Comprendre et Respecter une personne Transgenre

11 mai 2014 | Tags: , , , , , ,

Dans la série de mes dernières contributions, voici un document que j’ai préparé pour accompagner mon coming-out généralisé et qui s’adresse principalement aux ami-e-s et collègues d’une personne transgenre qui vient de se dévoiler. Pour les proches (parents, conjoints, enfants), c’est plus compliqué – on relira par exemple le processus de deuil et le coming-out.

Pour celles et ceux qui désirent en savoir plus sur comment se comporter et comment respecter une personne qui ne se conforme pas nécessairement à l’idée que l’on se fait de l’identité de genre.

Ce document reprend un document wikiHow que j’ai enrichi de nos informations, nos expériences et spécificités françaises. N’hésitez pas à compléter ce document, la zone des commentaires vous est ouverte !


Comprendre et Respecter une personne Transgenre

Si vous avez récemment appris qu’une personne de votre entourage était transgenre, il se peut que son identité de genre vous échappe ou que vous ne sachiez pas comment vous comporter avec elle sans risquer de la blesser.

Par « transgenre » l’on désigne une personne dont le genre – l’identité psychique et sociale reliée aux concepts d’homme et de femme, ou identité sexuelle complète – ne correspond pas à son sexe biologique.

La transidentité existe partout dans le monde et dans toutes les cultures mais au sein des sociétés modernes il n’est pas toujours facile pour ces personnes transidentitaires de vivre pleinement leur identité, confrontées aux stéréotypes et à une vision binaire du monde structurée par le masculin et le féminin.

Ce document vous explique comment vous comporter et respecter une personne qui ne se conforme pas nécessairement à l’idée que l’on se fait de l’identité de genre, et qui nous oblige à tout instant à nous positionner dans ce monde binaire en s’identifiant soit comme un homme soit comme une femme.

 

Respectez l’identité de genre de la personne concernée

Adressez-vous à la personne transgenre comme à l’homme ou à la femme qu’elle se dit être.

Indépendamment de son apparence physique, appelez-la par le prénom qu’elle s’est choisi et utilisez le pronom (elle ou il) qui lui correspond.

Apprenez à vous adresser de façon appropriée à la personne concernée, à moins qu’elle ne se soit pas encore ouvertement déclarée.

En cas de doute, demandez poliment de quelle manière il convient de s’adresser à la personne.

Même si vous n’acceptez pas l’identité de genre d’une personne, vous devez toujours la respecter et en aucun cas faire exprès de l’embarrasser. Gêner ou humilier une personne du fait de sa transidentité ne sert à rien et risque même de la mettre en danger.

Ne comparez pas une personne transgenre à une autre personne en considérant cette dernière comme « véritable » ou « ordinaire ». Ce qui fait d’une femme une femme véritable est la manière dont elle se désigne. Que quelqu’un d’autre juge ou catégorise son corps n’a aucune importance. Une femme transgenre ne vaut pas moins qu’une autre femme. Un homme transgenre ne vaut pas moins qu’un autre homme.

Évitez les insultes transphobes. C’est opprimant, objectivant et déshumanisant.

Utilisez un langage approprié au genre de la personne

Demandez à la personne les pronoms qu’elle voudrait qu’on utilise en s’adressant ou en parlant d’elle et respectez son choix.

Quelqu’un qui se considère être une femme préfèrera qu’on utilise les noms, pronoms et adjectifs qui lui correspondent. Une personne qui se considère être un homme préfèrera des termes masculins.

Gilles est votre ami. Il vient de dévoiler sa véritable identité de genre et souhaite désormais qu’on l’appelle Julie. Vous ne direz plus « voici mon ami Gilles, je le connais depuis l’école primaire », mais « voici mon amie Julie, je la connais depuis l’école primaire ».

Discutez de toute maladresse de votre part lorsque vous pourrez en parler avec Julie, en privé.

Si vous tenez à garder votre amie, vous devrez respecter les choix de Julie et vous adresser à la personne qu’elle est désormais, pas celle que vous avez connue. Il ne devrait pas y avoir de différence handicapante. Vous connaissez mieux votre amie désormais, c’est aussi simple que ça.

Si vous vous trompez de pronom, ne vous excusez pas trop, corrigez-vous et continuez ce que vous disiez.

Beaucoup pensent que le mot « transgenre » est un adjectif ou un terme descriptif et non un nom. D’autres pensent le contraire. Tout comme vous n’appelleriez pas une personne âgée « le vieux », il est tout aussi déplacé de se référer à une personne transgenre comme à un « transgenre » tout court. Parce que certaines personnes transgenres se sentent objectivées et déshumanisées par cette appellation, dites plutôt une femme ou un homme transgenre.

Faites attention lorsque vous faites référence à un quelconque évènement passé

En mentionnant un évènement passé, évitez de faire référence à la vie de la personne concernée lorsqu’elle vivait encore selon son identité de genre attribuée à la naissance.

Beaucoup de personnes transgenres pensent qu’elles ont toujours été l’homme ou la femme qu’elles se déclarent être.  Il se peut également qu’elles aient dû cacher ce sentiment pour une raison ou une autre.

Évitez donc les phrases du genre « lorsque vous étiez homme/femme » ou encore « avant de changer de sexe ». Demandez à la personne transgenre la formulation qui lui conviendrait le mieux.

Vous pourrez toujours éviter toute référence au genre lorsque vous parlez d’un évènement passé en reformulant vos phrases de façon à diriger l’attention sur l’évènement en soi plutôt que sur l’évènement en relation avec le genre de la personne concernée.

Par exemple, dites « l’année dernière », « lorsque vous étiez enfant » ou encore « lorsque vous étiez en secondaire ». Si référer à la transition est inévitable, dites plutôt « avant d’avoir dévoilé votre véritable identité de genre » ou encore « avant votre transition », si le cas se présente.

N’ayez pas peur de poser des questions

Même si certaines personnes transgenres refusent de répondre à des questions concernant leur identité de genre ou en rapport avec la transidentité en général, d’autres n’ont aucun inconvénient à le faire.

Toutefois, ne vous attendez surtout pas à ce que la personne concernée vous fasse un dessin sur le sujet. Il est de votre devoir de vous informer vous-même.

S’il est clair qu’on ne se sent pas d’humeur à répondre à vos questions, ne forcez pas les choses.

Les questions concernant les organes génitaux, les opérations chirurgicales et les anciens prénoms d’une personne transgenre doivent être posées si vous avez vraiment besoin d’en connaître la réponse, et dans un nombre très limité de situations : avant de fournir des soins médicaux, si vous envisagez d’avoir des rapports sexuels avec la personne transgenre ou si vous avez besoin de son ancien prénom pour des raisons administratives ou légales.

Certaines personnes n’auront aucun problème à répondre à vos questions, d’autres pas. Si vous devez absolument connaître les réponses à vos questions, utilisez les informations qu’on vous propose. Si une personne transgenre refuse de vous répondre, inutile d’insister.

Des sites web comme Txy ou ABC ont des groupes ou des forums pour personnes transgenres, vous pouvez leur parler pour en savoir plus.

Respectez le droit de la personne transgenre à une vie privée

Ne dévoilez jamais l’identité de genre d’une personne transgenre sans sa permission.

Dire que l’on est transidentitaire est une décision très difficile que la personne transgenre ne prend pas à la légère.

Dévoiler la transidentité d’une personne sans son autorisation est une trahison de confiance et pourrait vous coûter votre amitié. Cela risque même de la mettre en danger voire de lui nuire si sa situation est délicate.

Une personne transgenre se dévoilera aux personnes de son choix, au moment qu’elle jugera propice. Ce conseil vaut pour les personnes transgenre aussi bien que pour celles dont la transition n’a pas encore été effectuée. Ceux qui ont ouvertement reconnu leur « véritable » genre voudront que ceux qui ne les connaissaient pas avant leur transition les traitent en tant que l’homme ou la femme qu’ils se déclarent être.

À moins d’être très proche de la personne concernée, demander à savoir son vrai prénom peut s’avérer être impoli ou vexant. Une personne transgenre veut qu’on l’appelle par le prénom qu’elle s’est choisie et que vous adoptiez la même attitude.

Poser des questions sur les parties génitales ou les relations sexuelles d’une personne transgenre est très déplacé. Vous ne le feriez pas pour une personne non transidentitaire.

Ne supposez pas que vous savez ce que la personne a vécu ou vit encore

Une identité de genre particulière peut s’exprimer de mille et une façons différentes. Il y autant de transidentités que de personnes transidentitaires.

L’idée qu’une personne transgenre soit forcément prise au piège du mauvais corps, la supposition qu’une femme transgenre soit efféminée ou que toute personne transgenre veuille une transition de genre avec des hormones et de la chirurgie, toutes ces suppositions ne sont que des stéréotypes qui s’appliquent à certains, mais pas forcément à d’autres.

Laissez-vous guider par ce que la personne vous confie, écoutez-la sans idées préconçues. N’imposez pas de théories et ne supposez pas que l’expérience d’autres personnes transgenre que vous connaissez ou dont vous avez entendu parler soit forcément celle de la personne en question.

Ne présumez pas qu’elle transforme son corps suite à un traumatisme quelconque ou que cette transition est une sorte d’échappatoire à son corps naturel.

Soyez prudent lorsque vous vous référez à l’identité de genre d’une personne en tant que « choix ». Certaines personnes transidentitaires considèrent que leur identité est un choix, d’autres pas. Pour certains, le « choix » consiste à réparer leur corps pour le faire correspondre à leur esprit. Respectez l’identité d’une personne sans avoir à faire allusion au choix qu’elle a dû faire.

Comprenez la différence entre identité de genre et sexualité

Ne présumez pas que le genre d’une personne transidentaire est en corrélation avec sa sexualité, ce n’est pas le cas.

Il existe des transgenres hétéros, gays, bisexuels, pansexuels, asexués ou en questionnement, tout comme dans le reste de la population.

A propos du terme transsexuel, il est à proscrire ! Ce terme idéologique, pathologique et discriminant ramène la transidentité à un changement de sexe, et non pas de genre. C’est en réalité une position de domination psychiatrique sur un groupe humain.

Ne changez pas de comportement envers une personne transgenre

Il est possible que la personne transgenre appréciera l’attention supplémentaire que vous lui portez, ou pas. Il est souvent préférable d’avoir un comportement neutre.

Une fois que vous en savez suffisamment (et cette fiche doit vous y aider), n’allez pas trop loin et n’en faites pas tout un plat.

Une personne transidentitaire ne change pas de personnalité une fois son identité de genre dévoilée. Traitez-la comme vous traiteriez toute autre personne.

Une personne qui commence à s’identifier à un genre différent de celui attribué à la naissance passe généralement par une phase assez difficile

Ce qu’il faut, c’est être patient, compréhensif et prêt à discuter des difficultés qu’une transition entraîne. Cela ne pourra que l’aider à traverser une période délicate et riche en émotions.

Il est préférable de poser des questions ouvertes qui permettent à la personne de vous répondre en partageant ce qu’elle désire partager. Dites par exemple « comment ça va ? », « tu avais l’air tendu, tu veux en parler ? », « tu as l’air content, qu’est-ce qu’on fête ? » ou encore « que puis-je faire pour t’aider durant le processus de transformation ? Je suis toujours là si tu veux en parler. »

Ne supposez pas que poser des questions sur ce qu’une personne transgenre envisage de faire soit approprié. Qu’elle souhaite se faire opérer ou prendre des hormones, cela la regarde et ne vous concerne pas, autant que les soucis médicaux de quelqu’un d’autre.

Ne supposez pas non plus qu’il y ait une seule véritable voie menant à la transformation et que pour être réellement transgenre ou compléter sa transition, une chirurgie de réattribution sexuelle soit obligatoire.

 

Relecteurs : Chloé Tigre Rouge, Claude Saintagne

Sources : wikiHow (libre traduction et adaptation), Txy (notamment le glossaire), enrichi du vécu personnel de l’auteure et de nombreux témoignages.



Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Transgenre
Je suis transgenre et j'aime cette image. Cette photographie de source inconnue nous rappelle que personne ne peut dire en regardant quelqu'un ce qu'il se passe dans sa tête ou ce qu'il a traversé dans sa vie ou ce qu'il envisage de faire demain. et encore moins juger ou fouiller le contenu de sa culotte. Une personne transgenre ou travesti n'est pas "identifiable" par un ensemble de stéréotypes. Tout comme bien peu de transgenres ressemblent à l'image stéréotypée que vous avez à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Photo “Transgenre”
Cette photo "anonyme" et transgenre nous inspire !   Il se dégage De cette image Le paysage de mon identité Il se dégage De cette image Le visage de ma masculinité Il se dégage De cette image La facette de ma féminité Il se dégage De cette image Le voyage de ma transidentité Elle traduit Le sens de ma vie Elle correspond A mon moi profond Je suis double Je vous trouble Qu’en pensez-vous ? Qu’en dites-vous? Julia
LIRE L'ARTICLE >>
Des lycéens en 1ère S1 au lycée Bonaparte de Toulon session 2011-2012 ont effectué une plongée au cœur du transgenre
L'année dernière, sur l'année scolaire 2011-2012, un groupe de trois étudiants du lycée Bonaparte de Toulon ont mené une recherche approfondie sur le "transgenre". Ils ont réalisé un travail d'investigation de très bon niveau lorsque l'on sait à quel point l'information concernant le monde transgenre est bien souvent cachée ou déformée. Le dossier qui suit souffre forcément de stéréotypes que l'on peut comprendre aisément chez des lycéens qui ont eu un mal fou à avoir accès à l'information : Finalement, au bout ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comment dire à son conjoint que l’on est travesti ou transgenre ?
Nous explorons depuis quelques semaines le sujet très vaste et très complexe du coming out, notamment sur la démarche général, les risques et les précautions à prendre et quelques recettes pour gérer les outings involontaires ; mais nous n'avons fait qu'effleurer un sujet extrêmement sensible pour beaucoup de nos amiEs, celui du coming out auprès de son conjoint. Non pas le pourquoi mais surtout le comment le lui dire ! Les forums sont pleins de questions en ce sens mais si les ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Ce samedi 1er décembre 2012, le conseil d'administration de l'APA (American Psychiatric Association - Association américaine de psychiatrie) vient d'approuver les dernières révisions proposées au Manuel de Diagnostique et Statistiques des troubles mentaux, ce qui sera désormais connu comme le DSM-V. Cela marque un jalon historique pour les personnes transgenres et au genre non conforme, que leurs identités ne soient plus considérés comme un trouble mental. L'homosexualité avait été déclassifiée de la même façon des troubles mentaux en 1973. Jusqu'à présent, ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Une école de Nashua dans le New Hampshire a décidé d'accepter totalement l'identité sexuelle d'une élève transgenre de huit ans. Née dans le corps d'un garçon, elle souhaite pouvoir s'habiller comme une fille et utiliser les toilettes féminines de l'école. "Je pense que si l'environnement devient de plus en plus accueillant pour les jeunes transgenres, beaucoup d'entre eux vont avoir le courage de s'affirmer. Les parents et les écoles doivent apprendre à l'accepter", déclare Janson Wu, l'avocat qui a représenté l'élève ...
LIRE L'ARTICLE >>
Gina Duncan
Une candidate transgenre à la commission "Orange County" en Floride (NDLR: dans la région d'Orlando, l'équivalent d'un Conseil Général français, le Comté d'Orange) attire favorablement l'attention de la part des médias locaux. Gina Duncan a réalisé sa transition en 2007 à l'âge de 50 ans. Elle est propriétaire d'une petite entreprise et était précédemment directrice de banque où elle s'occupait de questions économiques. Gina, une démocrate, a récemment été interviewée par la WOFL d'Orlando, affiliée à la Fox. Dans le cadre de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Glossaire / Lexique Transgenre & Transidentitaire
Références Externes Glossaire du bureau du Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe Glossaire de l'association Belge Genres Pluriels Un guide en français pour comprendre les nouvelles options d’identité de genre sur Facebook Glossaire Txy Le glossaire transidentitaire est une réelle gageure en soi car révélateur des difficultés inhérentes à cette communauté : diversité des points de vues à commencer sur les définitions elles-mêmes, termes pathologisants car associés à des périodes sombres de notre histoire (transsexualisme considéré et traité comme une maladie mentale), néologismes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dr. Kortney Ryan Ziegler
En Septembre 2013, les développeurs et les concepteurs de logiciels et les militants LGBT se réuniront à Oakland, CA., pour l'événement Trans*H4CK, le premier hackathon transgenre du monde visant à résoudre les problèmes spécifiques à la communauté transgenre. Selon ZDNet.com, ce hackfest de 48 heures, prévu du 13 au 15 septembre, mettra l'accent sur le développement d'applications, de sites, de produits et de solutions qui répondent aux besoins, aux risques, aux enjeux et aux intérêts des consommateurs des communautés transgenres. L'argent nécessaire ...
LIRE L'ARTICLE >>
Zeitgeist Travesti et Transgenre – une année 2013 bien fade !
Le Zeitgeist est un terme allemand qui signifie « l’esprit du temps » ; en cette fin d’année 2013 nous avons pris le temps de nous retourner sur les événements importants de notre communauté travesti et transgenre, qui nous ont marqués ou qui nous ont chagrinés. Une année 2013 un pas en avant deux pas en arrière pour nos droits en France ! Un mariage pour tous qui pose encore questions, un gouvernement qui recule sur la loi trans, ... En nous ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transgenre
Photo “Transgenre”
Des lycéens en 1ère S1 au lycée Bonaparte de Toulon session 2011-2012 ont effectué une plongée au cœur
Comment dire à son conjoint que l’on est travesti ou transgenre ?
L’APA révise le DSM : être transgenre n’est plus un trouble mental ?
Dans un comté américain, Une élève transgenre autorisée dans les toilettes des filles !
Une candidate transgenre pour entrer dans l’histoire de la Floride
Glossaire / Lexique Transgenre & Transidentitaire
Trans*H4CK – Le premier Hackathon transgenre mondial est prévu pour Septembre !
Zeitgeist Travesti et Transgenre – une année 2013 bien fade !

4 responses to Comprendre et Respecter une personne Transgenre

  1. Anna Tiger a écrit le 11 mai 2014

    Merci Julie,
    beau travail, rien à redire!
    Reste à savoir quand cette fiche scolaire sera insérée au programme du collège….

  2. Anne Céline a écrit le 11 mai 2014

    Julie, Chloé et Claude

    Un grand merci,
    ce document me sera très important quand viendra le jour du coming out …

  3. Ester a écrit le 11 mai 2014

    Un document de référence trés bien et trés complet! Assurément utile.

  4. Karine a écrit le 14 juin 2014

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Je me permet de le montrer aux personnes proches, à qui j’ai fais mes coming-outs.
    Il s’avère bien utile, complet et aide beaucoup l’entourage.
    Bravo et merci beaucoup!!

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -