Photo du profil de Claude

by

Existe-t-il une masculinité trans ?

3 mai 2014 | Tags: , , , , ,

ODTL’un des points marquants de l’entretien d’Emmanuelle Beaubatie est que, « contrairement au genre féminin, le genre masculin se devait d’être biologique ».

Mais qu’en est-il vraiment des parcours de vie FtM et de la masculinité FtM ?

« L’accès au masculin est impensable », souligne la chercheuse en reprenant les termes de Julie Guillot *.

Pourquoi est-elle encore si invisible par rapport à la féminité des MtF ?

A lire sur http://www.observatoire-des-transidentites.com/ftm-ft-ftx-masculinites-trans.html

* Julie Guillot. Entrer dans la maison des hommes. De la clandestinité à la visibilité : trajectoires de garçons trans’/FtM, Mémoire de Master 2 Recherche, Dir Rose-Marie Lagrave, EHESS IRIS), 2008.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
7 et 8 février 2013 – Queer Day
Débats / rencontres JEUDI 7 FEVRIER : 18H - Conférence : « WHAT’S QUEER ? » Le Girofard (centre LGBT de Bordeaux). A. Alessandrin, docteur en sociologie, Université de Bordeaux *** VENDREDI 8 FEVRIER : 10H30 - Table ronde : « TRANS-FEMINISMES », Bordeaux 3, maison des suds. « Ce fémo-nationalisme qui nous gagne » (Roa’a Gharaibeh, doctorante en sociologie, Université de Bordeaux) « Trans et féministe » (Maud Yeuse Thomas, Observatoire des Transidentités, Marseille) - "Féminisme(s) et littérature marocaine", Jean Zaganiaris, politologue au CERAM / EGE, Rabat. *** VENDREDI 8 ...
LIRE L'ARTICLE >>
Gare aux Trans
Une certaine façon de regarder la transphobie et d'y répondre avec fierté. Discriminations, Oppressions, Résistance ! Vidéo de Karine Espineira Trans et féministe affirmée, impliquée dans la vie associative LGBT depuis 1996 (ASB, Zoo, CEL, UEEH), Karine Espineira est co-fondatrice de l’association Sans Contrefaçon (2005) et de la revue en ligne L’Observatoire Des Transidentités (2010) avec un triple objectif : travailler à une mémoire et une culture de groupe, produire « une histoire trans qui soit aussi trans » à travers la diffusion d’écrits et de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Karine Espineira est la première Trans à obtenir le grade de Docteure de l’université française
(Communiqué de Presse) Les faits ! Karine Espineira a obtenu le grade de docteure en sciences de l'information et de la communication, le lundi 26 novembre dernier avec la mention la plus élevée que l'université pouvait lui accorder. Le travail innovant qu'elle a soutenu porte sur la construction médiatique des transidentités, et leur modélisation. Elle devient ainsi la première trans identifiée à atteindre le grade de docteure dans l'Université française. Elle considère cette reconnaissance académique comme un signal fort. "Peu importe la personne ...
LIRE L'ARTICLE >>
16 juillet 2013 – Transféminismes vs trans-nationalismes
La rencontre entre les théories post-féministes et transféministes forment un contre-pouvoir à la nationalisation des corps et pointent les résistances de la France à l’égalité des droits élaborée par des principes internationaux. Qu’exprime cette nationalisation des corps des femmes et des trans ? Invité-es : Karine Espineira, co-fondatrice de l’Observatoire Des Transidentités (ODT), Docteure en Sciences de l’information et de la communication/Université Nice-Sophia Antipolis, Maud-Yeuse Thomas, co-fondatrice de l’ODT et Arnaud Alessandrin (sociologue, université de Bordeaux) Rencontre avec les auteurs de La ...
LIRE L'ARTICLE >>
Thèse d’Arnaud Alessandrin publiée sur l’Observatoire des Identités (O.D.T.)
DE LA QUESTION ‘TRANSSEXUELLE’ A LA QUESTION TRANS / DE LA QUESTION TRANSGENRE A LA QUESTION CISGENRE Arnaud Alessandrin vient de soutenir sa thèse sur la question trans' dans laquelle il propose un glissement du "transsexualisme" aux "devenirs trans" et de la question "trans" à la question "cis". Il a récemment dirigé le livre collectif "la transidentité : des changements individuels aux débats de société" et co-anime, avec Karine Espineira et Maud Yeuse Thomas, l'O.D.T. (Observatoire Des Transidentités). Le « transsexualisme » est ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à Contribution pour les trans-conjoints
Bonjour à tous, Dans le cadre de nos échanges avec nos partenaires de l'Observatoire Des Transidentités nous allons préparer un dossier à publier sur ce site, pour septembre ou octobre prochain. Le sujet portera sur les trans-conjoints. Dans ce cadre Pascale et moi vous lançons un appel à contributions pour diversifier nos expériences de vies et les partager le plus largement possible dans ce dossier avec le respect des témoignages de chacun dans tout le spectre des parcours vécus, des approches et ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … Quatro !
J'ai parlé précédemment de mon positionnement de femme d'origine transsexuelle par distinction vis à vis des femmes bio et j'avais mis de coté le transgendérisme. Tout d'abord je rappelle que durant notre parcours nous avons tous été pendant une période plus ou moins longue, tout d'abord travesti(e), ensuite trans-genre et enfin transsexuel(le) pour ceux et celles qui se destinaient à l'opération. Le résultat de ce long parcours fait de nous des hommes ou des femmes socialement reconnu(es) comme tel(le). Pour ceux qui en ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Observatoire Des Transidentités publie un entretien avec le Collectif Txy !
Pour son dossier de février 2013, l'Observatoire Des Transidentités (O.D.T.) publie un entretien avec le Collectif Txy ! Un moyen pour vous toutes et tous de partager sur notre projet collaboratif et participatif : notre genèse, nos réalisations, nos projets et nos objectifs. Nous voulons aborder l’ensemble des sujets transidentitaires (relations aux autres, parcours de transition, féminisation, coming-out, traitements médicaux, changement d'état-civil, vie dans le couple, ...), sans ignorer le sujet de la sexualité mais en luttant contre l’image stigmatisante, réductrice ...
LIRE L'ARTICLE >>
Karine Espineira, entretien sur la construction médiatique des trans
Pour assister à la soutenance du travail de Karine ! Elle se déroulera le 26 novembre prochain à l’Université de Nice - Sophia Antipolis à 13 heures : Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales (98, Boulevard Herriot). N'hésitez pas à y assister si vous êtes sur la région ! Tous mes encouragements et mes vœux de pleine réussite dans cette présentation Karine, kiss. Bonjour Karine. Tu t'apprêtes à soutenir ta thèse sur la construction médiatique des transidentités. Peux-tu nous résumer ton propos ? Mon ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans’ avec les Loups, un beau livre à (vous) offrir !
EDIT DU 18 Janvier 2015 : Le livre est en rupture totale, la maison d'édition ILV a fermé son service. Si découvrir autre chose sur la transidentité que les éclats de Morandini vous tente, ce livre est fait pour vous ... de la sincérité, de la pudeur, de l'authenticité et du vrai ... Nous avons réalisé ce beau livre de 172 pages au format 16 x 22.6 cm et tout en couleur comme un travail collectif d'artistes et d'auteurEs travestis, transgenres et ...
LIRE L'ARTICLE >>
7 et 8 février 2013 – Queer Day
Gare aux Trans
Karine Espineira est la première Trans à obtenir le grade de Docteure de l’université française
16 juillet 2013 – Transféminismes vs trans-nationalismes
Thèse d’Arnaud Alessandrin publiée sur l’Observatoire des Identités (O.D.T.)
Appel à Contribution pour les trans-conjoints
Trans bidule, Trans machin, Trans truc … Quatro !
L’Observatoire Des Transidentités publie un entretien avec le Collectif Txy !
Karine Espineira, entretien sur la construction médiatique des trans
Trans’ avec les Loups, un beau livre à (vous) offrir !

9 responses to Existe-t-il une masculinité trans ?

  1. Ali adel a écrit le 3 mai 2014

    Très bonne question
    Voilà ma réponse il ne faut pas réduire le masculin en une bite et réduire le féminisme en une paire de seins et un vagin tout simplement

  2. yukarie a écrit le 3 mai 2014

    j’ai du mal avec le discours que j’ai lu sur le lien.
    Je sors de là en me demandant de quoi on parle.

    Cependant c’est peut être un excellent travail, avec un langage qui a ses codes, donc je me dois de le respecter.

  3. Meghannoire a écrit le 4 mai 2014

    J’ai lu deux fois le texte écrit par le groupe “Observatoire Des Transidentités”.

    Claude, l’idée d’une hégémonie masculine est très floue. Les discriminations envers les travestis en la complexion sont presque toutes les mêmes et elles ont toutes la même force à blesser les aspirants-à-une-image-de-soi en les deux groupes sexués.

    Le passing comme un poisson chez les garçons transsexuels et les hommes transsexuels est double tranchant. Ils ont un bon passing, certes, mais en revanche, ils deviennent complètement invisibles et donc ils perdent toutes leurs émotions de leur vie.
    Et je n’aborderai pas ici les rêves, les brimades et les violes faits ou commis à l’encontre des garçons féminins et des femmes transsexuelles.

  4. Claude a écrit le 6 mai 2014

    L’auteur évoque plusieurs choses :

    1. Le masculin appartient aux hommes bio et il n’est pas souhaité que d’autres s’approprient ce privilège.

    2. La masculinité obéit à des codes et des diktats qui empêchent même les bio de se vivre comme ils l’entendent.

    3. Les media eux-mêmes nient les transsexuels (= FtM) puisqu’ils nomment transsexuels les MtF. Ils utilisent le sexe d’état civil et non le genre d’arrivée, manque total de respect des unes d’une part et ignorance avérée de l’existence des autres d’autre part (cf paragraphe 1).

    4. Les autres manifestations de masculinité sont le fait de personnes qui s’opposent fréquemment : les « butch » (lesbiennes très masculines) s’opposent très souvent aux transboys et transmen, les critiquent et leur dénient le droit à la transition : ils ont certainement failli quelque part… (oui oui on l’entend encore, je m’en suis pris l’an passé une bonne dose dans le cadre associatif où j’évolue…), leur conception de l’accès à la masculinité est très restrictif, en France il est très mal vu d’être trop butch de toute façon. Alors trans … 😉

    5. La transition médicale prévoit une masculinité précise, obéissant aux codes des mecs bio. Être trans FtM et gay par exemple n’est pas recommandé. Être FtU pas trop non plus, il faut être homme et le prouver !

    Puis pour mettre les choses au clair aujourd’hui en ce qui me concerne, enfant je n’ai jamais été un « garçon manqué » mais un garçon tout court et aujourd’hui je suis un homme. Je souhaite mettre mon corps en conformité avec cet état et qu’il soit respecté.
    Même si ma masculinité passe par l’envie de force physique et l’acquisition d’un certain nombre de critères dits masculins, elle ne me fera pas oublier qui je suis devenu dans ma globalité ni mes acquis. Une transition, c’est aussi un voyage exceptionnel, une occasion privilégiée, certes difficile, de connaître les deux côtés du miroir. Je n’ai pas l’intention d’enterrer ma sensibilité et les FtM avec qui je suis en contact outre-Atlantique ne m’en semblent pas non plus dépourvus. Et si être FtM n’était pas justement l’occasion de développer/démontrer d’autres aspects de la masculinité ?

  5. yukarie a écrit le 6 mai 2014

    “Et si être FtM n’était pas justement l’occasion de développer/démontrer d’autres aspects de la masculinité ?”

    bien vu.
    Je crois que c’est un point important que les trans peuvent apporter à la société, si celle-ci veut bien les entendre.
    Et la masculinité en occident est dans un état de mutation, engendre un malaise. Il y a donc nécessité de changement.

  6. Anne Flore a écrit le 30 mai 2014

    « contrairement au genre féminin, le genre masculin se devait d’être biologique »

    Tout l’article consiste en un développement fondé sur cette affirmation, que je ne comprends pas. Le genre féminin ne serait pas biologique? Je ne reviendrai pas sur le titre du livre de S. de Beauvoir, trop galvaudé à tort et à travers. Bien sûr qu’indépendamment du sexe de naissance on devient mâle (resp. femelle) ou pas, ou dans une position intermédiaire.
    Le schéma chromosomique reçu ne permet pas au sexe XX de produire des spermatozoides, ou aux XY d’ovuler, ce qui n’empêche pas éventuellement XX de se sentir mâle, ou à XY de se sentir femelle. Je ne vois vraiment pas ce qui permet d’établir cette discrimination, et ce n’est pas le contenu de l’article qui m’aura convaincue.

  7. Claude a écrit le 31 mai 2014

    Ni le genre masculin ni le genre féminin ne sont biologiques. C’est le sexe qui est biologique.

    Ce qu’explique justement Emmanuelle Beaubatie, c’est que les hommes biologiques sont si attachés à leurs prérogatives qu’il est hors de question pour eux de laisser des femmes bio les leur piquer ! 😉 Ils diront alors que seule la biologie peut autoriser à se définir comme masculin.
    Ce qui laisse bien sûr les “butch” et les ftm sur le carreau !

    Mais on ne va pas les laisser faire 😀

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -