Aux urnes Citoyen(ne)s

11 avril 2014 | Tags: ,

aux-urnes-citoyennesJe me suis rendue dans le bureau de vote de ma commune, celle de toute ma famille et sa longue lignée d’élus depuis, c’est exact, depuis bien des siècles.

Car cette famille dont je porte le nom a, je ne puis que le reconnaître qu’avec plaisir, une notoriété confortable méritée, et qui fait chaud au cœur.

Dommage que cela lui fasse si cruellement absence au sujet T …

Fort bien connu(e) moi même depuis des décennies, tant par l’apport de mon héritage, que par celui de qui j’ai été, je me suis présentée en début d’après midi, pour remplir mon devoir de citoyenne.

Longtemps, j’avais pensé et réfléchi à cette démarche, car nul, et encore moins nulle, n’est prophète en son pays, et les honneurs d’antan peuvent vite devenir les épines du présents…

J’étais donc préalablement allée voir Jacqueline Gourault, mairesse et sénatrice de ma commune d’origine, afin de me présenter à elle, pour éviter toute éventuelle mésaventure à propos de ce vote.

Nous nous connaissons depuis, depuis au moins une quarantaine d’années, et nos familles depuis bien davantage ….

Nous avons même commencé nos armes en politique ensemble voilà fort longtemps, son chemin étant incomparablement mieux abouti que le mien en ce domaine.

J’allais donc voir l’amie, en me permettant d’informer l’élue sur la réalité T, en notre douce et belle France des droits de l’homme.

Notre rencontre, ainsi que notre entretien ont été dans une courtoisie toute sincèrement amicale, où je lui exprimais aussi enfin la vraie raison de mon exclusion de la fonction hospitalière 6 années plus tôt, par la plus authentique trans-phobie, et ce de façon plus que virulente de la part de ceux auxqels on ne pouvait le moins du monde s’attendre, et qui se prétendent à cette heure encore, comme les plus grands humanistes et meilleurs défenseurs des libertés et dignités individuelles.

L’être et le paraître, et ses sempiternelles vérités spécifiques, aussi fines que du gros sel …

Puis le bureau de la mairie me contacta par emails, au sujet de la prochaine échéance des municipales, où je confirmais mon intention de venir déposer mon bulletin, comme toujours depuis 1976, à la Chaussée St Victor.

Revenir, là où je suis née, où ma famille porte son aura, mais contre sa farouche désapprobation, revenir o , comme nombre d’entre nous j’ai donné le change de mon identité cachée pendant toutes ces décennies, c’est à dire là où j’étais connu reconnu, et non reconnue, me laissait dans l’attente de tout, bien que j’y ai consciencieusement préparé ma venue.

Mon coeur battait, mais j’étais sereinement prête et déterminée à me rendre à ce bureau de vote, dont l’entrée se situe exactement, sur l’humble masure qu’habitaient mes parents à la fin des années 50, masure où je suis venue au monde … Ce seuil, chaque fois que je le franchis, m’émeut profondément.

Une giboulée glaciale, comme le jour de ma naissance, venait de s’abattre avec violence, expliquant le faible nombre de participants à ce moment.

Un premier assesseur me saluant à l’entrée d’un respectueux et sincère “bonjour madame”, me demande mes papiers que je lui tends, en lui affirmant discrètement qu’il s’agit bien de moi, ce qui ne pose aucun problème. Jacqueline a bien transmis l’info.

Merci du fond du coeur Jacqueline.

Merci à vous assesseurs, pour votre accueil à ce tabou si lourd encore, et que vous avez su dépasser.

L’isoloir, puis je me dirige vers les trois autres assesseurs, le premier étant Julien, ami d’enfance qui, très courtoisement me dit “je ne t’avais pas reconnue !”.

Nul ne déclame “monsieur D ” mais simplement : “peut voter !”, et je remplis avec fierté, et soulagement, mon devoir, cette fois, de citoyenne.

Nous nous saluons, les assesseurs et moi-même, tandis que Julien m’adresse un discret et chaleureux petit signe, auquel je réponds avec la même complicité.

Si je pensais pouvoir supposer rester confiante pour cette échéance, le fait qu’elle se soit déroulée ainsi, m’a énormément émue.

Une fois seule dans ma voiture, à l’abri des regards, si heureuse d’y être parvenue favorablement, grâce à l’attention préparée et reçue de la part de tous, le contre-coup heureux ne s’est pas fait attendre : qui disait récemment que notre “changement” n’influait que peu ?

Car les tentatives effectuées jusque là au sein, et de ma famille, ainsi que de toutes ces personnes me connaissant si bien en cette commune, (et par conséquent si mal, mais nul ne pourrait les en blâmer !), furent marquées par tant de violence, de sournoiserie et de rejets ces derniers mois, que je craignais risquer de m’y exposer encore davantage, ce qui se heurtait à mon sentiment de me devoir encore mieux, et de manière plus affirmée, me présenter à tous ces êtres de ma vie, et de mon passé…

Je pense, sincèrement, que cette décision a été la bonne, mais permettez moi de vous dire que j’en demeure encore, tandis que j’écris ces lignes, toute bouleversée de fierté et de joie.

Puis je suis allée acheter une orchidée pour l’offrir à l’occasion de son anniversaire à ma maman.

Soraya, patronne de la jardinerie, est venue pour la première fois m’embrasser et discuter un peu avec moi, malgré toute l’ampleur de son travail, nous promettant de nous revoir bientôt.

Ma vieille vieille maman, paraplégique et aphasique, toute ravie de cette ravissante et majestueuse fleur, allait beaucoup mieux que ces derniers mois, et c’est avec un large sourire qu’elle m’accueillit, elle qui quelques mois plus tôt peinait à m’accepter, avant de vite me dire, par ces paroles qu’elle seule et moi pouvons comprendre, qu’elle me trouvait belle, et désirait ma photo.

Nous avons papoté, papoté, puis je suis rentrée chez moi, fatiguée et toute détendue de bonheur, d’intense et immense bonheur, celui du possible enfin réalité, lorsqu’il est profond légitime, et respectueux de toutes et de tous, à commencer par soi-même.

Une belle journée, une belle victoire, un prodigieux cadeau de la vie, à portée de chacun(e)s de nous tou(te)s.

Assurément !

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Elections et dépouillement
Pour la troisième fois hier, j'ai été voter dans ma nouvelle commune. Dès le départ, je dis à la troisième assesseuse de lire la deuxième ligne du cahier d'émargement. Mon vote se passera dans des conditions optimales. Le président du bureau de vote me propose de participer au dépouillement le soir. Je vais accepter. J'arrive au bureau de vote le soir et je me trouve installée par Monsieur le Maire lui-même à une table où nous sommes trois. Souci. Nous devrions ...
LIRE L'ARTICLE >>
Il est si facile de déstabiliser les gens ! Elections présidentielles, ou la difficulté de lire les papiers correctement
Ce midi, j'ai été remplir mon devoir citoyen en allant voter dans le bureau de vote de la circonscription dont je dépend. Un vrai morceau d'anthologie ! Arrivée dans le bureau de vote... Je me présente à la personne en charge de valider mon droit à voter sur présentation de ma carte électorale et de mon permis de conduire en guise de pièce d'identité. Assesseur : "Bonjour madame." Moi : "Bonjour monsieur. Voici mes pièces d'identité." Assesseur : "Voici l'enveloppe. Prenez les bulletins et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Être trans’ et pouvoir voter dignement
Demain, dimanche 10 juin 2012, se déroulera le premier tour des élections législatives. À cette occasion la plupart des citoyens qui ira voter ne se posera pas la question de savoir de quelle manière se déroulera le vote pour elle. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Lorsqu'on est trans' en transition administrative, nos papiers officiels : carte nationale d'identité, permis de conduire, passeport, reflètent encore contre notre gré notre ancienne identité. Ainsi, lorsque nous nous présentons au bureau ...
LIRE L'ARTICLE >>
Calvin Neufeld présente un poème au sujet de la fierté trans à la Journée de la Fierté Trans 2012 à Montréal, Québec, samedi le 5 mai 2012. http://www.youtube.com/watch?v=pbRLuVPU9KI
LIRE L'ARTICLE >>
Harmonie
Mon écriture sur ce site s’est faite rare mais je ne résiste pas à venir partager avec vous une décision incroyable Je crois que je vais étonner toutes nos lectrices et lecteurs celleux qui pensent que je suis opérée, parce que je suis devenue invisible de la communauté et les autres qui pensent que je ne serais jamais opérée puisque j’en étais restée dans ce questionnement avant mon départ du site … (je vous laisse chercher mes derniers billets à ce sujet, j’ai la ...
LIRE L'ARTICLE >>
Irréversibilité : le retour !
L'irréversibilité étant clairement le dada de maints tribunaux, je me suis à mon tour passionnée pour le sujet ... Poils et psy C'était 3 jours avant de rencontrer le psy qui allait me donner (paf, comme ça du premier coup !) le précieux sésame vers l'endocrino. Je n'étais jamais sortie en nana dans la rue, et le problème était que même rasée à mort et beurrée avec du couvre-barbe, je me sentais bien davantage mal travestie que femme ... Alors en prévision du ...
LIRE L'ARTICLE >>
15 mars 2014 – France 3 – “Belinda et Moi”
Une comédie sentimentale de Thierry Binisti à ne pas rater ce soir sur France3, avec Line Renaud dans le rôle de Jacqueline et Alexandre Styker dans le rôle de Belinda. Jacqueline a tenu pendant des années un salon de thé avec son inséparable amie Marie-Louise. Le jour où celle-ci meurt brutalement, Jacqueline se réjouit de rencontrer enfin Jean, le neveu dont elle lui avait tant parlé. Mais à la gare, c'est une magnifique jeune femme qu'elle voit arriver, Jean pour l'état ...
LIRE L'ARTICLE >>
Pourquoi ?
Oui, c’est le titre que j’ai donné a mon témoignage, puisque c’était la question pendant toute ma sortie que je me suis posée le plus souvent. J’ai fait une sortie en femme et j’en suis très contente. Cette sortie m’a donné beaucoup d’expériences, toutes positives. Vous devez savoir de moi, que je suis une personne qui croit en Dieu depuis son enfance. Alors, accepter mes désirs pour le travestissement, c’est encore plus compliqué, puisque ça me fait des problèmes de conscience. ...
LIRE L'ARTICLE >>
Vivre en société et être reconnue administrativement
Ce matin j'avais une analyse de sang habituelle à réaliser. Jusqu'à présent, j'avais fait toutes mes analyses dans un laboratoire qui me connaissait depuis une dizaine d'années. Je n'avais donc jamais vraiment expérimenté la réalité de la reconnaissance administrative de ma Carte Vitale dotée du 2. Petit moment de bonheur simple... Je présente mon ordonnance, ma Carte Vitale, ma carte de mutuelle et j'attends d'être appelée. La laborantine m'appelle, et regarde mon dossier en même temps qu'elle prépare le matériel de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Un petit pas pour Flo, un pas de géante pour sa féminité !
Un petit pas pour Flo, un pas de géante pour sa féminité !!! Que je vous raconte depuis le début. Désolée si je suis un peu longue … Donc, j’ai débarqué sur Saint Étienne début mai. Je suis allée un jour à l’office du tourisme. C’était pas Flo, mais l’usurpateur qui y est allé. Bref. Je rencontre une employée, avec qui je discute pas mal, on échange, etc. Premier contact. Il y a un mois environ, le retour à l’office du tourisme. Encore l’usurpateur masculin ...
LIRE L'ARTICLE >>
Elections et dépouillement
Il est si facile de déstabiliser les gens ! Elections présidentielles, ou la difficulté de lire les papiers
Être trans’ et pouvoir voter dignement
Fierté Trans Poème
Harmonie
Irréversibilité : le retour !
15 mars 2014 – France 3 – “Belinda et Moi”
Pourquoi ?
Vivre en société et être reconnue administrativement
Un petit pas pour Flo, un pas de géante pour sa féminité !

10 responses to Aux urnes Citoyen(ne)s

  1. Belinda a écrit le 11 avril 2014

    Merci de nous faire partager ces moments à travers ton témoignage, bises :-*

  2. Brigitte Goldberg a écrit le 11 avril 2014

    A voté ! 😀

  3. alexia cérénys a écrit le 11 avril 2014

    Très belle histoire, et merci de nous la faire partager :)

  4. yukarie a écrit le 12 avril 2014

    une bien belle histoire.
    La preuve encore que le monde change et que nos craintes ne sont plus autant justifiées que par le passé.
    La société évolue, la loi suivra .

  5. Anna Tiger a écrit le 12 avril 2014

    Quand j’ai eu ma nouvelle carte d’identité. J’ ai demandé si je pouvais demander ma nouvelle carte d’électrice. La préposée n’arrivait pas à avancer dans le système info, elle appelle alors un collègue qui s’occupe de l’informatique. Celui ci m’explique que le système les obligent à d’abord arrêter l’ancienne carte et qu’il faut un an pour pouvoir faire la nouvelle.
    Que ma solution pour voter aux européennes c’est de garder l’ancienne carte et d’aller aux urnes avec mon acte de naissance intégral, ma nouvelle ci et mon ancienne carte “d’électeur”.
    Bonjour le coming out forcé.

  6. laurinegabrielle a écrit le 12 avril 2014

    Beau témoignage, vraiment. Je suis impressionnée, moi qui n’est pas encore le courage de franchir le pas. Bises

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -