Photo du profil de Nadine

by

Sur les personnes, la narration et les croyances Trans’

24 juillet 2014 | Tags: , , , , , , , ,

lhistoire-de-lou-outing‘Mais comment savez-vous que vous êtes un mec ?’ : Sur les personnes, la narration et les croyances Trans’

Traduction de l’article de Mitch Kellaway, écrivain, éditeur et chercheur indépendant transgenre, publié le 03/05/2014 sur le site du Huffington Post et intitulé ‘But How Do You Know You’re a Man?': On Trans People, Narrative and Trust.

Quand je fais les ateliers “Trans 101″ pour un public d’adolescents, il m’arrive de simplifier ma transition en l’expliquant d’une manière que, je pense, ils comprennent : Quand je suis né, le médecin a regardé mon corps et déclara que j’étais une personne qui deviendra une femme en grandissant. Mais, je savais finalement dans ma tête et mon coeur que je deviendrait un homme en grandissant. Et je l’ai fait non sans effort ni aide.

C’est en ces termes que j’ai posé une question non formulée et qui plane dans nos esprits : Mais comment savez-vous que vous êtes un mec ?

J’avais beaucoup réfléchi à cette question récemment, et c’est toujours la même réponse en forme de question qui me vient à l’esprit :  Comment toute personne identifiée mâle sait qu’elle est un homme ? Et ma réponse diverge-t-elle vraiment de celle des hommes, trans ou cisgenre ?

On dit souvent que les personnes transgenres ont toute une “histoire” à raconter sur ce qu’elles ont vécu ; nous sommes encouragés à voir notre voyage vers la reconnaissance de notre genre comme un récit qui s’articule toujours autour du même schéma. Pourtant, la vérité est que le genre de chacun a une histoire à raconter ; les personnes trans’ sont simplement plus susceptibles d’être — peut-être devrais-je dire “ont eu la chance de devoir être — conscientes de cela.

Le récit du devenir homme, femme, ou toute personne de n’importe quel genre reprend souvent les aspects de ces récits instinctivement hyperboliques : le voyage d’un héro. Par exemple, mon récit personnel fut une tentative pour trouver un but transformateur (une quête), de l’aide (des outils fournis par la médecine, la loi, et un support émotionnel immatériel) et un mentorat par ceux qui m’avaient précédé (guides).

Et ma masculinité fut définitivement acquise par ce qu’on peut considérer les rites de passage — c’est-à-dire une structure (système?) analogue aux récits culturels communautaires sur la manière dont on accomplit la masculinité cisgenre. Il n’y a que quelques détails qui changent.

Cependant, je vois une différence importante dans la manière que tout cela se passe : les hommes trans’ rendent ce processus étonnamment visible en détournant les variables. Alors qu’un mec cisgenre peut naître avec certains potentiels innés pour incarner physiquement la masculinité qui sera socialement accepté par les autres, il n’est pas forcément imprégné des conduites adéquates, relié à sa boussole intérieure, conscient des mécanismes et des tropes auxquels il se réfère, et de la profonde reconnaissance quant à sa particularité masculine future.

Il est tout à fait possible d’afficher une masculinité cisgenre (par exemple, en ayant un certain âge ou en montrant des modifications vocales, une pilosité faciale, etc.) bien avant qu’on ressente intimement son propre soi — et, de plus, avant d’avoir compris la difficulté d’être soi-même, quels qu’en soient les coûts ou la résistance (ténacité?, endurance?). C’est quand même plus souvent le cas contraire pour les hommes trans’.

La masculinité est un accomplissement, un besoin et une quête intimes, tant pour les mecs cis que trans’. (Il en va de soit tant pour les femmes cis que trans’ quant à la féminité.) Quand nous l’acceptons, l’intérêt et l’intelligibilité des questions telle que “Mais comment le savez-vous ?” tombent à plat.

Finalement, le reconnaître contribuera à démonter une des approches culturelles structurantes pour les personnes transgenres : la fausse croyance . Croire faussement que nous connaissons que c’est le bon moment pour transitionner. Croire faussement que nous pourrions éventuellement regretter notre transition. Croire faussement que l’orientation sexuelle des autres va changer rien qu’en couchant avec nous. Croire faussement que quand nous disons que nous sommes des hommes, des femmes, ni l’un ni l’autre, les deux, nous le sommes vraiment, réellement.

Pour finir cette méditation, je vous fais part de la réponse que je donne parfois face aux fausses croyances : Quand nous étions jeunes, nous avons tous appris socialement  que, parce qu’il y a quelque chose que nous n’aimons pas ou ne ferions pas, cela ne veut pas dire que ça ne peut pas être amusant ou utile ou important aux autres. Comme le disent délicieusement mes amis travaillant dans la protection infantile , “nous ne sommes pas écœurés par l’appétit des autres !”

Enfant, on nous a appris une vérité essentielle : être respectueux des autres avec lesquels nous partageons le même espace commun, nous devons balayer devant notre porte pour adapter notre propre réponse instinctive : “je ne ferais pas ça, alors c’est pas bien !”. En même temps, nous espérons que notre entourage nous fait l’économie de son jugement. C’est quelque chose que nous, adultes cisgenres et transgenres, ferions bien de nous rappeler pour l’appliquer.

Ce faisant, nous n’aurions pas un mode de vie cynique. Ce processus nous change vraiment , nous aide à grandir, nous ouvre vers des modes de vie différents. C’est une partie de la compréhension. C’est une partie de ce que nous avons besoin de mettre en oeuvre en tant qu’être humain : renforcer les communautés et les familles, ainsi que le sentiment d’être soi.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Étude sur la situation actuelle concernant le changement d'état civil pour les personnes transidentitaires. Document co-écrit par Corinne Fortier, anthropologue et psychologue, chargée de recherche au C.N.R.S., Paris. Laboratoire d’Anthropologie Sociale (C.N.R.S.-E.H.E.S.S.-Collège de France) Et Laurence Brunet, juriste, Chercheuse associée au Centre «Droit, sciences et techniques», U.M.R. 8103, Université de Paris 1. «Personne ne sera forcé de subir des procédures médicales, y compris la chirurgie de réassignation de sexe, la stérilisation ou la thérapie hormonale, comme condition à la reconnaissance légale de son identité de genre.» (Principes ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’ONU qualifie de torture les traitements intrusifs obligatoires pour la reconnaissance légale du genre des trans
The Ultimate Trans* Media, site belge d'information sur la transidentité, vient de publier un billet sur un rapport l'ONU qui qualifie de torture les traitements intrusifs obligatoires pour la reconnaissance légale du genre pour les personnes transgenres. Ce rapport annuel du Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Juan E. Méndez, a été transmis à l'Assemblée Générale. Il déclare que le fait d'imposer aux personnes transgenres des modifications physiologiques ou des interventions chirurgicales comme prérequis à une reconnaissance légale de leur ...
LIRE L'ARTICLE >>
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
La transphobie est le rejet des personnes Trans et de la transidentité. Elle peut prendre plusieurs formes : exclusion familiale, amicale, professionnelle, refus de soin de la part du corps médical, stérilisation forcée réclamée par les tribunaux pour obtenir le changement d’état civil. Elle peut aller jusqu’à l’agression, voire le meurtre. Il est impossible de porter plainte en cas d’acte ou de comportement transphobe puisque ni la loi, ni la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
FAQ – Les personnes transgenres en Europe
Document Amnesty International du 4 févier 2014 Qui sont les personnes transgenres ? Les personnes transgenres sont des personnes dont la perception profonde de leur propre genre diffère du sexe qui leur a été attribué à la naissance, et qui expriment leur identité de genre selon divers schémas. Certaines personnes transgenres s’identifient comme complètement homme ou femme, d’autres perçoivent leur identité de genre comme s’inscrivant quelque part entre les deux. Certaines d’entre elles souhaitent apporter des modifications à leur corps par des traitements de ...
LIRE L'ARTICLE >>
TDOV : L’Inter-LGBT demande aux médias de faire preuve de respect à l’égard des personnes trans
Journée internationale de la visibilité Trans : L’Inter-LGBT demande aux médias de faire preuve de respect à l’égard des personnes trans COMMUNIQUE DE PRESSE DU 2 AVRIL 2014 Le 31 mars a eu lieu la journée internationale de la visibilité trans (TDOV) qui a pour but de promouvoir la visibilité des transidentités, dans une société encore marquée par de nombreux préjugés à l’égard des personnes trans. A cette occasion l’Inter-LGBT dénonce les propos transphobes trop souvent relayés par les médias et souhaite ...
LIRE L'ARTICLE >>
ASTT(E)Q – au service des personnes Trans du Québec depuis 1998
Nous relayons un message de l'ASST(E)Q (Action Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec) reçu sur notre page Facebook, dans le cadre du lancement de leur nouveau site. Au service des personnes Trans depuis 1998 Action Santé Travesti(e)s et Transexuel(le)s du Québec (ASTT(e)Q) est un projet de CACTUS-Montréal (Centre d'action communautaire auprès des toxicomanes utilisateurs de seringues). ASTT(e)Q a été fondé en 1998, principalement dans l’objectif de répondre aux besoins des personnes trans en matière d’accès à des services sociaux et de santé qui ...
LIRE L'ARTICLE >>
Conseils pour les trans-friendly
Avant-propos J'avais écrit il y a déjà quelques temps cette liste de conseils, intitulés "Petits conseils destinés aux militant-e-s trans-friendly (ou qui croient l'être)" car il me semblait, vu mon expérience personnelle, qu'il y avait souvent des lacunes sur la façon de s'exprimer face à des trans' et pour parler des trans'. J'ai décidé de l'étendre au milieu non-militant, puisqu'il me semble que tout le monde peut être intéressé par le sujet. Les trans' ne sont pas si rares et sont de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les 10 principaux mythes à propos des personnes Transgenres
Les dernières études disponibles(°) utilisant des calculs de prévalence indiquent que 0,5 à 1,5% de la population s'identifie comme transgenre - au moins 300.000 personnes en France. Et pourtant, la plupart des gens ne savent presque rien sur eux. Et beaucoup de personnes, même parmi les militants LGBT et les féministes, ont du mal à distinguer l'identité de genre de l'orientation sexuelle, le mythe de la réalité transgenre, et à appréhender le concept même de transidentité. Et combien de vos amis ou ...
LIRE L'ARTICLE >>
Rapport sur le vieillissement des personnes LGBT – quid des Trans ?
Dans le cadre d'une lettre de mission de juin dernier, les associations SOS homophobie, AIDES et le groupe SOS viennent de rendre un rapport sur les personnes âgées LGBT et celles vivant avec le VIH à la ministre Michèle Delaunay. Voici un résumé des éléments importants concernant les personnes Trans, on y trouvera notamment les 23 recommandations du groupe de Travail. Rapport des associations SOS homophobie, Aides et le groupe SOS sur les personnes âgées LGBT remis à la ministre Michèle Delaunay En ...
LIRE L'ARTICLE >>
Dernière avancée en faveur des personnes trans…
30 mai 2010Je mets online ce lien qui vous permettra d’avoir accès à la dernière circulaire qui autorise les personnes transexuelles non opérées à corriger leur état civil (genre et prénom) sans avoir besoin d’avoir subi la réassignation de sexe. C’est positif car cela favorise l’accès a l’emploi pour les personnes sans travail et donc peut limiter l’exclusion de ces dernières. bonne lecture… http://www.i-trans.net/circulaire-civ–07-10-du-14-mai-2010.pdfSi le lien ne fonctionne pas, cliquez sur celui-ci, entrez le kaptchka en haut à droite puis ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
L’ONU qualifie de torture les traitements intrusifs obligatoires pour la reconnaissance légale du genre des trans
La transphobie, rejet des personnes Trans et de la transidentité
FAQ – Les personnes transgenres en Europe
TDOV : L’Inter-LGBT demande aux médias de faire preuve de respect à l’égard des personnes trans
ASTT(E)Q – au service des personnes Trans du Québec depuis 1998
Conseils pour les trans-friendly
Les 10 principaux mythes à propos des personnes Transgenres
Rapport sur le vieillissement des personnes LGBT – quid des Trans ?
Dernière avancée en faveur des personnes trans…

2 responses to Sur les personnes, la narration et les croyances Trans’

  1. Ester a écrit le 26 juillet 2014

    Merci Nadine d’avoir traduit cet article qui aide à la réflexion!

  2. Claude a écrit le 26 juillet 2014

    Il est tout à fait possible d’afficher une masculinité cisgenre (par exemple, en ayant un certain âge ou en montrant des modifications vocales, une pilosité faciale, etc.) bien avant qu’on ressente intimement son propre soi — et, de plus, avant d’avoir compris la difficulté d’être soi-même, quels qu’en soient les coûts ou la résistance (ténacité?, endurance?). C’est quand même plus souvent le cas contraire pour les hommes trans’.

    La masculinité est un accomplissement, un besoin et une quête intimes, tant pour les mecs cis que trans’.

    Ces phrases-là trouvent un écho en moi, la dernière encore plus !

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -