Ego

3 janvier 2015 | Tags: ,

10888891_1530445353907402_1911225033214241988_nCe décalage qui existe entre la représentation fausse que j’ai de moi et mon ressenti interne, comment je veux être perçue et la personne vraie que je suis, comment je suis perçue et la personne authentique enfouie en moi.

En tant que personne Trans nous sommes tout particulièrement sensible, fragile même au niveau de notre égo. Nous avons tendance à le nourrir encore plus et donc à amplifier ce décalage entre la représentation que l’on a de Soi et notre vraie nature.

Je veux être une femme, je me nourris de stéréotypes, alors qu’une femme n’est pas la taille de ses seins.

Je veux être heureuse, je le clame haut et fort à la terre entière, alors qu’en réalité je me sens seule.

Je pourrais ainsi multiplier les exemples.

Les réseaux sociaux, tout particulièrement Facebook, viennent amplifier cette construction mentale confuse. Nos statuts, nos selfies, ne sont en réalité qu’une fausse représentation de nous, ce que l’on a envie ou besoin de montrer et certainement pas la personne authentique que nous sommes réellement.

S’éloigner de ce réseau est certainement salutaire pour certaines personnes et j’y réfléchis sérieusement depuis plusieurs semaines.

Mais je suis convaincue que cela ne résoudra certainement pas ce besoin insatiable que nous avons tous, à différents degrés, de nourrir cet égo, immergés que nous sommes depuis notre enfance dans un monde mercantile qui fait tout pour amplifier ce décalage, pour provoquer chez nous des actes de consommation.

Bercés d’illusions que tel ou tel acte ou décision (achat, situation de vie, …) nous rendra plus heureux. Et de se sentir obligé de le communiquer à la terre entière.

Je crois qu’il faut surtout prendre conscience de notre égo et en prendre le contrôle, se libérer de son emprise. N’est-ce pas d’ailleurs le but de toute école de spiritualité ?

Nul besoin de crier son bonheur pour être heureuse, bien au contraire. Cela ne fait qu’amplifier un schéma de souffrance et une perception erronée du monde.

Dans une même journée, la vie est faite de moments heureux et d’autres instants plus difficiles. Ce n’est pas être malheureuse que de garder une certaine retenue, c’est se libérer d’une illusion de bonheur permanent, renforcée à coup de publicités,de sollicitations et pire de schémas égocentriques.

Nul besoin d’adopter les stéréotypes de la femme fatale pour se sentir féminine. La femme sauvage qui est en nous se rappelle que la féminité commence par nourrir son Intuition et non pas son égo. par développer son Empathie et non pas son amour-propre.

J’ai lu dans mon livre des ombres qu’une sorcière se doit d’abandonner son égo. Aujourd’hui j’en comprends beaucoup mieux le sens.

Et c’est cela que j’essaye de partager avec vous à travers mes écrits récents. Je suis une femme en construction, avec ses joies, avec ses peines, avec ses difficultés, avec ses réussites, avec ses certitudes, avec ses doutes.

J’essaye d’être authentique, tout simplement.

Julie

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
Hommes, femmes : la construction de la différence
%CODE1% XX, XY, comment devient-on un homme ou une femme ? Qui gouverne la construction de notre identité sexuelle ? Nos gènes ? Nos hormones ? La société ? La famille ? … Simone de Beauvoir avait-elle raison lorsqu’elle écrivait « On ne naît pas femme on le devient » ? Sauf accident, tout individu obéit aux lois de la génétique et de la physiologie qui créent dans notre espèce des mâles et des femelles. Mais au-delà, le regard de nos parents, de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Appel à contribution pour une étude sur la représentation du sein dans les parcours transgenre et intersexe
Ce petit billet pour un appel à contribution dans le cadre d'une étude sur la représentation du sein dans les parcours transgenre MtF et FtM et intersexes. Cette étude se veut respectueuse des personnes trans’ et intersexes, comme de leur parcours de vie et de leur autodétermination J'ai voulu une approche inclusive dans le choix du vocabulaire. Je vous prie d’excuser toute maladresse qui serait bien entendue involontaire de ma part. Questionnaire Il s'agit d'un court questionnaire limité à 9 questions. Avons-nous voulu ou pas ...
LIRE L'ARTICLE >>
Trans-phobie intériorisée. La pesanteur de la société
Pourquoi toutes les cis-femmes sont reconnues comme femmes, peu importe leur beauté ? Pourquoi ne sommes-nous pas ainsi reconnues, à moins d'attendre le Saint Graal, le passing. Je suis certaine qu'il y a des femmes qui ne se soucient pas de se savoir reconnues parfois en tant que femmes, mais finalement cela n'est pas une préoccupation réelle dans leur vie, peu importe ce qu'elles font, elles feront toujours partie du groupe reconnu de base comme celui des femmes. S'agit-il de l'identité ? Durant ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le monde harmonieux des trans and co…
Le monde harmonieux des trans and co… De l’homme (de la femme) du monde cis ou du trans/travesti/autre du monde trans, la/le transgenre aura-t-il/elle à se méfier le plus ? Notre pire ennemi est dans le miroir me direz-vous… Autant je navigue au milieu de mes amis/amies, de ma famille, de fréquentations militantes sans craindre aucun propos déplacé, aucune pique sardonique, autant j’ai pu essuyer quelques fois de la part de quelques trans, des remarques, des observations plus que maladroites, blessantes même, me ...
LIRE L'ARTICLE >>
Elections et dépouillement
Pour la troisième fois hier, j'ai été voter dans ma nouvelle commune. Dès le départ, je dis à la troisième assesseuse de lire la deuxième ligne du cahier d'émargement. Mon vote se passera dans des conditions optimales. Le président du bureau de vote me propose de participer au dépouillement le soir. Je vais accepter. J'arrive au bureau de vote le soir et je me trouve installée par Monsieur le Maire lui-même à une table où nous sommes trois. Souci. Nous devrions ...
LIRE L'ARTICLE >>
Boys don't cry
Synopsis : Teena Brandon, une jeune adolescente du Nebraska, assume mal sa condition de fille. Elle déménage à Falls City et devient Brandon, un garçon aux cheveux courts, très vite adopté par une bande de désœuvrés. Teena-Brandon s'intègre au groupe mais reste toujours prisonnière de cette crise d'identité sexuelle qui l'a hantée sa vie entière. Elle tombe amoureuse de Lana, la petite amie de John. En découvrant la vérité sur Teena, ce dernier entre dans une rage meurtrière. D'après un fait divers authentique. http://www.youtube.com/watch?v=aOarssJWHhI
LIRE L'ARTICLE >>
Karine Espineira, entretien sur la construction médiatique des trans
Pour assister à la soutenance du travail de Karine ! Elle se déroulera le 26 novembre prochain à l’Université de Nice - Sophia Antipolis à 13 heures : Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales (98, Boulevard Herriot). N'hésitez pas à y assister si vous êtes sur la région ! Tous mes encouragements et mes vœux de pleine réussite dans cette présentation Karine, kiss. Bonjour Karine. Tu t'apprêtes à soutenir ta thèse sur la construction médiatique des transidentités. Peux-tu nous résumer ton propos ? Mon ...
LIRE L'ARTICLE >>
Déconstruisons les stéréotypes de la féminité !
Force est de constater que nos meilleurs billets sur le site, lus des zillions de fois par mois, sont essentiellement ceux ayant pour thématique le travestissement et plus précisément les mille et unes astuces indispensables pour être la plus féminine possible : les accessoires pour être plus féminine, le contenu de son sac à main, la démarche d'une vraie femme en Carmen Steffens, comment parler comme une vraie femme [NDLR : méthode totalement inutile pour Aurore (°) ], comment s'habiller ...
LIRE L'ARTICLE >>
Vivre en société et être reconnue administrativement
Ce matin j'avais une analyse de sang habituelle à réaliser. Jusqu'à présent, j'avais fait toutes mes analyses dans un laboratoire qui me connaissait depuis une dizaine d'années. Je n'avais donc jamais vraiment expérimenté la réalité de la reconnaissance administrative de ma Carte Vitale dotée du 2. Petit moment de bonheur simple... Je présente mon ordonnance, ma Carte Vitale, ma carte de mutuelle et j'attends d'être appelée. La laborantine m'appelle, et regarde mon dossier en même temps qu'elle prépare le matériel de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le Cerveau possède-t-il réellement un genre?
Après avoir consulté pas mal de choses sur le sujet, je suis assez contente de ce que j'y ai trouvé! Le Cerveau humain n'est sexué qu'avec le concours des hormones qui le stimulent et c'est seulement ça qui fait une différence entre le cerveau d'une femme et celui d'un homme! Au niveau uniquement sexuel s'entend. Touts les stéréotypes genrés destinés à maintenir le joug de la gent masculine sur nous, pauvres et faibles femmes, ne sont que ramassis de foutaises. Plutôt cool ...
LIRE L'ARTICLE >>
Hommes, femmes : la construction de la différence
Appel à contribution pour une étude sur la représentation du sein dans les parcours transgenre et intersexe
Trans-phobie intériorisée. La pesanteur de la société
Le monde harmonieux des trans and co…
Elections et dépouillement
Boys don’t cry
Karine Espineira, entretien sur la construction médiatique des trans
Passing – Belle comme Nathasha en trois leçons …
Vivre en société et être reconnue administrativement
Le Cerveau possède-t-il réellement un genre?

21 responses to Ego

  1. Kimi a écrit le 3 janvier 2015

    Magnifique article Julie, c’est en partie les questions que je me pose actuellement. Je ne saurais quoi ajouter..

  2. ines 85 a écrit le 3 janvier 2015

    merci je suis ravie de te relire, relire et relier encore
    et entièrement d’accord , c’est exactement ce que je vis actuellement

    meilleurs voeux à toutes et tous

  3. Solène a écrit le 3 janvier 2015

    Pour la transition, il faut qu’elle soit seulement un passage et non “une raison de vivre”, on devient petit à petit en accord avec soi-même, ça fait du bien mais il faut apprendre à gérer une nouvelle vie ^^

    • Julie Mazens a écrit le 4 janvier 2015

      +1 !

    • Julie Mazens a écrit le 4 janvier 2015

      Je voudrais apporter une précision toute personnelle.

      Pour moi (et c’est juste mon avis hein), la transition (sociale) se termine lorsque nous avons réalisé notre passage et atteint des critères que nous nous sommes fixés soi-même. Dans mon cas, une vie full-time en mai 2014.

      Je fais aussi une différence avec la transition administrative qui peut durer un temps certain :) et pour moi doit être totalement décorrélé de cette discussion (même si cela a parfois un impact dans notre vie dans certaines situations spécifiques).

      Mais une fois cette transition sociale considérée comme terminée, nous avons encore, à mon sens, des années de travail sur nous même (une puberté ?) pour nous construire en tant que femme épanouie : avoir le contrôle sur nos émotions, maitriser notre égo, construire notre personnalité au féminin, …

  4. Anna Tiger a écrit le 4 janvier 2015

    Chère Julie,
    questionnement essentiel que celui qui fait l’objet de ton billet, merci à toi!
    Qu’est ce qu’être une femme et comment être heureuses dans nos parcours? Vastes questions
    Tu as parfaitement raison sur ces miroirs aux alouettes que sont les réseaux sociaux (que je ne fréquente pas).
    Mais en ce qui concerne les stéréotypes de la féminité dans nos sociétés occidentales, c’est plus difficile à cerner. Ou commence la féminité affichée en tant qu’arme de séduction pour trouver (et garder) l’élu de son coeur? Ou commence le stéréotype social qui va au delà?
    Personnellement, j’avoue avoir du mal à trouve parfois la limite. En plus, avec les années de frustration durant lesquelles j’ai enfouis ma féminité, j’ai littéralement explosé et suis passée par pas mal de clichés, comme beaucoup d’entre nous.
    Avec le temps, une certaine sagesse s’installe, un juste milieu se met en place tout seul et chacune d’entre nous trouve sa personnalité et sa propre féminité. Un peu comme le calme après la tempête.
    Et puis l’égo, ce n’est pas une tare, en avoir trop c’est un défaut bien lourd, mais un peu d’égo, d’estime de sois, c’est tout de même nécessaire. Pour bien aimer les autres, il faut s’aimer sois même, à mon humble avis.
    ouala

    • Julie Mazens a écrit le 4 janvier 2015

      Je te rejoins sur tous les points. D’ailleurs je ne souhaite pas supprimer mon égo (impossible pour des filles de caractères comme nous MDR) mais seulement en comprendre le fonctionnement et en prendre le contrôle.

      Il y a une différence entre jouer à la femme fatale un soir en toute connaissance de cause et penser (faussement) en être une pour être malheureusement en se trouvant toujours imparfaite (selon les standards de notre monde mercantile).

      Bisous!

  5. Bérénice a écrit le 4 janvier 2015

    Aïe aïe aïe!!!!! Décidément, je vois combien je suis loin de tout ça et combien je me sens incapable de prendre part au débat sans foutre un grand coup de pied dans la fourmilière. Je suis une femme! Je n’ai aucune confiance en moi ou en mon avenir. Je suis binaire à un point que beaucoup de cis hétéro normés ne peuvent même pas imaginer et j’essaye de vivre avec ça. Et surtout, je prend ce texte comme une attaque. Un reproche à ce pour quoi je me bats tous les jours, mon identité. Mon identité, je la construit chaque jour, comme chaque être humain, Mais ce que l’on ressent à l’intérieur transpire de façon tellement évidente, pour peu qu’on soit justement bien droite dans ses pompes, qu’il est difficile à nos semblables de voir autre chose que ce que nous sommes réellement. N’importe quel déguisement ne cachera jamais la vraie nature d’une personne. J’ai toujours tenu en horreur les donneurs de leçons qui font toujours le contraire de ce qu’ils disent dès que leur “cour” a le dos tourné. Et pour le coup, n’est ce pas aussi cela qui définit les bases d’un égo démesuré???

  6. Leïla a écrit le 4 janvier 2015

    Oh mon ego… j’en ai écrit un roman…

    ma nature est de séduire. Elle l’a toujours été. Qu’importe dans quel domaine, du tableau de chasse amoureux ou sexuel d’hommes et de femmes à l’affection, l’envie et la reconnaissance de mon être par mes amis, voisins et même du monde entier, de l’époque de mon apparence masculine à aujourd’hui, je veux être aimée de tous.
    Pourtant, si mes tenues et mes comportements ont effectivement leur superficialité, je m’impose que celle-ci soit en équilibre avec mon amour d’autrui, mon hyper empathie et la sagesse que je m’efforce d’atteindre.
    C’est aussi que j’ai une personnalité qui correspond à mon allure…

  7. Morgane Beaumont a écrit le 10 janvier 2015

    Il ya des des idées intéressantes dans ton article. Ego +internet ça donne un joli miroir aux alouettes. On y finit seule et dans l’illusion c’est sur. Il n’y a qu’une façon d’exister. C’est d’agir. D’expérimenter dans son quotidien. La seule façon de savoir qui l’on est.
    Le livre des ombres? La wicca a la côte chez les tg :-)
    Bonne année à toutes !!

  8. sylvieb78 a écrit le 10 janvier 2015

    Bonjour et bonne Année à Toutes

    [Julie] <>
    Totalement d’accord, de plus, le danger qu’une exposition excessive de sa vie privée (surtout lorsque elle n’est pas d’une lisibilité ”facile”), conduit à rester dans l’instantané et la superficialité, en vue de tenter de contrôler le ”paraitre”…

    [Leïla] <>
    Pour ma part, ceci est vrai dans l’essentiel des cas, en particulièrement de mes proches (famille, collègue, associés, voisins, etc…), ceux que j’apprécie et auxquels je tiens. Mais j”avoue avoir une certaine fierté à ne pas l’être de ceux que je réfute….

    [Morgane] <>
    Et c’est à la fois une source de progrès, de découverte et majoritairement de bonheur…
    Enfin, à mon goût…

  9. sylvieb78 a écrit le 10 janvier 2015

    <> extrait citation effacée

  10. charlotte elyane a écrit le 18 janvier 2015

    Intéressante réflexion sur l’ego, et son développement par rapport aux réseaux sociaux.
    La bonne maîtrise de ces derniers en tant qu’instruments de communication me paraît pouvoir aider à l’éclosion de notre personnalité. Trouver la juste mesure n’est pas évident du premier coup, après l’euphorie de la “sortie de placard”. Développer son ego est positif dans l’amélioration de l’estime de soi.
    Bonne année 2015 à toutes et tous..!

  11. Elysa a écrit le 30 janvier 2015

    Instéréssant et vaste sujet et je serais plutot de l’avis de julie sur ce point la met pas au point de ce cachée non plus .
    Il y a des femmes masculin féminine trés féminine de tous finalement et le panel de paraitre en tant que femme est large .
    Par contre continué a ce mentir en voulant être ce que l on est pas voila la faiblesse selon moi . autant se comporté comme on se sent bien biensur sans roulé des épaules.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -