Une chanson d’amour Transgenre devient un hit viral avec 9 millions de vues

12 avril 2014 | Tags: , , , , ,

Une chanson d’amour Transgenre de la pop star Vid Hiper R Siam devient un hit viral en ligne en Thaïlande et vient de dépasser les 9 millions de vues pour le premier mois de diffusion.

Thai_trans_pop_song

Une chanson d’amour “Une femme Transgenre ne triche jamais” (trad. Transgender Woman Never Cheats)


Une nouvelle chanson du chanteur pop thaïlandais Vid Hiper R Siam raconte l’histoire d’une femme trans qui devient l’amante de son meilleur ami d’enfance.

Près de neuf millions de personnes ont regardé le clip de la chanson sur YouTube depuis qu’il a été envoyé le 9 Mars. Un vrai succès viral !

La chanson qui s’appelle “Une femme Transgenre ne triche jamais” (trad. Transgender Woman Never Cheats) raconte l’histoire d’une jeune fille trans qui est tombée amoureuse de son meilleur ami, un garçon, quand ils étaient encore adolescents.

Une nuit, elle l’embrasse ; mais parce que son amour croit qu’elle est un garçon, il la repousse et la frappe. Mettant un terme à leur relation.

Bien des années plus tard, la jeune fille a fait sa transition. Elle rencontre son ami d’adolescence dans un bar, qui boit son chagrin d’avoir été largué par sa copine. Sans se reconnaitre, ils s’en vont ensemble et font l’amour.

Après l’acte, les deux amis comparent leurs tatouages et prennent conscience de qui ils sont l’un pour l’autre.

Après un instant de colère, se sentant trompé, le jeune garçon prends conscience qu’elle lui manquait.

“mon corps est artificiel, mais mon coeur ne l’est pas” nous rappelle les paroles de cette chanson.

Une très jolie histoire romantique qui met en lumière toute la difficulté de la transidentité dans sa relation à l’amour et que nous vous invitons à visionner ci après :


(sous titres disponibles en anglais)


Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Stephan Ira Beatty (juin 2010)
On nous avait annoncé courant 2010 que Kathlyn Elisabeth Beatty, fille du célèbre et incontournable Warren Beatty et de la talentueuse Annette Bening voulait devenir un homme. Une histoire qui avait semé le trouble dans sa famille. Warren n'acceptait pas du tout cette idée. Mais le temps qui passe adoucit les meurs et aide certaines personnes à vivre avec certains tabous. Voilà que deux ans plus tard, Warren (certainement épaulé par Annette) a fini par accepter la transformation de sa fille ...
LIRE L'ARTICLE >>
31 mars 2013 – Journée Internationale de la Visibilité Transgenre
La Journée internationale de la visibilité Transgenre (TDOV - Transgender Day Of Visibility) a été lancée par Rachel Crandall en 2009, une activiste basée dans le Michigan. Elle a commencé cet événement comme un événement Facebook et sa diffusion en fait aujourd'hui une journée internationale pour célébrer la visibilité Trans. Cette année la Journée se déroule le 31 mars 2013 et les événements entourant cette journée internationale comprennent des manifestations, des actions positives, des sitins, des groupes de paroles ou de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Passage sur M6 d'un groupe constitué de Transsexuelles interprétant la chanson de Michel Sardou : Être une femme http://youtu.be/rPLcL7Gw-40
LIRE L'ARTICLE >>
Dr. Kortney Ryan Ziegler
En Septembre 2013, les développeurs et les concepteurs de logiciels et les militants LGBT se réuniront à Oakland, CA., pour l'événement Trans*H4CK, le premier hackathon transgenre du monde visant à résoudre les problèmes spécifiques à la communauté transgenre. Selon ZDNet.com, ce hackfest de 48 heures, prévu du 13 au 15 septembre, mettra l'accent sur le développement d'applications, de sites, de produits et de solutions qui répondent aux besoins, aux risques, aux enjeux et aux intérêts des consommateurs des communautés transgenres. L'argent nécessaire ...
LIRE L'ARTICLE >>
83 millions de transgenres sur FB ?
Faux comptes, doublons, mauvaises blagues, entreprises, ... Au final, Facebook compte bien moins d'utilisateurs que prévu. Le réseau social, victime de nombreuses déconvenues depuis son entrée en Bourse, compte aussi moins d'investisseurs avec un cours de bourse qui s’effondre. Plus de 83 millions de "faux utilisateurs" Le réseau social a ainsi dénombré environ 83 millions de "faux" ami(e)s sur le site, ce qui représenterait 8,7% des 955 millions d'utilisateurs actifs précédemment revendiqués par le géant des réseaux sociaux. Par contre, Facebook ne communique pas sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo “Transgenre”
Cette photo "anonyme" et transgenre nous inspire !   Il se dégage De cette image Le paysage de mon identité Il se dégage De cette image Le visage de ma masculinité Il se dégage De cette image La facette de ma féminité Il se dégage De cette image Le voyage de ma transidentité Elle traduit Le sens de ma vie Elle correspond A mon moi profond Je suis double Je vous trouble Qu’en pensez-vous ? Qu’en dites-vous? Julia
LIRE L'ARTICLE >>
31 mars 2014 – Journée Internationale de la Visibilité Transgenre
La Journée internationale de la visibilité Transgenre (TDOV - Transgender Day Of Visibility) a été lancée par Rachel Crandall en 2009, une activiste basée dans le Michigan. Elle a commencé cet événement comme un événement Facebook et sa diffusion en fait aujourd'hui une journée internationale pour célébrer la visibilité Trans. Cette année la Journée se déroule le 31 mars 2013 et les événements entourant cette journée internationale comprennent des manifestations, des actions positives, des sitins, des groupes de paroles ou de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Évolution de tendance avec la recherche "théorie du genre"
Je voudrais vous faire partager une petite expérimentation avec le moteur de recherche Google qui m'a été directement inspirée par la lecture de cet article américain du Huffington Post. L'auteur a réalisé une série d'expérience avec le mode de saisie semi-automatique (i.e. semi-auto completion) de Google en utilisant les mots "transgender" et "transsexual". Sans rentrer dans les détails techniques, Google a mis en place un mode de saisie semi-automatique, vous proposant, au fur et à mesure de la saisie de votre ...
LIRE L'ARTICLE >>
© Benson Kua, Wikipédia, cc by sa 2.0
Futura-science a abordé le sujet transgenre dans la nature. Pour cela la revue WEB est allée poser des questions à Thierry Lodé, le spécialiste français de la question. Autre question sociétale importante : la transsexualité. Là encore, elle se rencontre dans le monde animal. « Il n’y a pas de corps de mâle ou de corps de femelle. Chez beaucoup d’espèces, les sexes ne se distinguent pas par les gènes... [...] Seule la morale propre à chaque espèce approuve ou réprouve des comportements. La ...
LIRE L'ARTICLE >>
Gina Duncan
Une candidate transgenre à la commission "Orange County" en Floride (NDLR: dans la région d'Orlando, l'équivalent d'un Conseil Général français, le Comté d'Orange) attire favorablement l'attention de la part des médias locaux. Gina Duncan a réalisé sa transition en 2007 à l'âge de 50 ans. Elle est propriétaire d'une petite entreprise et était précédemment directrice de banque où elle s'occupait de questions économiques. Gina, une démocrate, a récemment été interviewée par la WOFL d'Orlando, affiliée à la Fox. Dans le cadre de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Kathlyn succède au fils de Cher et devient l’un des rares enfants d’artistes à être transgenre
31 mars 2013 – Journée Internationale de la Visibilité Transgenre
Show TV M6 – Transsexuelles reprenant la chanson Etre une femme
Trans*H4CK – Le premier Hackathon transgenre mondial est prévu pour Septembre !
83 millions de transgenres sur FB ?
Photo “Transgenre”
31 mars 2014 – Journée Internationale de la Visibilité Transgenre
Photo reportage dans le monde transgenre de l’auto-complétion Google
Futura-science (santé) : Homosexualité, transgenre : des pratiques courantes dans la nature
Une candidate transgenre pour entrer dans l’histoire de la Floride

30 responses to Une chanson d’amour Transgenre devient un hit viral avec 9 millions de vues

  1. Chloé Tigre Rouge a écrit le 12 avril 2014

    Bonjour,

    Je trouve cette chanson ultra-transphobe et nocive pour les Trans. Elle véhicule des stéréotypes du genre “nous sommes des femmes artificielles”, “nous sommes des femmes soumises et ferons tout ce que vous voulez”, “nous accepterons une relation toxique où on se fait tabasser”, “il est normal que nous soyons moins bien considérées que les femmes cisgenre, et à ce titre nous ferons toutes les concessions et tenterons de vous apitoyer”.

    Cette chanson, sans faire l’apologie de la violence, ne fait rien pour notre empowerment, ne fait rien pour redonner aux Trans en Thaïlande un peu de dignité humaine, ne fait que s’apitoyer sur un sujet romantique. On fait des scandales sur GiedRé qui fait une chanson éminemment ironique, et ensuite on s’extasie là-dessus ? Pas d’accord !

    L’exotisme n’excuse pas tout, et ce clip vidéo me fait un drôle d’effet : on constate la situation d’ultra-violence à laquelle sont soumises les Trans, on acte les racines de leur exclusion sociale (“nous sommes des femmes artificielles”), et on en fait un sujet romantique à 9 millions de vues sur YouTube.

    • Claude a écrit le 12 avril 2014

      + 1 !

      Cette vidéo me débecquette on ne peut plus !

    • Claude a écrit le 12 avril 2014

      J’ajouterai qu’un corps est un corps, et certainement pas artificiel ! Qu’on l’ait ou non mis en conformité avec son ressenti intérieur.
      Avec un être humain dedans. Et non un cyborg envers lequel tout serait permis.
      Pour moi la vidéo, sans faire l’apologie de la violence, la cautionne néanmoins. Et ça c’est inacceptable.

  2. Claude a écrit le 12 avril 2014

    La violence n’est jamais une option acceptable.
    Il serait bon en revanche d’analyser ce qui motive la réaction du personnage masculin : pour moi c’est de l’homophobie à 100 % ! En effet, il est hors de question pour lui d’accepter une attirance pour un garçon ! Que cela se voit – c’est le cas à l’adolescence – ou pas, comme lorsqu’ils sont devenus adultes ! Puisqu’il la perçoit homme et non femme, en dépit de ce qu’elle est et de son apparence physique.
    Le vrai problème est là et est une composante importante de la transphobie, ainsi qu’une explication de l’amalgame fréquent entre l’identité de genre et l’identité sexuelle.
    Lorsque l’attirance entre en ligne de compte, souvent rien ne va plus !

    Or il se trouve que nous les trans, sommes attirants ! Et ça, ça dérange !

  3. Bérénice a écrit le 12 avril 2014

    C’est vrai que ça fait peur! Mais c’est assez souvent de cette manière que les hommes réagissent face à nous :-(
    Le fait que justement un homme m’ait draguée la semaine dernière et ait, au bout d’un bon moment, soupçonné mes “origines” me fait un peu craindre pour ma sécurité.
    Ne pas désespérer, un jour mon prince viendra…

  4. Meghannoire a écrit le 12 avril 2014

    C’est à nous, aussi, d’écrire, d’illustrer ou de filmer nos propres romans, chansons, bande-dessinée ou films d’où nous avons un avant plan ou simplement une visibilité positive et diversifiée. Je dessine une série et j’ai terminé quelques séries de fanzines illustrés qui ont été justement pour cela, la visibilité.

    Le chanteur pop thaïlandais Vid Hiper R Siam a fait son possible pour aider les femmes transsexuelles (mêmes s’il a échoué horriblement), le bémol est qu’il a la même et qu’il suivît la psychologie mondiale, en ce qui soit les relations entre garçons et filles, en la musique populaire à partir des “States”, en passant par la France, jusqu’aux Mexique. Et les relations entre les “bad boys” et les jeunes filles sont assez mouvementées négativement, alors ce n’est pas totalement de sa faute.

    GiedRé, à ce que j’aie lu de ses lyriques, n’aime pas les “travelos”, ni les femmes transsexuelles et ni même les garçons-fille. Elle les vise avec ses paroles.
    C’est sûr qu’il y ait de la haine contre les garçons féminins en toutes les cultures, mais en la France, c’est particulièrement pointue.

    Désolée!

    Très bien dit à propos d’un corps artificiel, Claude, c’est enlever la malléabilité du corps humains dont tout autre animal possède. Claude aborde une sphère, l’homosexualité dont je n’aborde pas ici.

    Malheureusement, Chloé Tigre Rouge, il semble que beaucoup de relations hommes et femmes aient une odeur de violence. Je suis d’accord avec vous, il faut que ça change.

  5. Claude a écrit le 12 avril 2014

    Après réflexion, j’ajouterai que dans nos relations, nous sommes confronté-e-s à deux choses à la fois.
    L’attirance, physique, l’autre nous “branche”, nous plaît, fait naître du désir ou du moins l’envie d’être avec, de découvrir, de passer du temps ensemble, de se rapprocher, de se toucher au sens propre et figuré. Et puis le sentiment, qui lui plus souvent s’établit entre deux consciences.
    Pour le mâle cisgenre, conscience de soi et corps sont en harmonie et souvent projetés sur l’autre. Aucun autre modèle n’est disponible. Il a tendance à croire que la conscience est celle du sexe d’origine, puisque c’est son cas et que pour lui l’univers fonctionne ainsi. Lorsqu’il est attiré par une femme, un corps de femme, une conscience de femme, il ne peut s’imaginer si celle-ci est indétectable qu’il a affaire à une femme trans. Trouver un indice qu’elle a vécu un état d'”homme” auparavant lui donne l’impression d’une trahison, d’un mensonge, d’une contrefaçon. De plus s’il ne s’est jamais senti attiré par des hommes, quelque chose le déstabilise soudain. Car dans son schéma intérieur, la personne en face de lui est donc un homme ! Par ignorance, par méconnaissance du sujet, il croit qu’il s’est lié à un autre homme, qui en plus a cherché à l’induire en erreur, voire même à le berner !

    Là c’est à nous d’informer, de casser les idées fausses. Il y a du pain sur la planche !
    Cela pose la question de l’invisibilité aussi pour les trans qui ont eu une SRS et voudraient taire leur passé. Faut-il se taire ou parler ? Quel est votre sentiment là-dessus ?

    A ce propos, je tiens à préciser que dans les relations ftm-femme cisgenre, il n’y a pas cette violence physique mais une violence verbale qui peut être très importante. Cela va du rejet pur et simple en passant par le déni ou l’abandon de la relation durant la transition. En revanche je connais des couples où l’acceptation est complète et la relation soudée. Y compris lorsque le ftm n’a pas fait de SRS ce qui est majoritairement le cas. J’ai beaucoup moins connaissance de couples mtf-homme cisgenre mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas. Des témoignages en ce sens seraient bienvenus.
    Il y a aussi de nombreux couples ftm-homme cisgenre qui fonctionnent. Ils subissent en revanche les mêmes préjugés que n’importe quel couple gay; par exemple, il est souvent supposé que le couple n’est pas stable ou qu’il ne s’agit que d’un coup d’un soir… Et pourquoi les autres n’y auraient pas droit au coup d’un soir, hein ? 😉

    • Claude a écrit le 12 avril 2014

      Là je suis resté dans un fonctionnement purement binaire, comme le clip. Car nous savons que c’est bien plus complexe que cela en réalité.
      La pansexualité existe. L’intelligence du coeur aussi …

    • Bérénice a écrit le 12 avril 2014

      Une grande question que tu poses là Claude. Est ce qu’il faut “avertir” nos éventuels compagnons, ou non. Au risque de se faire outer un jour et de faire naître ce sentiment de “trahison” chez l’autre.
      Quand j’entends des histoires de personnes transgenre qui ‘s’inventent une vie passée pour pouvoir parler d’elles au passé, je trouve cela assez déroutant.
      Cet homme qui m’a déçue là semaine dernière, n’a en fait fait que mettre en lumière cet aspect litigieux. Il a bien vu que je suis une femme, dans ma gestuelle, ma façon de parler, mes codes vestimentaires et toute autre choses… Mais quand il a fallu parler un peu de ma vie (antérieure s’entend) c’est là qu’il a commencé à se poser des questions. Quand un homme me demande ce que je fais dans la vie par exemple, et que je lui réponds que je suis technicienne de maintenance, cela éveille en lui une curiosité bien plus grande et les questions fusent.
      Comment en est tu arrivée à ce métier? c’est un métier inhabituel pour une femme,non? Etc etc… Et c’est à ce moment précis que mon “passing” (même si je trouve ce terme incorrect me concernant aujourd’hui) en prend un sacré coup au moral.

      • Anna Tiger a écrit le 12 avril 2014

        pour les métiers, cela devient de moins en moins vrai. Il y a par exemple de plus en plus de nanas dans les ateliers de maintenance de la RATP me disait un copain …qui aimerait bien que je ne change pas de job pour continuer à m’occuper de sa voiture :-)

        Quant à dire s’il faut se dévoiler quand on rencontre un homme, je ne crois pas qu’il y ai de règle. Le plus souvent je dirais que oui pour une relation durable. Pas facile!

    • yukarie a écrit le 12 avril 2014

      pour le rejet de la trans par l’homme cisgenre quand il s’en aperçoit, j’aurai tendance à croire que c’est un réflexe inculqué pendant l’adolescence.
      Il n’est pas rare pour deux ados d’avoir une attirance l’un pour l’autre. Or l’éducation fait en sorte qu’il y ait rejet de cette relation, qui est pure au départ.
      Retrouver cette situation chez une femme trans, donc se sentir trompé, fait ressortir les vieux réflexes.

      • Claude a écrit le 13 avril 2014

        Il n’est pas rare pour deux ados d’avoir une attirance l’un pour l’autre. Or l’éducation fait en sorte qu’il y ait rejet de cette relation, qui est pure au départ.

        Là c’est toi qui évoques un point essentiel !
        C’est une attirance mêlée d’admiration et de complicité, un sentiment souvent fort et timide à la fois, qui si on y regarde de plus près comporte déjà de nombreuses facettes de l’amour adulte. Cette attirance est souvent aussi découverte maladroite du monde des sentiments et des pulsions, ainsi qu’idéalisation et narcissisme extrême, pourtant il est beau. C’est le monde des adultes qui le salit et qui le pervertit.

        Mais la violence montrée dans la vidéo n’est pas non plus toujours conforme à la réalité de notre culture, beaucoup plus insidieuse, beaucoup plus banalisée. La société décide qui est aimable et qui ne l’est pas, sur des critères qui sont à revoir si l’on veut sortir enfin des XYZ-phobies !

  6. Anna Tiger a écrit le 12 avril 2014

    Alors là, je n’ai pas du tout vu les choses comme vous, j’ai regardé la vidéo deux fois et mon impression reste la même.
    Bien sûr que cela montre de la violence, mais cela décrit une situation courante sans en faire l’apologie. C’est juste une réalité, peut-être même une dénonciation?
    Mon esprit et mon coeur ne sont pas artificiels et s’accommodent bien de ce corps reconstruit. Je ne me sens pas insultée si l’on me dis que mon corps est artificiel, c’est bien le cas de toute façon.
    Je ne trouve pas cette femme soumise, elle va jusqu’au bout de ses idées, force le destin, prends des risques, parce qu’elle croit en son amour. Et ça marche (parce que c’est une fiction avec happy end).
    Et puis c’est juste du business pour vendre de la musique.
    Je ne pense pas que nous soyons desservi par cette fiction qui nous montre une fille sincère et romantique.
    Et chaque fois que l’on parle de nous dans le grand publique, même avec quelques maladresses, si nous pouvons être dédiabolisées un peu à chaque fois? Ce sont des points de marqués.

    • yukarie a écrit le 12 avril 2014

      Je ne saurais dire mieux qu’Anna.
      Même si je ne peux qu’approuver sur la transphobie des paroles , je vois surtout une belle histoire d’amour dans un contexte qui est celui de la réalité.
      Le fait que cette vidéo ait un tel succès est pour moi un signe très positif : une histoire d’amour belle et pure peut exister entre une trans et un homme bio.
      Et la trans, on la voit en jeune homme autant qu’en femme, donc dans sa réalité.

      Je crois beaucoup plus aux émotions qu’aux idées pour faire évoluer les choses.
      D’ailleurs c’est la dessus que travaille la publicité.

    • Morgane Beaumont a écrit le 15 avril 2014

      J’ai eu exactement la même réaction que Anna et tiré les mêmes conclusions.
      Et je suis d’accord avec Yukarie. Les émotions feront plus pour nous que les idées. Quelqu’un parle plus haut de l’intelligence du cœur. Je crois profondément à cette idée.

  7. Meghannoire a écrit le 12 avril 2014

    J’ai finalement visionné cette vidéo.

    Le chanteur ne déteste pas les homosexuels et il ne déteste pas les femmes transsexuelles. Il a démontré que le garçon masculin est mélangé en ses émotions. Le protagoniste masculin n’a pas dessinée cette écolière, il a plutôt dessiné son ami féminin avec des cheveux longs. Ce dernier a mal vu.

    Enfin, ce garçon masculin aime ce garçon féminin. C’est tout.

    Je peux bien vous laisser une petite vidéo “boy meets boy” en mon album.

    http://www.txy.fr/members/meghannoire153/album/picture/

    Heureusement, cette rigidité en attirance commence à s’estomper, Claude!

    • Claude a écrit le 12 avril 2014

      Juste une remarque : quand j’aime je ne pète pas la gueule de l’autre … quand je n’aime pas non plus d’ailleurs.
      Et c’est tout de même ce qui se passe par deux fois ! Au sang !

      • Meghannoire a écrit le 12 avril 2014

        J’ai vu, oui, effectivement tu as raison et c’est pour cette raison que je n’écoute plus de chansons populaires et même de musiques.
        Claude, sois indulgent avec moi, je garde mes postings courts alors je ne pouvais pas tout expliquer… et je vais te dire une anecdote de mon ami, George d’Ottawa…

        … il m’a dit que ça ne serait pas une histoire s’il n’y avait pas de violence dedans… j’en étais estomaquée… et je n’y crois absolument pas à cela. Nous pouvions faire des histoires sans violences ou écrites des chansons sans violences.

        … par contre malgré cette violence, j’y avais pensé et je me suis dit que l’artiste voulusse la mettre “très laids” alors moi, j’ai été un peu indulgente envers lui sur sa scène ensanglantée en sa vidéo.

        Navrée et d’accord quand même, Claude!

  8. Simon Deleaux a écrit le 13 avril 2014

    Je connaissais déjà ce clip. Moi je l’aime bien, évidemment il ne fait pas l’apologie de la violence envers les trans, le mec du clip est complètement montré en tort et le spectateur n’en doute pas.

    Alors oui il n’est pas parfait, il est plein de clichés, mais clairement pas au point de le qualifier de transphobe. Pour moi ce clip est une bonne chose, au milieu des videos pornos ou des documentaires montrant des prostituées et des danseuses de cabaret, il rend bien, il contribue en positif. Exiger qu’un clip de rock soit une parfaite video militante, c’est trop, ça serait surement chiant et ça ferait pas 9 millions de vues. Alors qu’une video plus romancée comme celle là, bien que non validée par Chloée Tigre Papier, envoie un message d’amour et de tolérance qui est reçu par beaucoup + de monde, et pour moi c’est ce qui compte.

    Si vous voulez voir un clip vraiment transphobe, regardez plutôt celui là






    (clip d’un groupe de rock Philippin, donc l’actrice est Kevin Balot, gagnante de Miss International Queen en 2012, le titre veut dire “Tu es trop trop belle”, pas très recherchées les paroles en +…) qui véhicule clairement que quand une trans est passable, elle obtient ce qu’elle veut, mais qu’on a pas de problème à discriminer une trans non-passable. Le groupe avait contacté ma chérie pour jouer dans ce clip à la base, mais elle a évidemment refusé. Je suis déçu que Kevin Balot ait accepté, c’est une icone trans aux Philippines, ça détériore son image et son message.

  9. Ester a écrit le 13 avril 2014

    Changeons un peu… La chanson Transami a été dédiée par un auteur compositieur interprète a une amie transsexuelle http://www.reverbnation.com/play_now/song_3922833 J’aime bien cette chanson et ses paroles.. A vous de juger

  10. Evy a écrit le 14 avril 2014

    Le mot “transphobe” n’apparait qu’au sixième rang du premier commentaire. Vous mollisez, jeunes filles, vous pouvez faire mieux !

  11. Cand a écrit le 27 avril 2014

    Après tout, chaque élément positif doit être pris comme tel, donc c’est plutôt bien. Jolie morale, le reste est sans importance.

    Par contre, c’est cucul la praline à pleurer et la musique totalement nulle :-)

    Sinon, j’en ai marre de lire les trans coller de la transphobie partout, ces couinements me saoulent excessivement.

    Bises

  12. aliceinblack a écrit le 22 janvier 2015

    Bonjour à toutes
    Pour ce qui est de la première vidéo, je n’ai pas l’impression que la violence soit tolérée. Il me semble que c’est plutôt un témoignage d’une erreur. Et puis combien de femmes ont giflé un homme qui lui aurait volé un baiser…

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -