Le sexe biologique : une autre illusion

8 juin 2014 | Tags: , , , , , , , , ,

Genderbread-Person-v1Je tiens à partager avec vous ma réaction d’adhésion à cet article d’Autostraddle concernant la notion de sexe biologique et son usage politique ou social.

Le sexe biologique est souvent invoqué pour être invalidé en tant que déterminant social. On invoque pour lui donner corps la forme du sexe, les chromosomes, les taux hormonaux, voire les caractéristiques sexuelles secondaires ; on dit ensuite, par un tour de passe-passe après avoir donné corps à ce “fait” que ce n’est finalement pas ça qui compte mais ce qui est “entre les oreilles” (dans la tête).

Sans vouloir remettre en question vos préconceptions, l’idée d’un sexe biologique est elle-même une construction sociale. Ce sexe biologique existe parce que nous voulons créer des catégories basées sur des observations fort abstraites (génétique, taux hormonaux) ou plus ancrées dans la perception immédiate (forme du corps, présence et taille des seins, etc.). Ces catégories n’ont de sens que pour ceux qui veulent bien leur en donner : elles ne doivent pas être imposées ni avoir le moindre poids si on ne le souhaite pas.

Que des personnes Trans utilisent l’argument du “entre les jambes, entre les oreilles” est une fausse bonne idée. C’est prêter le flanc à l’invocation de Sainte Nature, c’est s’ouvrir aux assauts des tenants du Biologique Éternel, c’est prendre le risque d’être, malgré notre genre, assigné au sexe qui n’est pas nôtre par effet de rebond scientiste.

Le sexe biologique est autant pertinent dans notre identité que la forme de nos pieds : ma propension à l’absorption excessive de moussaka ne vient pas de mes beaux pieds grecs ! (note pour mes admirateurs : j’aime aussi beaucoup la feta). De même, ma “féminitude” ne vient pas de mes seins, de mes hormones ou de la forme de mes diverses cavités. Ma biologie n’a franchement rien à voir avec ma personne et je n’ai aucune envie qu’on s’y réfère pour m’invalider, ou même pour me valider. Les, “ça y est, tu es une femme maintenant”, ça ne veut rien dire si ce n’est que je ne l’ai pas été et que mon histoire est donc une imposture ou une illusion.

Je rejette donc avec véhémence l’invocation du sexe biologique et son utilisation comme justification de quoi que ce soit chez nous. Ma conclusion à ce sujet est que l’invocation de la biologie et des autres sciences est une façon de se déresponsabiliser, de se poser en victime de sa propre histoire. C’est un aveu de faiblesse : vous êtes qui vous êtes et c’est vous qui l’avez fait.

Une digression sur les violences

Permettez-moi une digression sur ces mécanismes d’invalidation, qui n’existent pas que pour les Trans. Il existe des violences (je n’emploie pas le mot discrimination, galvaudé et vidé de son sens par les pouvoirs en place comme par leurs prédécesseurs) basées sur le sexe biologique, sur le sexe social qu’on appelle aussi genre, sur la race, sur les origines sociales. Ces violences semblent se justifier par la biologie (chromosomes), la génétique (sang bleu pour les origines sociales, ascendance allochtone pour la race), par ce gloubiboulga de sciences et de perceptions terre-à-terre pour ne pas dire ras-les-pâquerettes. Les chromosomes, qui s’en fout ? Et les gènes, vous les avez déjà vus, vos gènes ?

Ces violences sont souvent intersectionnelles : les femmes trans noires issues d’un milieu social pauvre cumulent par exemple les violences faites aux trans, aux femmes, aux noirs et aux pauvres ! Ce sont quatre constructions sociales qui pèsent sur elles. Essentialiser sa transidentité, sa négritude, sa sexuation féminine et sa pauvreté, chacun le fait mais c’est oublier que nous pouvons être autre chose que notre naissance, que notre destinée, que la brindille sur le courant, qu’un fil courant droit vers les ciseaux des Nornes sans se poser de question. A nous de montrer l’exemple en nous libérant de nos constructions sociales et en étant soi librement.

Voilà le chemin de quelqu’un qui a su se défaire d’un certain essentialisme.

De ce dessin (qui a été diffusé dans nos réseaux) :

Genderbread-Person-v1on est passé à celui-ci, plus inclusif et défait des alternatives binaires rendues “continues” plutôt que discrètes mais néanmoins exclusives :

Genderbread PersonC’est un réel progrès et je ne peux que vous encourager à suivre cette voie libératrice dans vos propres vies.

Cesser l’essentialisme excluant ne vous empêchera pas d’être ce que vous dites être, ne vous invalidera pas, ne fera pas de vous un paria dans notre société (pas plus que vous ne l’êtes maintenant en tout cas). Vous saurez simplement que si vous êtes ce que vous êtes, c’est parce que vous vous l’êtes accordé, et qu’aucune destinée ne doit vous soumettre.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Sexe, genre et sexualités
%CODE1%Le sexe désigne communément le sexe biologique qui nous est assigné à la naissance (mâle ou femelle), le rôle ou le comportement sexuels qui sont censés lui correspondre (le genre), et, enfin, la sexualité. Les théories féministes s'attachent à la problématisation de ces trois acceptions mêlées du sexe. Elles travaillent à la fois sur les distinctions historiquement établies entre le sexe, le genre et la sexualité, sur leurs constructions et leurs relations. S'agit-il d'une relation de causalité : le sexe biologique détermine-t-il ...
LIRE L'ARTICLE >>
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Réalisateur : Valérie Mitteaux Producteurs : ARTE FRANCE, OSTINATO PRODUCTION, CHAZ PRODUCTIONS Ils sont nés femmes mais vivent aujourd’hui comme des hommes. Portraits croisés de quatre "transboys" ou trans' FtM. Kaleb a une trentaine d’années. Après avoir fait le choix de "transitionner" (passer du féminin au masculin), il participe à des ateliers pour s’approprier sa masculinité. Lynn, lui, n’a jamais suivi de traitement hormonal. Il s’est autoproclamé "homme" et le revendique dans un one-man-show. Miguel, qui a collé des photos du temps où il s’appelait ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel du Parlement de l’Union Européenne à prévenir la violence fondée sur le sexe
TRANSGENDER EUROPE se félicite de l'appel du Parlement de l'Union Européenne à prévenir la violence fondée sur le sexe, mais dénonce sa vision sur le travail du sexe 04 Juin 2014 Le Parlement européen a adopté la résolution «Combattre la violence contre les femmes» le 25 Février 2014. Il prie la Commission européenne de présenter, d'ici la fin de 2014 , une proposition juridique pour les mesures dans le domaine de la prévention de la violence contre les femmes et les ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe fort, c’est le sexe féminin !
Le sexe fort, c'est le sexe féminin ! Voilà une affirmation fort polémique qui nécessite quelques explications ... Il existe un phénomène génétiquement intéressant dans certaines régions de République dominicaine qui est très révélateur de l'évolution des identités sexuelles. Les Guevedoces sont des enfants nés apparemment femmes et qui plus tard (autour de la puberté) commencent à développer des caractéristiques mâles. Littéralement, guevedoces est un mot qui veut dire "testicules à douze ans". Les guevedoces ont des chromosomes XY, mais à cause ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changer de sexe. Illusion et réalité
%CODE1% NDLR : Livre au contenu polémique et transphobe - cf notamment le fil de commentaires. « De tout temps, il y a eu des hommes et des femmes refusant de vivre dans le corps dans lequel ils étaient nés. On est entré dans une ère nouvelle quand les progrès de la chirurgie et de l’hormonologie ont rendu possible une certaine transformation du corps. Toutefois, on ne change pas un homme biologique en femme biologique ou une femme biologique en homme biologique ...
LIRE L'ARTICLE >>
Toute une histoire – Mon enfant a changé de sexe
Toute une histoire, émission du 28/09/2010 diffusée sur France 2 présentée par Sophie Davant Synopsis : Quand on devient parents, il y a ceux qui veulent connaitre le sexe de leur enfant avant la naissance, et ceux qui préfèrent la surprise. Fille ou garçon, c’est toujours un grand bonheur. Mais imaginez que des années plus tard, votre petit garçon se transforme en fille, ou inversement. Les mères que je reçois aujourd’hui ont connu cette métamorphose de leur enfant… [flv:http://www.txy.fr/videos/toute-une-histoire-2012-09-28-13h55.flv] Invités Carmen : Carmen veut que ...
LIRE L'ARTICLE >>
28 août 2010 bon oui je sais ca fait pas exactement 4 mois de traitement mais plutôt 4 mois et 3 semaines! je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire de bilan avant aujourd’hui. 1- bilan physique En ce qui concerne ma masse musculaire, la tendance qui se dégageait lors de mon 1er bilan se confirme: j’ai clairement moins de force, et, il m’arrive régulièrement d’avoir des courbatures (surtout au niveau des bras et des épaules) sans pour autant avoir pratique de ...
LIRE L'ARTICLE >>
20 nov. 2010 1- bilan physique En ce qui concerne ma masse musculaire, ces derniers jours, je suis victime de courbatures au niveau des jambes à l’instar de ce que j’avais ressenti au niveau de mes épaules lors des premiers jours de mon traitement. J’ai toujours, et cela s’accentue, de moins en moins de force: porter des charges lourdes m’est de plus en plus pénible. Mes cheveux ont encore poussé, ils m’arrivent maintenant au milieu du cou sur les côtés et à la base ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Dans ce texte Philippe Reigné, à partir de la jurisprudence actuelle, des recommandations européennes, de la loi argentine et de l'évolution de la définition du sexe, fait des propositions juridiques pour intégrer socialement tant les personnes transidentitaires que les personnes intersexués par le CEC. Ainsi il fait les propositions suivantes (ce que l'on retrouve tout en fin de l'article) : En conclusion, il est proposé de maintenir la mention du sexe portée sur les actes de naissance, mais de l’omettre de tous les autres ...
LIRE L'ARTICLE >>
Quand le sexe se révolte
Le genre a des contours de plus en plus flous. Le sexe biologique et l'identité de genre peuvent être en parfaite opposition. Dans la série des documentaires Tabou, un reportage australien d'une heure diffusé par le National Geographic Mariés depuis plusieurs années, Ashley et Tony sont heureux dans leur couple, et en paix avec eux-mêmes. Quand ils se sont rencontrés, Ashley était un homme, et Tony, une femme. Quant à Blian, un homme athlétique et viril, il était, il y a quelques ...
LIRE L'ARTICLE >>
Sexe, genre et sexualités
Fille ou Garçon mon sexe n’est pas mon genre
Appel du Parlement de l’Union Européenne à prévenir la violence fondée sur le sexe
Le sexe fort, c’est le sexe féminin !
Changer de sexe. Illusion et réalité
Toute une histoire – Mon enfant a changé de sexe
2ème bilan biologique apres 4 mois de traitement
3ème bilan biologique après 7 mois de THS
Le sexe et l’état-civil (synthèse)
Quand le sexe se révolte

5 responses to Le sexe biologique : une autre illusion

  1. Bérénice a écrit le 8 juin 2014

    On aspire tou(te)s à se détacher de ces choses apprises, sur le tas ou à force de martèlement incessant, de nos esprits maléables; et qui, amènent une partie non négligeable de la population humaine, a s’interdire d’exister.
    S’eloigner de façon assez conséquente de la binarité est tout de même une chose que je ne sens possible qu’après avoir franchi un cap dans sa propre transition.
    Le bonheur que l’on vit tous les jours depuis l’hormonothérapie, n’est pas du à celle ci. Celle ci à juste aidé à faire sauter un verrou pour libérer ce don que nous avons tou(te)s en nous dès la naissance. (T’as vu, j’ai bien retiendu hein? :-) )
    de la même manière, je pense que tout un tas de marqueurs nous permettent d’ouvrir les yeux et d’eveiller nos consciences, petit à petit.
    Je n’en suis pas encore à ton dégré d’acceptation et il me reste un long chemin à parcourir pour me sentir légitime en dehors de ces “valeurs” qui m’ont, malgré tout, amenée à la vie que j’ai aujourd’hui.
    Est ce que la solution ne serait pas plus de perdre conscience de son corps??? Plus de notion de sexe, de genre, de femme, d’homme… Le bonheur???

    • Bérénice a écrit le 8 juin 2014

      J’y crois même pas en fin de compte :-(
      Nos corps nous dictent une façon matérialiste d’apréhender la vie, puisqu’ils sont composés de matière.
      Si nous n’étions que des spectres gazeux animés par des impulsions électromagnétiques, les choses seraient certainement plus simples. Mais alors, il faudrait se priver des plaisirs de la chair. La chaleur, l’odeur , la douceur, les gémissements d’un corps… Autant de choses qui me répètent, aujourd’hui, qu’il est mieux que rien de vivre une dysphorie et que avoir accès à de telles choses mérite complètement de subir la dictature de l’essentialisme et de la binarité.

  2. Lola de France a écrit le 8 juin 2014

    Le titre a failli me faire exploser, mais la rhetorique est solide (comment n`eut-elle pas pu l`etre).

    Sujet trop vaste pour un commentaire si ce nèst la reconnaissance des lignes de force sous jacentes qui devraient faire concensus :
    – un etre evolue constamment dans le temps et l`argument de sexe defini de facon permanente tombe (oops lapsus)
    – psychisme, corps et `ame ` ne font qu`un avec l`univers et interagissent avec toutes les influences exterieures et interieures de facon proteiforme, ce qui potentialise l`axiome precedent
    – à l`inverse, toute forme de vie (des particules elementaires aux astres) occupe probabilistiquement une plage d`equilibre, qui varie elle-meme selon l `echelle de temps et l`influence de l`observateur (quantum quand tu nous tiens…)
    – la fluiditè ouvre ls possibles, la rigidite assure la cohesion; le yang eclaire et le yin pacifie

    Le sexe biologique est une realite tangible, qui existe aussi dans notre dimension psychique de naissance et, pour la tres grande majorite, se prolonge toute la vie dans le monde social et l`epanouissement du desir. C`est un facteur de cohesion de l`echelle cellulaire jusqu`au plan civilisationnel, notamment avec la fonction reproductrice, nuclus familiae, et nos representations mythologiques, tabous fondateurs…

    L`equation de Shrödinger vient ici nous aider à reconcilier avec le post de Chloe.

    Un atome de pomme (allez, un Carbone 12) nous parait stable vu de l etal du marche; l`attribut de cette pomme est d`etre une pomme, qui le niera et non pas une orange, mais ce n`en fait qu`une probabilitè tres forte (et en plus 99,99% de cet atome est du vide…)

    Il y a donc de la place pour une conception non relativiste dùn sexe biologique permanent indeniable (avec toutes ses ramifications psycho-sociologiques) et un laisser respirer quantique de sexe probable mais impermanent, voire inexistant sans observateur. Telle l`eau qui n`a pas peur de `chuter en lachant prise`, laissons s`engouffrer librement celles et ceux qui vibrent dans cette gamme d`ondes personelles, dans les fissures de ce grand mystere, que personne ne saurait trancher absolument.

  3. Bérénice a écrit le 8 juin 2014

    Je vais peut être être la seule à réagir, j’en ai bien peur… Mais, pour mon propre cas, vivre dans la négation totale (Relations aux autres, non existence…) de ce que j’ai pu être, ne m’a rien apporté de bon. Et pire, il y a certaines choses que je n’ai jamais pu nier. :-(
    Le sexe “biologique” est une illusion??? Mais pourquoi est ce qu’on ressent des choses qui vont dans un sens donné alors?
    Je ne suis pas un homme, ne l’ai jamais été, il me semble que je ne saurais jamais ce que c’est puisque ça n’existe pas. mais je ressent le besoin d’aligner mon corps à l’image que je m’en fait. Alors, c’est quoi tout ça??? ca veut dire quoi??? L’expression d’un mal être profond qui se manifeste par l’adoption de codes destinés à une catégorie de personne qui n’existe pas plus que celle dans laquelle on nous a rangés.
    Comment peut on trouver le réconfort et la joie de vivre en s’en remettant totalement au hasard??? L’essentialisme est un cancer mais le négationnisme d’évidences aussi importantes que,:” Les femmes peuvent porter la vie en elles et les hommes non car leur appareil sexuel dans son entièreté est programmé et fait de telle façon.”, peut se révéler tout aussi destructeur.
    Pourquoi, une grande majorité d’êtres humains sont heureux de suivre ces constructions et ces chimères que nos sociétés agitent devant leurs yeux, sans se poser la moindre question vis a vis de tout ça??? Il m’est impossible de croire que 99 pourcents de la population mondiale est simplement incapable de réfléchir.
    Bref, un problème insoluble. Mise à part, peut être, dans une quantité astronomique de substances psychotropes ou dans l’autoterminaison de son existence physique, sans avoir la moindre certitude que l’on se réincarnerai dans un corps qui ne nous poserait pas tout ces problèmes

  4. Fiona a écrit le 24 juin 2014

    savoir qui nous sommes? de quoi nous sommes constitués? voila des questions qui resteront sans réponses et pour longtemps encore malgré les recherches à l’échelle atomique et astronomique à tout les niveaux dans les chaînes de conception des êtres vivants animaux ou végétaux mais aussi des minéraux métaux électricité et bien sur le plus important des éléments l’eau ils nous manquera toujours un maillon manquant “cet imperceptible instant qui crée chaque élément” qui ne sera jamais à notre portée puisque nous sommes constitués de tout ces éléments et de leurs interactions tout au long de notre existence, pensez vous que la biologie est immuable? pensez vous qu’il existent un sexe biologique?

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -