Là où il y a du gène…

4 avril 2014 | Tags: , , , ,

cecosIl y a une petite semaine, un article est paru concernant la réponse de l’Académie de médecine  sur la conservation des gamètes des personnes transgenres et transsexuelles.

On passera sur la photo illustrant l’article, il est vrai que la plupart d’entre nous vont travailler ou faire leurs courses à moitié à poil !

La demande a été faite par le défenseur des droits, Dominique Baudis, dont on se demande bien de quoi il se mêle…

La réponse de l’Académie de médecine montre une ignorance crasse de la problématique trans. Ainsi, elle affirme que : « En cas de projet parental éventuel, la prise en charge médicale des parcours de transition devrait exclure des actes de stérilisation chirurgicale »

Comment peut-on méconnaître à ce point le fait qu’un CEC est pratiquement impossible à obtenir sans qu’il y ait eu une opération de réassignation, ou, au moins de stérilisation pour les MtF ? C’est condamner celles et ceux qui ont le désir légitime de procréer à une existence de discrimination et d’exclusion faute de papiers en accord avec leur apparence et leur vie sociale.

Mieux encore, l’Académie préconise qu’en cas de demande de conservation des gamètes : « le type de projet parental envisagé devrait être évoqué avec les intéressés sans ignorer les incohérences pouvant se manifester entre identité de la personne, identité parentale et identité procréative ».

Pourquoi sommes nous systématiquement stigmatisés à la moindre demande visant à accéder à une vie qui soit de plein pied dans la normalité ?

Le Défenseur des droits a t-il demandé à cette même académie si le fait pour un enfant d’être élevé par un couple de même sexe ne pouvait pas constituer un facteur traumatisant pour ce dernier ?

L’a-t-il interrogé sur les conséquences d’une PMA ou d’une GPA à l’étranger ?

Quand il s’agit de faire preuve d’une prudence frisant la psychose, nous sommes toujours en première ligne.

L’Académie ajoute que : « ce projet ne saurait ignorer ces conséquences pour le bien-être de l’enfant ».

L’intérêt de l’enfant, le bel argument que voilà ! Comment l’académie a-t-elle pu ignorer l‘étude du CECOS publiée ici même ?

N’oublions pas, qu’en l’absence de toute législation spécifique, cet argument peut très bien être invoqué par les magistrats pour s’opposer au CEC de trans marié(e)s. Voilà maintenant ce même argument repris en chœur par le corps des médecins. En quoi peuvent-ils s’attribuer le droit de juger de notre capacité à aimer et à éduquer nos enfants ?

Dans ce cas, pourquoi ne pas obliger les couples hétéro désireux d’avoir un enfant à passer un examen médical prouvant qu’ils ne sont ni alcooliques, ni toxicomanes ? Autant pousser le raisonnement jusqu’au bout et dans la ligne de nos amis de la « Manif pour tous » exiger qu’une commission accorde un certificat de bonne moralité au couples désireux de procréer ?

L’académie conclue en ménageant la chèvre et le choux et en préconisant une décision des médecins au cas par cas. Nous voilà une nouvelle fois à la merci d’un jugement arbitraire

Quand arrêtera t-on de nous juger systématiquement tout en remettant en cause notre capacité de raisonnement et notre sens des responsabilités ? Quand est-ce que nous serons considérées enfin comme ce que nous sommes ? Des individus aussi responsables que le reste de nos concitoyens et quand est-ce que l’on considéra que ce que nous vivons n’altère en rien notre capacité à avoir une vie normale ?

Que ce soit sur le plan médical ou juridique, nous refusons d’avoir en permanence une épée de Damoclès suspendue au dessus de notre tête remettant sans cesse en cause nos droits les plus élémentaires.

Les membres de l’académie devraient plutôt relire Molière : « Le plus souvent l’apparence déçoit, il ne faut pas toujours juger sur ce qu’on voit. », (Le Tartuffe).

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Comme son prédécesseur Alvaro Gil Robles en 2006, Thomas Hammarberg, Haut Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, dresse un constat accablant de l’état des droits de l’Homme dans notre pays, qui confirme hélas toutes les critiques émises depuis des années par nombre d’associations. Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient : 1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Gène de l’orchidée
« Le vrai ne dépasse-t-il pas quelquefois toutes les conceptions de l’idéal, quelque exagéré qu’il puisse être ? » Il y a les filles, il y a les garçons. Il y a le jour, il y a la nuit. Il y a le noir, il y a le blanc, ainsi vont les choses… Les quatre points cardinaux de la boussole tombent juste sur la carte du monde, tout est bien ! Toutefois, le navigateur aux prises avec les éléments recourt ...
LIRE L'ARTICLE >>
Irréversibilité, qu’ils disent …
*** La jurisprudence française exige classiquement qu'une personne désirant obtenir le changement de sexe à l'état-civil fasse la démonstration de traitements médicaux irréversibles dans la direction du genre souhaité. Le mot irréversibilité revient souvent, le mot stérilisation JAMAIS. Or, l'étude exhaustive des multiples traitements médicaux généralement utilisés pour réaliser un changement médical de sexe, montre sans aucune ambiguïté possible qu'AUCUN de ces traitements ne sont irréversibles, à l'EXCEPTION des traitements stérilisants. Ou pour le dire autrement :dans le contexte de la jurisprudence française, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Gaymat 2013, Marche de l’Égalité au Luxembourg
(Communiqué de Presse) L'ANT défilera pour un changement d'état civil démédicalisé et déjudiciarisé pour les personnes transgenres  en Europe ! Le 13 juillet  2013 l'Association nationale transgenre sera une fois de plus au côté des associations LGBT luxembourgeoises pour porter haut les revendications d'égalité pour les personnes lesbiennes, gays, bi, transgenres, soutenant le mot d'ordre du Gaymat demandant l'égalité complète face au mariage pour les couples de même sexe: « Une famille pour nous tous » (Eng Famill fir eis all). Tandis ...
LIRE L'ARTICLE >>
Droits des trans en Europe, bilan détaillé
Le site www.tgeu.org a dressé un état des lieux de la condition des trans* en Europe en mai 2013 : - le premier document, en format PDF, est la carte des pays réclamant ou non la stérilisation préalable pour le changement d'état-civil voire n'ayant aucune législation pour cela - carte en fin d'article, - le second document, aussi au format PDF, est un bilan très détaillé de tous les droits et/ou protections des trans en Europe. 24 pays en Europe réclament encore la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comme des animaux
24 intellectuels ont signé un manifeste afin que les animaux ne soient plus considérés comme des objets par le code pénal. J’aime bien nos amis à quatre pattes et j’ai moi-même eu quelques uns d’entre eux dont j’ai pu apprécier la compagnie. Ce qui me met hors de moi, c’est que ces personnes ne marquent aucun signe d’intérêts aux quelques dizaines de milliers de personnes transidentitaires qui dans ce pays vivent comme des citoyennes et des citoyens de seconde zone depuis bientôt ...
LIRE L'ARTICLE >>
(c) D8
Préambule : http://www.transmediawatch.org/ Merci aux journalistes de Direct8 qui ne manqueront certainement pas de faire un tour par ici, de la lire attentivement, et par la même occasion la passer à  l'ensemble du panel audiovisuel français TNT et Câble-ADSL afin d'enfin se décider à nous respecter et respecter nos Droits Humains. Pourquoi ce préambule ? Je sais qu'une des personnes interviewées est particulièrement agacée de ce qui a été fait de son interview, chose que je comprends. Encore une fois, cela me conforte dans ...
LIRE L'ARTICLE >>
Delphine Philbert interviewée par Laurence Garcia
Delphine Philbert, auteure du livre "Devenir celle que je suis" aux éditions Max Milo, est interviewée par Laurence Garcia, journaliste responsable du 5/7 du Week-End sur France Inter La discussion aborde les sujets suivants : - inégalité des droits en France : transphobie, droit de se taire, mépris de l'identité de genre, - chiffre des suicides : 34% de tentatives de suicide chez les jeunes trans, - le parcours de delphine et évolution des relations familiales et sociales, gestion de la transparentalité, rupture brutale ...
LIRE L'ARTICLE >>
Communiqué du collectif Existrans : quelques nuances nécessaires
On ne peut que se réjouir des récentes conclusions de la CNCDH appelant à l'arrêt des pratiques de stérilisation forcée sur les personnes trans', actuellement conditions préalables à la correction de leur état civil. Toutefois, le communiqué signé par Txy et d'autres organisations et diffusé par le collectif Existrans n'est pas exempt de défauts et il importe, aussi tardif que cela puisse sembler, de les mettre en avant et d'appeler à un débat public et à des éclaircissements en attendant ...
LIRE L'ARTICLE >>
DR ILGA Europe
Une large majorité du Sénat Hollandais a voté en faveur d'une nouvelle loi pour les transgenres le 17 décembre dernier. Le Réseau Transgenre des Pays-Bas (Transgender Network Netherlands, TNN ) et le COC Pays-Bas (COC Nederland, collectif d'associations LGBT, équivalent de l'Inter-LGBT Française) parlent d'une "victoire pour les personnes transgenres dans les Pays-Bas". La loi devrait entrer en vigueur le 1er Juillet 2014. La nouvelle loi offre aux personnes transgenres , âgés de 16 ans et plus, une procédure simplifiée pour modifier la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Respecter les Droits Humains. Le rapport Hammarberg
Le Gène de l’orchidée
Irréversibilité, qu’ils disent …
Gaymat 2013, Marche de l’Égalité au Luxembourg
Droits des trans en Europe, bilan détaillé
Comme des animaux
Émission Direct8 du jeudi 24 mai 2012
Delphine Philbert interviewée par Laurence Garcia
Communiqué du collectif Existrans : quelques nuances nécessaires
Victoire pour les personnes transgenres aux Pays-Bas

19 responses to Là où il y a du gène…

  1. Julie Mazens a écrit le 4 avril 2014

    Et comme d’habitude, l’article du Point aborde ce sujet sérieux avec la photo de dragqueens avec des gros nichons …

  2. Dominique Menezkaer a écrit le 4 avril 2014

    Ce dossier est très intéressant car il met en lumière une discrimination d’état:
    – un homme cisgenre souhaitant faire une vasectomie a tout à fait le droit de faire conserver ses gamètes par le CECOS
    – une trans MtF n’a pas le droit sous prétexte que la stérilisation est liée à “une opération de confort” et non pas une maladie.

    En conclusion:
    – la vasectomie n’est pas une “opération de confort”
    – une trans MtF n’est pas malade quand elle s’adresse au CECOS, mais elle est malade quand elle doit changer d’état civil,

    Comment peut-on justifier tout cela sans admettre qu’il y a discrimination d’état ???

  3. Chloé AVRILLON a écrit le 4 avril 2014

    Le défenseur des droits ne s’est pas saisi de la question de son propre chef mais suite a une demande qui lui a été faite.
    J’ai de forte présomptions qui me permettent de penser que la demande vient de Toulouse; là bas ça eut bataillé ferme contre le CECOS du coin.

  4. Clarisse a écrit le 4 avril 2014

    Devons nous nous étonner encore et encore de l ‘indispensable hostilité stigmatisante du normopathe ?

    Mais il est un point évident : que faisons nous , communauté T , pour contre-carrer cette dernière , et ainsi permettre de faire avancer mentalités et législation ?

    Trop souvent, hélas , nous lui emboîtons le pas toujours bien en amont, avec une sorte d’ indéfectible volonté de nous accrocher à ces ornières de façon fétichistes indétronable …

    Ainsi, par ignorance et stupidité, chacun, derrière de prétendues légitimes apparences se gausse de son statut, comme d’ un piètre paravent à son inaptitude consentie, à relever le défi du propre dépassement de sa vacuité personnelle.

    Merci à toi , chère Brigitte, de ne pas renoncer .

    • Brigitte Goldberg a écrit le 4 avril 2014

      Merci Clarisse,
      ci vis pacem, para bellum ! :)

    • Michèle de Guernhir a écrit le 5 avril 2014

      j’ai pas tout compris , mais bon…..

      évidement que nous sommes normative et que c’est même sain que nous le soyons .
      nous ne sommes que des mammifères primates ! et là il n’y a que deux alternatives : femelle ou male.

      c’est peut être un peu pour ca que je suis contre toute tentative de rendre viable la notion de 3éme sexe.
      ce débat n’étant qu’un dialogue d’intégriste des deux camps pour entretenir les braises de la guerre .
      je n’ai pas le snobisme d’être trans, je n’ai que le malheur d’être femme incomplète.

      ce dont nous avons besoin c’est de ce qui est contenu dans une remarque d’une copine ” c’est marrant parce que t’es normale ”
      autant nos proches et rencontres nous normerons femme ou homme normaux “malgré tout” autant il sera difficile de nous jeter des saloperies à la figure

      • Clarisse a écrit le 5 avril 2014

        Bonjour,
        oui, ce que j’ ai écrit là est un peu condensé, et pour le comprendre, la lecture des articles de ” Marot”, ainsi que ” Lettre à mon cousin ” publiés dernièrement sur le site peuvent apporter leur éclairage .

  5. Phlune a écrit le 4 avril 2014

    Juste une remarque : si une trans’ femme obtient son CEC sans stérilisation, elle ne PEUT PAS LÉGALEMENT se déclarer parent de son enfant avec une femme bio enceinte de ses oeuvres.
    Donc la” protection de l’état-civil” invoquée dans nos procès est débile, d’autant que dans un tel cas, RIEN n’empêche un copain de signer l’acte de naissance de l’enfant par une paternité de pure complaisance purement déclarative, parfaitement légale …( et heureusement quand on sait que bientôt 10% des enfants ne sont PAS les enfants biologiques de leur père déclaré … ah ah ah)
    Ce qui est scandaleux dans cette histoire de CECOS, c’est l’incroyable grossièreté avec laquelle on vous dit “Vous allez être stérile parce que vous le voulez bien et qu’en plus c’est obligatoire = pas de conservation de paillettes …

    Cela dit ça vaut le coup d’en débattre,
    a) parce de tels cas sont rares, mais complètement bloqués par la justice
    b) et alors ?
    Pourquoi un cas rare devrait nécessairement être d’office emmerdé par la Justice , hein, au fait ?

    Comme le cas ultra rarissime de trans’homme enceint (jamais vu en France …)
    pourquoi faudrait-il à tout prix le rendre impossible par la loi alors que si un trans’homme a un tel projet, il zappera si besoin est quelques temps sur son état-civil …
    Nous vivons dans un pays qui hésite entre la schizophrénie et la paranoïa
    Les boutiniaques venant y mettre leur propre merde, on n’est pas sorti-es de l’auberge …

    Si Julie est gentille, elle saura faire suite à un récent article que j’ai commis sur le sujet
    (teasing insupportable, bavez donc …)

    :-)

  6. Compte supprimé a écrit le 7 avril 2014

    Tout ça pour dire que hollande nous a promis monts et merveilles pour avoir nos voix et qu’élu il nous crache au visage avec mépris.
    En 1981 l’élection de Mitterrand nous avait rempli d’espoir et la aussi on, nous l’avait mis “bien profond” encore qu’il avait la classe, on avait presque dit “bravo l’artiste”.
    Mais hollande (sans majuscule) n’a même pas cette élégance, il agit avec toute la vulgarité et le cynisme possible.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -