filles et les garçons, Samedi 15 mars 2014 nous serons plusieurs animatrices de Txy à La Mutinerie à partir de 9h30 pour notre atelier Narratif. N'hésitez pas à nous y rejoindre et venez comme vous êtes ! Les débutantes en travestissement et/ou les personnes en questionnement transidentitaire veulent se joindre à nous, profitez en ! Vous pouvez vous changer dans la matinée à La Mutinerie elle-même. Sinon venez comme vous êtes :) ! La précédente session a été l’occasion d’intégrer ...
LIRE L'ARTICLE >>
28 mars 2014 – Colloque International sur la Transidentité – 1
Colloque International à Paris les 28 et 29 mars 2014 : Genres, cultures, sociétés, Questions autour de la transidentité. Entrée et libre et gratuite. Pas d'inscription préalable nécessaire. Lieux de la journée du vendredi : Salle Ambroise Croizat, Bourse du Travail - 3 rue du Château d’eau - Paris 10ème Lieux de la journée du samedi : Salle Eugène Hénaff, Bourse du Travail - 29 boulevard du Temple - Paris 3ème Le film "Psychanalyse et Révolution" de Didier Mauro sera disponible lors du colloque. Programme ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le premier atelier Groupe Narratif Trans aura lieu le Samedi 9 février à 10h à La Mutinerie. Objectifs de cette première réunion : - projet de programme - définition des règles de fonctionnement ( charte éthique) - trouver un nom pour le groupe il est demandé à l'ensemble des participantEs ( T et conjoints qui le souhaitent) de préparer / réfléchir en amont sur le contenu du 9 février. à savoir : identifications des thèmes que partagent les personnes T participant à cette aventure qu'entend-on par ...
LIRE L'ARTICLE >>
28 mars 2014 – Table de l’ABC
Invitation a la Table de l’ABC le vendredi 28 mars 2014. Renseignements Comme chaque 4ième vendredi de chaque mois, l’association ABC, section parisienne, vous invite pour la table de l’ABC. Cette table est ouverte à touTEs les personnes transidentitaires et à leur compagne ou compagnon. Tenue correcte exigée. Le repas a lieu au Café Restaurant Marco Polo. INSCRIPTIONS SUR LE SITE http://paris.abcfr.org/ ou contact paris@abcfr.org. L'accueil sera réalisé par Ester. Pour rappel, les comptes-rendus et photos de précédentes soirées sont sur le site dédié ABC ...
LIRE L'ARTICLE >>
De 11h à 12h, juste avant la Galette des Reines, présentation de groupe narratif, par Françoise Pietrapiana. plus précisément : - 10 à 15 mn pour cette présentation, - réponse aux questions, - planning de dates et "inscriptions" pour les personnes intéressées. Françoise laissera un document écrit à l'issue de la présentation. plus d'information sur ce groupe narratif dans le billet éponyme.
LIRE L'ARTICLE >>
Le courage d’être soi ! (retour sur l’atelier narratif du 15 février 2014)
Première sortie : Atelier narratif, rencontres Txy
23 mars 2013 – Groupe Narratif
28 Février au 5 Mars 2014 : Week-end de l’ABC au carnaval de Douarnenez
Atelier Narratif du 21 Juillet 2013 – Le compte-rendu d’Emilie
15 mars 2014 – Txy à La Mutinerie
28 mars 2014 – Colloque International sur la Transidentité – 1
9 février 2013 – Premier atelier Groupe Narratif
28 mars 2014 – Table de l’ABC
13 janvier 2013 – Groupe Narratif

17 responses to Une narratrice en questionnement (retour sur l’atelier narratif du 15 mars 2014)

  1. Bérénice a écrit le 22 mars 2014

    :-) Et toi, garde aussi ta propre dynamique. Elle est tout aussi belle et a, aujourd’hui, une grande valeur pour des tas de filles qui n’en sont pas rendues a ton stade.
    Bises miss :-*

  2. Lola de France a écrit le 22 mars 2014

    J’ai participé de “très loin “, j’étais à 3m du groupe puis à l’intérieur pendant 10mn) à un des premiers “ateliers” début 2013. Force est de reconnaître que beaucoup de retours sont très positifs et je m’en réjouis pour ceux/celles qui en bénéficient.

    Je ne comprends toujours pas par contre, pourquoi derrière le vocable atelier narratif, on n’annonce pas clairement l’ intitulé groupe de travail d’inspiration psychanalytique à vocation thérapeutique (au sens apprendre à être soi-même – de grâce pas de procès en transphobie !). Bien évidemment la forme des appellations n’est pas si figée et il s’agit en effet d’un travail axé sur la narration : le nom final n’est pas usurpé ! ce n’est pas le propos…

    Mais il y a une animatrice qui a vraisemblablement un parcours de thérapeute, donc une responsabilité forte et des transferts potentiels de l’assistance. Je ne mets pas en cause ses capacités, puisque je ne la connais pas. Là aussi, ce n’est pas le propos.

    Quel est l’enjeu ? Quelle est la monnaie d’échange ?

    Du bénévolat ? Une recherche académique ? Quel “paiement” au sens figuré vraisemblablement, reçoit-elle en retour ?

    Je demeure très intrigué-e par cette absence d’affichage qui frôle le manque de transparence; hors, en matière psy, le manque de transparence du contexte pourrait être fatal à des personnes fragilisées…

    Si c’est un faux problème car une clé manquante est donnée en introduction des ateliers, je ferai amende honorable, puisque les absents ont souvent tort…

    bon week end

    • Julie Mazens a écrit le 22 mars 2014

      “Manque de transparence” est un peu fort du bouchon. Cela a été clairement exprimé plusieurs fois sur le site et je ne vous ferais pas l’affront d’exhumer les textes à ce sujet que nous avons publié dès le début de ce projet.

      En résumé :

      1) Ce n’est pas un groupe thérapeutique (même si certain-e-s peuvent y puiser de l’information, de la force, du questionnement ou whatever),

      2) L’objectif est d’écrire un livre dans lequel nous déconstruisons le discours dominant et nous racontons nos histoires authentiques qui mettent en lumière la richesse de nos expériences, nos compétences, nos forces, la diversité de nos parcours, nos réussites, nos atouts pour la société.

      Effectivement venir en discuter avec le noyau dur des personnes qui ont mis cela en place serait une bonne idée. Le prochain atelier est le 26 avril prochain.

      Bises.

  3. chantal clery a écrit le 22 mars 2014

    Oui Lola vu de loin, de très très loin, de Toulouse, c’est tout dire, et sans avoir jamais participé à cet ou un atelier narratif, j’avais à peu près le même sentiment vu de l’extérieur en lisant ici les posts relatifs à cet atelier.
    Je n’y mettais pas les mots dessus comme toi mais j’avais ce sentiment un peu désagréable que ce soit en fait qu’une réunion psy, ceci n’étant aucunement une critique pour les organisatrices, les animatrices ou les participantes.
    Par ailleurs je suppose et il m’apparaît à moi aussi vraissemblable voir indispensable que les animateurs soient formés à ce genre d’exercice, je veux dire que ce sont des professionnels de la chose, de la sphère psy, disons les mots, avec des diplomes reconnus.
    Voilà c’est un questionnement n’y voyez pas plus de ma part, mais c’est vrai aussi que cette sphère psy m’a toujours laissé pour le moins, perplexe, interrogative, avec un soupçon de péjugé basé sur un vécu.
    Bon week end aussi bises

    • Julie Mazens a écrit le 22 mars 2014

      Même réponse que pour Lola.

      J’ajouterais que nous sommes justement bien éloigné des groupes dit d’auto-support de certaines associations T qui font du “psy canada dry” avec tous les dangers que cela comporte pour des personnes fragiles.

      Notre démarche est encadrée par une professionnelle des pratiques narratives. Là aussi, nous avons donné de nombreuses références pour rappeler que ces techniques narratives ont été utilisées avec succès pour mettre en lumière des communautés jusque là opprimées, comme les aborigènes d’Australie.

  4. Francesca Pietra a écrit le 22 mars 2014

    merci à lucielulu! :) pour ton beau témoignage

    des questions appellent toujours des réponses loladefrance :)
    et tu as raison de les poser
    par contre je n’aime pas du tout “l’outil informatique” pour un échange de qualité, j’ai toujours tellement de choses à dire et je crains toujours d’être mal comprise en m’exprimant de manière ” virtuelle”!
    attention donc aux incompréhensions et aux erreurs de communciation
    :)
    1) donc ” narratif”: parce que le questionnement, les techniques et la “philosophie” de ce groupe s’appuient sur “les pratiques narratives” , ça n’est donc pas un mot pour masquer une quelconque velléité de “psychanaliser” des personnes à leur insue
    :)
    2) lorsque cette proposition de travail collectif a été faite il a été signalé qu’il ne s’agisait pas d’un groupe thérapeutique .car comme tu le soulignes fort justement il peut y avoir des personnes fragiles et donc il y aurait une responsabilité inconstestable avec une prise de risques inutiles! que j’assumerai sans problème si cependant cela devait arriver……
    maintenant que ces regroupements génèrent des effets chez les participantes, c’est incontestable
    ceux ci sont alors apportés et travaillés dans et par le groupe
    3) enjeux?monnaie d’échange??????
    heuuuuu, ça ce ne sont pas de beaux mots…..
    en tout cas pas les miens….
    depuis 2 ans je suis totalement bénévole pour ce “travail” qui me prend beaucoup de temps de préparation, d’énergie et accessoirement…; qq frais financiers…..
    alors oui…. je suis égoîste…. je me fais plaisir avec ce travail car rencontrer des personnes qq soient me permet de nourrir mon humanité ,d’enrichir mes réflexions intellectuelles et mon positionnement sociétal……bref d’être moins bête…..
    l’enjeu? là aussi je l’ai annoncé au début : écrire un livre illustrant les apports des Pratiques Narratives en mettant en lumière les personnes T
    est ce que ce livre va me rapporter de l’argent????? j’en doute fortement…..
    enfin en tapant mon nom sur google on sait tout de moi ou presque avec donc une prise de risques par rapport à des extrémistes qui sauraient où me trouver….. et ce dans un climat sociétal particulièrement nauséabond….là aussi je serai ” droite dans mes bottes”….
    tout ceci étant dit je me tiens à la disposition de quiconque pour échanger sur toutes ces questions
    je serai d’ailleurs présente vendredi au colloque international sur la trans identité car tiens! j’ai oublié de dire que ce que je souhaite aussi et peut être plus que tout est de proposer mes compétences de coach professionnel “certifiée” “patentée” “universitaire”(….est ce suffisant????) pour accompagner toute personne en transition professionnelle : et ce dans le cadre de contrats de contrats rémunérés et tout ce qu’il y a de plus officiel….
    :)))))))
    un dernier point ” l’absence d’affichage”……mais faites moi de la pub toutes et tous!!!!!!! je ne demande que cela!!!!!!!
    beau weekend
    fpietra

  5. Francesca Pietra a écrit le 22 mars 2014

    je viens de prendre connaissance des nouveaux messages…..
    alors oui! je suis franchement provocatrice! freudienne je suis et je vais donc me référer à freud: ce ne sont pas les diplômes qui font la qualité d’un thérapeute……
    quid de son éthique?????
    quid de son positionnement professionnel???
    tout ceci ne s’apprend pas sur les bancs de la fac..; étant par ailleurs titulaire de deux DEA je pense unpeu …connaître le milieu universitaire……
    avoir une plaque ne garantit pas non plus que ledit praticien sera au clair avec ses névroses…
    ;il doit en tt état de cause avoir été lui mm analysé….. après on peut causer…..
    :)

    • Alexandra a écrit le 22 mars 2014

      Je dois dire que ta manière d’aborder les sujets et d’obliger les filles à se sortir les tripes est vraiment intéressante.

      Il n’y a qu’une seule chose que je regrette… Et là… En fait, j’ai des comptes à régler avec Julie et toi… Zarrêtez pas d’m’empêcher d’parler !!! J’vous fais la bouille pour la peine !

      [ Alextescon mode ultra-chipie on 😀 ]

      • Lucie Lulu a écrit le 22 mars 2014

        Chére Alexandra.
        Est ce que Françoise t’empêche réellement de parler?
        En tout cas cette belle entente que tu as avec Julie apporte la bonne humeur dans ces ateliers.
        Mais bon, heureusement que Françoise est présente pour vous cadrer……(rire)

        Bises.
        Lucie Lulu

        • Alexandra a écrit le 22 mars 2014

          Kkkôôôôââââââ ??? Que lis-je de mes yeux z’ébaubis ?? Françoise n’arriverait pas à contrôler cette assemblée très studieuse ?? Y aurait des fiiiiiiiillllllllleeeees!! qui seraient polissonnes ??

          Lalalalala !

          Hihihihi !

          Bises

          Alextescon

  6. Barbara Alie a écrit le 22 mars 2014

    L’atelier est une aide estimable à nous! Heureusement, qu’il existe….Merci Txy, Françoise, Julie enfin à tout-e-s !!!
    Lucie, c’est incroyable comme l’atelier nous a permis de grandir et de nous comprendre, bon courage, bisous…

  7. Clarisse a écrit le 22 mars 2014

    Je me régale de la profondeur, l’ authenticité et de la spontanéÏté de ce débat.

    L ‘originalité , l’ intelligence toute de d’ humanité que sait offrir TXY , autant par ses articles et débats, ainsi que de ses ateliers narratifs , nous permet de sortir, non seulement de l’ isolement , la culpabilité et la douleur, mais nous permet de nous restituer et jouir de cet indispensable de nous même, sans lequel nous nous étiolons, et parfois bien davantage .
    J’ applaudis et vous encourage, vous toutes et vous tous qui, fondatrices-fondateurs, animateurs-animatrices , participants-participantes , qui avez su le faire naître et prospérer , en continuant de lui redonner toute son ampleur si riche, si créatrice telle que la vie ne cesse de se grandir…
    Enfin un oasis de la grande diversité créatrice de la vie, comme une arche de Noé de toute notre diversité en mouvement !
    Vos ateliers narratifs me manquent, mais ma rencontre avec vous a eu un réel impact sur la façon de bien mieux pouvoir me vivre .
    Car , bien qu’ entourée d’ ami(e)s , et de proches plus qu’ aimant et attentifs, j’ étais profondemment seule, et donc d’ autant plus parasitée par le climat ambiant plus que réprobateur à mon émanation, et cela, dans des proportions que nous connaissons tou(te)s .
    J ‘y ai rencontré là, une communauté courageuse, sensée, toute avec ses pleins et ses déliés, comme dans toute humanité.
    Mais je n’ y ai jamais autant rencontrée d ‘oxygène et de grande sagesse .
    Ne pas être seule dans nos chemins , et avoir la possibilité de mieux nous ré-approprié notre flamme, ainsi que de pouvoir nous faire connaître tel(le)s que nous sommes, à l’ encontre des stéréo-types graves , dangereux et affligeants .
    Alors , mille mercis à vous, chapeau bas , et surtout, continuez !

  8. Lucie Lulu a écrit le 22 mars 2014

    Chère Françoise,
    Je peux comprendre les réactions, écrites sur ce post, car moi la première j’étais trop bornée sur la vision des Psy avant de te connaître…..
    Et je pense t’en avoir suffisamment parlé.

    Par contre j’ai du mal à comprendre que l’on peu écrire des choses sans participer!
    Sur ce point je te rejoint, l’informatique reste un monde virtuel…………..Car tout-es celles qui ont participent connaissent les réponses qui ont pu être posées ci dessus!
    Il faut juste sortir est participer pour se faire une réelle opinion, car même, si Internet m’a aidé à ne plus être seul-e, je reste convaincu-e que ce bel outil ne remplacera jamais le contact HUMAIN!
    Et ce n’est pas pour rien que je fais l’effort de faire le déplacement sur Paris…

    Ce matin, en me levant je n’ai pas réussi à répondre aux premiers messages sur mon témoignage!
    1) Parce que ce n’était pas le but!
    Ce témoignage est surtout pour aider les personnes comme moi, marièe père de famille, et qui aime autant être Homme que Femme.
    2) Parce que parler de monnaie d’échange, m’a mis met hors de moi!!!!!!
    Même si nous vivons dans une socièté ou l’argent dirige tout, il y a bien une chose que j’apprécie sur Txy: rien n’est payant! Celà se passe donc de tous commentaires…
    3) parce que nous sommes toutes différentes, mais avec un point commun.
    Et si je peux me pernettre de reprendre ton expression, Bérénice, Si nous ne sommes pas solidaire entre nous, il ne faut pas donner chère de notre peau…

    Bref, J’admire tes commentaires, Françoise, car tu ne fais que confirmer la belle personne que tu es.
    Ne change surtout rien!

    Pour conclure,
    – Avant de se poser des questions, je vous encourage à participer, faites vous VOTRE opinion.
    – Un grand merci à tout-es celles qui témoignent du bien de ces ateliers.
    – Je félicite le courage des gérantes de ce site et les encourages à continuer à aider toutes celles qui en ont besoin.
    – Merci Françoise de prendre de ton temps et d’être là pour nous.

    c’est difficile d’être différent-es, alors soyont juste heureux ou heureuses pour profitons pleinement de notre vie.

    Bises à toutes.
    Lucie Lulu

  9. Anne Céline a écrit le 22 mars 2014

    Bonjour, à tous et toutes

    Le seul petit regret que j’ai eu c’était d’être arrivée trop tard pour cette atelier, mon premier et sûrement pas le dernier !
    un grand merci à toutes celles présentes ce matin là comme je l’ai déjà dis : j’ai trouvé le chemin de la mutinerie
    et je ne vais pas l’oublier …
    il y aura probablement aussi d’autres chemins, Douarnenez restera la porte que j’ai entrebâillée
    mon parcours dans la lumière ne fait que de commencer et c’est en participant toutes ensembles à ces moments très important pour moi que je pourrais le continuer avec vous.

    à très bientôt j’espère…

    Bises
    Agnès

  10. Meghannoire a écrit le 22 mars 2014

    “… changé la vision que je pouvais avoir sur les psychologues!” (Lucie Lulu)

    J’aime lire les essais de psychologie. Je suis biologiste aussi. Et j’ai finalement, depuis deux ans, une très bonne psychologue nommée, Rosa. Elle est chilienne et de descendance amérindienne.
    Par contre, il faut que tu saches et que vous sachiez toutes et tous. Je n’aime pas les hommes blancs et je suis raciste envers eux. Je n’ai jamais été bien reçue par eux en leur cabinet. Ils ont été stupides (ils n’ont même pas vu que je souffrais d’anorexie) et pour moi, cela est très déprimant parce qu’ils sont supposés d’être intelligent. Je n’ai jamais eu de problèmes avec des médecins et des psychiatres des autres cultures.
    Il me sois important ici que vous leur disiez.

    “…se sent aussi bien en homme qu’en femme.” (Lucie Lulu)

    Je suis un garçon-fille parce que ma psychologie est différente de celle des filles, des garçons, des femmes et des hommes.
    Et il n’est pas nécessaire de ressembler comme en la photo d’Alain Juppé (en le billet d’avant) ou à Jacques Chirac pour s’identifier “homme”.

    “… T qui font du “psy canada dry” (Julie Mazen)

    J’adore cette expression mais les diplômés universitaires du Canada semblent faire de cette manière aussi. Leurs paresses d’empathie et d’intellect m’ont vraiment déprimée.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -