Photo du profil de Claude

by

La sexualité chez les humains

29 mai 2014 | Tags: , , ,

Ce qui va suivre concerne tout le monde, cis, trav, trans.bonobos

A en entendre certains, la sexualité serait toute orientée vers la reproduction : par exemple, le longueur du pénis permet d’atteindre l’utérus, pour amener les spermatozoïdes plus près des ovaires, etc. Il faut arrêter avec cette vision extrêmement réductrice.

Les organes sexuels du corps masculin et du corps féminin sont tous deux pourvus de tissu érectile (c’est volontairement que je n’écris ni homme ni femme, qui expriment le genre de la personne). En ce qui concerne le clitoris, il se prolonge très profondément dans les parois du vagin, sur une longueur équivalente à celle d’un pénis en érection. Le but premier du rapport sexuel, hétéro ou homo, c’est la mise en contact la plus grande possible des tissus érectiles afin de favoriser la jouissance ! Procréer n’est pas du tout une obligation biologique, il n’y a qu’à voir le nombre de couples qui n’y arrivent pas ! De même pour l’envie d’un contact charnel ! Contact qui est bien plus souvent provoqué par un désir impérieux que par l’envie de procréer !

En revanche avoir du plaisir est à notre portée à chaque contact ! Dans quel but ? La jouissance ! Pour quoi est-ce ainsi ? Pour atteindre la joie ! D’ailleurs jouir et joie ont la même étymologie ! Joie qui résout les tensions, augmente le lien social, permet éventuellement la rencontre amoureuse mais pas toujours, permet beaucoup plus sûrement la rencontre avec soi-même, et donne cette même « ouverture » au partenaire ! Le sexe peut favoriser la conscience, éveiller le feu sacré en nous, éveiller notre dimension spirituelle. Pour en découvrir les multiples facettes, il suffit de … pratiquer ! Seul à défaut, à deux c’est mieux ou plus… c’est vous qui voyez ! 😉

Nous « habitons » notre enveloppe charnelle de la naissance à la mort. Cette enveloppe est la peau. La relation avec l’autre se résume le plus souvent à la friction : douce dans la caresse, violente dans le conflit, au sens propre comme au sens figuré.

Les bonobos nos cousins ne s’encombrent pas autant de « morale », ils jouissent de la vie et de leurs corps, pour une grande cohésion sociale qui est une de leurs caractéristiques principales. C’est à méditer pour trouver la juste place de notre humanité.

Vous pourrez vous référer à deux films très intéressants :

– le premier est un documentaire capital et je vous invite à le découvrir au plus vite. C’est « Le clitoris, ce cher inconnu ». Aisément disponible en streaming et sur youtube.

– le second est un documentaire sur les bonobos (il y en a un choix considérable à découvrir)

Dans ma prochaine vie, je me demande même si je ne me réincarnerai pas en mâle chez les bonobos tiens ! 😉

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
(c) Nat-Sakura 2005
Les mâles, essayez d’opter pour une sensualité au lieu d’une sexualité. Les personnes mâles et les personnes d’origine masculine, essayez d’opter pour une sensualité masculine ou féminine (ou entre?) au lieu d’une sexualité parce que la sensualité est la moins violente et que c’est aussi la moins décevante et que c’est aussi la moins en perte d’énergie et que la gratification de plaisir et de bien-être peut durer très longtemps ou à tout temps. La sexualité, ici, se définit comme une quête ...
LIRE L'ARTICLE >>
Comme son prédécesseur Alvaro Gil Robles en 2006, Thomas Hammarberg, Haut Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, dresse un constat accablant de l’état des droits de l’Homme dans notre pays, qui confirme hélas toutes les critiques émises depuis des années par nombre d’associations. Recommandations aux Etats membres du Conseil de l’Europe Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient : 1. Mettre en œuvre les normes internationales des droits de l’homme sans distinction et interdire expressément la discrimination fondée sur ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc
Jean Zaganiaris Enseignant-chercheur au CERAM/ EGE chercheur associé au CURAPP/Université de Picardie Jules Verne Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc : la question des transidentités au sein des productions artistiques marocaines «Je me rappelle avoir parlé de l’éjaculation féminine[...]
LIRE L'ARTICLE >>
SHISEIDO la grande marque japonaise de cosmétiques a fait preuve d’originalité dans cette publicité pour du maquillage. voyez vous même dans l’ordre c’est essentiel 1° 2° le Making off avec la vraie publicité
LIRE L'ARTICLE >>
Pré-Hop –  4 ! La justification du désir
La souffrance est la conséquence du rejet de la transidentité. Pour convaincre les médecins, nous devons reproduire ce discours qui raconte que nous sommes sans moyens devant l’action d’une puissance supérieure qui contrôle nos désirs. Nous en appelons à la force de leurs super-pouvoirs de médecins qui sera capable de vaincre pour nous. La transidentité n’est pourtant que désir, et si il y a souffrance ce n'est que la conséquence de l'impossibilité d'accéder à ce désir. C’est le refus du désir ...
LIRE L'ARTICLE >>
Publicités & Sponsoring
Parce qu'un site comme Txy ne peut pas fonctionner sans un minimum de ressources financières, la communauté Txy propose deux formats de publicité sur le site : ► le sponsoring d'un article - nous contacter par email : contact arobase txy point fr ► des bannières avec les programmes AdSense ou Ad42. La publicité nous permet de payer les frais de fonctionnement du site, sa promotion sur les réseaux sociaux ainsi que de participer au sponsoring d'événements comme Existrans. Nous contacter directement (contact arobase ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à contribution pour un documentaire
Cher-e-s Ami-e-s, Je me fais le relais d'une demande d'Ariane Poulantzas, journaliste et documentariste. Elle a notamment réalisé en 2008 un documentaire sur la gestation pour autrui Maternité Croisé. Ariane prépare actuellement un documentaire, qui serait diffusé sur la radio et/ou la télévision, sur le sujet des personnes transidentitaires qui ont décidé, sur le tard, de faire une transition. Elle s'intéresse tout particulièrement aux éventuels conjoints et proches et sur ce que cette transition a changé dans leur vie , dans leur perception. Ariane ...
LIRE L'ARTICLE >>
Parcours hospitaliers : Transphobie de classe
Ce soir nous étions au forum des images. Je représentais avec d’autres le collectif Existrans, venu débattre avec le public autour du documentaire projeté : "Le Sexe de mon identité" de Clara Vuillermoz, destiné à la télévision, qui décrit des parcours hospitaliers FtM et MtF dans le cadre du GRETIS à Lyon. A la vue de ce documentaire une chose m’a frappée : la transphobie ne touche pas tout le monde de la même façon. Selon votre classe sociale, vous pouvez ...
LIRE L'ARTICLE >>
Polémiques sur le genre et réflexions sur les avantages et dangers du communautarisme
Lors d'un récent commentaire sur le très intéressant article de mon amie Carolyne TeeGee, intitulé « Fièvre résurrectionnelle », je défend l'idée que celles qui chipotent sur ce qu'elles considèrent être du chipotage, à savoir la rectification du terme "identité sexuelle" en "identité de genre", ne font pas avancer les choses en scindant une nouvelle fois cette communauté en deux avis distincts. Moins d'union = plus de critiques et cela n'est pas à notre avantage. Le problème ici c'est que l'on joue sur des ...
LIRE L'ARTICLE >>
19 juin 2010 Je vais vous présenter dans cette rubrique mon bilan physique, ressenti et psychologique. Tout ce que je vais vous décrire est apparu durant ces 2 mois passés: donc à mettre très probablement sur le compte du traitement “androcur 50mg + estreva 1,5g”. 1- Bilan physique      – ma masse musculaire c’est petit à petit estompée, mes muscles ne sont plus aussi rebondis et j’ai la nette sensation d’avoir moins de force (j’éprouve aujourd’hui mille difficultés à remonter un chariot de courses à ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les mâles, essayez d’opter pour une sensualité au lieu d’une sexualité.
Respecter les Droits Humains. Le rapport Hammarberg
Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc
N’en croyez pas vos yeux…
Pré-Hop – 4 ! La justification du désir
Publicités & Sponsoring
Appel à contribution pour un documentaire
Parcours hospitaliers : Transphobie de classe
Polémiques sur le genre et réflexions sur les avantages et dangers du communautarisme
1er bilan biologique apres 2 mois de traitement!

21 responses to La sexualité chez les humains

  1. Liv a écrit le 29 mai 2014

    Ce sont de bons conseils, je trouve :)

  2. Cyane Dassonneville a écrit le 29 mai 2014

    Merci Claude pour cet article qui fait figure de piqure de rappel en ces sombres jours ou la ” morale” des sois disant bien pensant voudrait nous renvoyer à la culpabilité des temps bénis et néanmoins obscurs du pêche originel.
    ” Soyons tous des bonobos” aurait pu être un slogan des mouvements post soixante huitards prônant l’amour libre sans s’encombrer de préjugés. Hélas, loin d’explorer de nouveaux territoires, la civilisation à réintégré son confortable carcan pensant qu’un enfer connu était préférable à un hypothétique paradis.

  3. Belinda a écrit le 29 mai 2014

    La sexualité, une des raisons principales de mon mal être

    • Claude a écrit le 29 mai 2014

      Tu veux dire qu’elle t’a conduite à la transition ? Ou qu’elle te pose problème aujourd’hui ?
      Si tu ne souhaites pas développer “en direct”, mp bienvenu aussi bien sûr..

  4. Belinda a écrit le 29 mai 2014

    Plusieurs questions me travaillent maintenant. Est ce qu’une MtF ressentira un orgasme différent de celui d’un homme, son corps étant modifié? (J’ai entendu dire que comme on enlevait une partie du gland pendant une vagino plastie, les sensations étaient moindres avec un néo clitoris qu’avec un gland) Ou est ce que l’orgasme ressenti se rapprochera plus de celui d’une femme vu que l’éjaculation et par conséquent la fin de l’orgasme masculin, est devenue impossible?
    Le psychique étant lui aussi en grande partie acteur dans le plaisir, à ce que j’ai pu comprendre, comment cela modifie t’il la sexualité et dans quelles mesures?
    Les FtM sont ils mieux lotis que nous en ce qui concerne les sensations vu qu’ils ont cet organe “magique” qu’on appelle clitoris?
    Est ce qu’il existe au final une sexualité et des sensations propres aux trans et est ce qu’elle en vaut la peine?
    Suis complètement paumée. Je ne peux plus vivre avec mon sexe, mais si je fais une vagino, ma vie sexuelle n’aura t elle plus aucune chance de débuter enfin et d’être enrichissante?
    Je vais pas bien dormir cette nuit moi :-( :-/ :'(

    • Belinda a écrit le 29 mai 2014

      La sexualité et le sexe, c’est un véritable cauchemar!!!! Je crois que j’en sortirais jamais.
      Tu m’étonnes que les mecs veulent des trans opérées… Pour fourrer bien profond sans se soucier si la partenaire prend du plaisir…. Putaiiiiiiiiinnnnn ça va paaaaaaaas!!!!

      • Cyane Dassonneville a écrit le 30 mai 2014

        Dans son livre “d’un corps à l’autre” Olivia Chaumont se montre très satisfaite des résultats et des sensations ressenties, c’est rassurant.

    • Claude a écrit le 29 mai 2014

      Le 17 mai dernier, je me suis rendu à Toulouse à une projection-rencontre avec Bambi.
      Elle a justement expliqué qu’avant sa vagino, elle a tenu à s’assurer qu’elle ne perdrait pas ses possibilités d’avoir du plaisir. Elle a mené son enquête auprès des filles qui étaient passées par là et a décidé ensuite de vivre son opé de réassignation. Elle en conclut aujourd’hui avec un sourire qui en dit long qu’elle ne regrette rien et que le résultat a comblé ses espérances.
      Aujourd’hui l’opération est encore plus au point…
      Cela suffit-il à te rassurer ?

    • Claude a écrit le 29 mai 2014

      D’autre part, les mecs qui ne s’en foutent pas de leur partenaire, ça existe ! Ne pas accepter de bourrin déjà pour commencer 😉

    • Claude a écrit le 29 mai 2014

      Je réfléchis à tes questions et souhaite t’apporter quelques éléments supplémentaires.
      Le plaisir est quelque chose de diffus dans le corps et non seulement limité à la zone génitale. De plus le plaisir s’éduque. Plus on avance en connaissance de son corps et en expérience, et aussi plus le/la partenaire a envie d’en faire une expérience plaisante, plus on développe sa capacité à prendre du plaisir.
      Tout le corps est érotisable. Et comme beaucoup d’expériences humaines, nous vivons dans la relation sexuelle l’instant, renouvelé mais jamais identique.

      De fait, je crois que tu t’inquiètes beaucoup, mais qu’il serait bon de lâcher prise et de vivre ce que tu peux déjà vivre aujourd’hui sans trop te poser de questions !
      Je crois en la rencontre aussi et que c’est un élément qui peut changer la donne. Quelqu’un qui t’aime un peu (beaucoup, à la folie, ?) c’est ce que je te souhaite ! Car peut-être que ce dont tu as le plus besoin pour finir ta transition, c’est d’un compagnon ! L’avenir nous le dira !
      En attendant, cueille dès aujourd’hui les roses de la vie !

      • Belinda a écrit le 30 mai 2014

        Je sais que tu as raison, ton article est tombé pile poil a un moment ou je vois tout en noir.
        A moi d’être plus forte et de remonter sur ma planche, retourner surfer sur le bonheur .
        merci pour les réponses :-)
        Bizzzzzz

  5. Anna Tiger a écrit le 30 mai 2014

    Chère Bérénice,
    je lis tes interrogations, je suis perplexe.
    Je n’ai pas de réponse à t’apporter concernant la qualité ou la quantité de plaisir pour une personne qui saute le pas de la chirurgie de réassignation.
    Je crois que Claude répond bien à une partie.
    De mon point de vue, même si la qualité de la chirurgie doit être regardée avec attention pour essayer de garder une bonne sensibilité et donc de bonnes sensations, il me semble effectivement que de toute façon, il faut tout redécouvrir.
    Il ne faut pas s’attendre à retrouver l’équivalent de ce que procurait le corps dans son état précédent, ni en “quantité” ni en “qualité”.
    Non, je crois qu’il faut plutôt imaginer découvrir un nouvel univers, de nouvelles sensations. Tout est à réinventer en changeant de corps.
    C’est un apprentissage fabuleux que de pouvoir explorer sa nouvelle anatomie, vivre enfin en conformité avec soi même, jusque dans l’intimité ultime de la jouissance.
    Mais c’est bien plus facile d’en parler quand on n’en fait pas une question centrale. Je veux dire que l’équilibre de vie, pour moi, ne tourne pas autour de ma capacité à jouir sexuellement, c’est même secondaire par rapport à mon bien être et à mon équilibre trouvé. Je suis enfin conforme à moi même, si en plus je prend du plaisir, alors c’est tant mieux, sinon, tant pis!

    • Anna Tiger a écrit le 30 mai 2014

      Enplus je suis mal placée pour parler de la différence entre avant et après, car je sais parfaitement que je n’ai jamais eu, avant, un “fonctionnement classique”.

      • Anna Tiger a écrit le 30 mai 2014

        comme certainement la plupart des T

      • yukarie a écrit le 30 mai 2014

        oui, justement, cela fait que tu es bien placée pour en parler, paradoxalement.
        je le sens bien comme toi.

      • yukarie a écrit le 30 mai 2014

        j’ai visionné le film, que j’ai trouvé très intéressant.

        En même temps , c’est le genre de film qui réalimente ma dysphorie . :-(
        Ils ne peuvent pas prendre des filles moches et c*nnes ?

        • Claude a écrit le 30 mai 2014

          La beauté ne dure qu’un temps, le charme dure toujours !

          Ne pas se fier aux apparences non plus, car les jolies fleurs dans une peau de vache, comme chantait Brassens, ça existe aussi ! 😉

          Perso une femme de coeur intelligente et bourrée de charme ça m’irait très bien…

    • Belinda a écrit le 30 mai 2014

      Merci, Anna
      comme tu l’as dit, on vit tou(te)s une sexualité différente. Pour certaines, dans mon cas, inexistante et totalement bloquée.
      Le fait de sentir une harmonie plus grande chaque jour, m’amène, bien malgré moi, à ressentir des désirs profonds.
      N’ayant jamais ressenti de telles choses, j’ai peur de ne pas réussir ma vie sexuelle qui débute.
      Je sais bien que le sexe est loin de représenter la source de bonheur principale de ma transition mais je ressent tellement de choses que ça me déstabilise beaucoup.
      Je suis heureuse et totalement épanouie dans ma vie, manque plus que ça . voilà pourquoi j’y attache tant d’importance.
      Bises

      • Claude a écrit le 30 mai 2014

        La jeune fille est en train d’éclore à la vie
        Belle et pure, charmante et réfléchie,
        Elle part en quête de son roi
        Qui dans ses bras l’emportera.

        Ciel un connard ? Elle s’abstiendra !
        C’est un charmeur ? Elle se méfiera !
        Un doux ami elle se choisit,
        Aux petits soins, tendre et gentil !

        Bises Bérénice 😉

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -