Fragile

2 février 2015 | Tags: ,

fragile-quote-1*** Fragile ***

A la lumière d’un vécu récent dans mon parcours de vie si particulier, j’ai (re)découvert que j’étais une personne fragile comme le sont la plupart si ce n’est la totalité d’entre nous. Et pourtant la société dans laquelle nous vivons, notre chemin d’existence et plus généralement notre environnement requièrent que nous nous montrions fort-e en toute situation. Sacré paradoxe que voilà.

La vérité est que nous ne voulons pas être fragile au point de ne pas pouvoir supporter les turpitudes de l’existence, nous souhaitons juste que la vie et les gens nous acceptent tel-le-s que nous sommes. Nous ne savons pas toujours à quel point nous sommes fragiles, mais connaissant ce paradoxe, nous devrions nous souvenir que cette fragilité vit en chacun-e de nous.

Pour se montrer fort-e en toute situation, protéger notre coeur et notre âme, il nous faut nous montrer sous un masque, voir construire un mur. Et cela peut être vite épuisant. Et bien que abrité-e derrière ce rempart, le pire arrive parfois à se faufiler alors que nous sommes entrain de baisser la garde et que notre fragilité est exposée au regard des autres.

Qui n’a pas ressenti ce sentiment de peine lorsqu’un ami s’éloigne volontairement de nous, lorsque quelqu’un dit une méchanceté à notre sujet ou lorsque un inconnu nous rejette du fait de notre différence ? Se sentir atteinte dans son coeur ou dans son âme, alors que nous souhaiterions être fort-e.

Mais quel serait donc ce problème à être fragile ?

Les personnes trop fragiles ont tendance à prendre les choses personnellement, bien plus personnellement que nécessaire. Et cela peut nous conduire jusqu’à craindre d’établir une nouvelle relation. Ou pire, à devenir cynique avec nos nouvelles connaissances. La peur d’être rejeté-e ou méprisé-e, la peur que l’autre nous mente ou pire, nous blesse émotionnellement en nous jugeant, cette peur peut se loger alors profondément en nous. Comme un feutre indélébile.

Et pourtant, la plupart du temps les autres personnes n’ont aucune idée de à quel point nous pouvons être fragile ni n’ont encore moins la volonté d’utiliser cette faiblesse contre nous-même – la principale exception à cette généralisation étant de croiser le chemin d’un pervers narcissique manipulateur.

Alors nous vivons notre existence abrité-e derrière notre mur, oubliant jusqu’à nous dire bonjour et au revoir, oubliant de nous sourire ou d’avoir une petite attention, un petit mot gentil, oubliant alors que notre geste, si futile soit-il, sera peut être la seule intention amicale que recevra l’autre dans sa journée. Nous ne connaissons pas grand chose de l’autre, de ses problèmes, de sa vie. Mais n’oublions pas d’être humain avec lui !

Nous participons souvent, parfois involontairement, à colporter des rumeurs, à juger l’autre, à le stéréotyper, à le discriminer sur sa différence. Et nous le faisons parce que nous sommes nous même fragile, nous mettant alors en valeur au détriment de l’autre. Ou pire, nous le faisons parce que nous refusons de voir la fragilité qui existe en chacun-e d’entre nous.

Dans l’état du monde actuel, je crois qu’il est plus que temps pour nous d’assumer notre fragilité tout en prenant aussi nos responsabilités face à la fragilité des personnes qui nous entourent. Sinon, comment pourrions-nous appartenir à l’Humanité ?

— Julie

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
L’équilibre d’une vie est toujours délicat à trouver et fragile à conserver!
L'équilibre d'une vie est toujours délicat à trouver et fragile à conserver ! La mienne ressemble à celle d'une personne casse-cou, toujours prête à s'écraser le nez par terre, car pour survivre et pouvoir m'épanouir j'ai été contrainte de la maintenir depuis de nombreuses années dans un grand écart permanent entre masculin de façade et féminin invisible... Ce n'est pas un choix et ça ne l'a jamais été, je ne vis pas ainsi pour assouvir un quelconque fantasme sexuel, non, croyez ...
LIRE L'ARTICLE >>
Elections et dépouillement
Pour la troisième fois hier, j'ai été voter dans ma nouvelle commune. Dès le départ, je dis à la troisième assesseuse de lire la deuxième ligne du cahier d'émargement. Mon vote se passera dans des conditions optimales. Le président du bureau de vote me propose de participer au dépouillement le soir. Je vais accepter. J'arrive au bureau de vote le soir et je me trouve installée par Monsieur le Maire lui-même à une table où nous sommes trois. Souci. Nous devrions ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transition… Du verbe transiter… Se déplacer… Se mouvoir… L’Evolution
Ce matin, au fil d'un échange, le mot transition a été évoqué dans son sens le plus large et m'amène à cet article afin d'éclairer quelques lanternes. La transition pour nous qui sommes ou avons été dans un mouvement "Homme vers Femme", ou "Femme vers Homme" a un sens fort et que nous nous sommes approprié-e-s du fait qu'il résume bien tout ce que nous faisons pour nous retrouver nous mêmes. On en arrive même durant cette période critique, tellement nous ...
LIRE L'ARTICLE >>
T comme…  “Tarité”
J'aime bien les néologismes car ils reflètent une réalité qui tente de se nommer pour exister, c'est parfois ridicule, parfois drôle sur la forme, pas anodin sur le fond. Tarité" pour faire écho au T, une accroche douteuse et pourtant d'une grande violence. "Tarité", un clin d'œil à la parité qu'une pathologisation rendrait impossible. Le regard du "bien pensant" sur ce qu'il définit dans la marginalité, une question de préjugés émergeant d'archétypes intégrés dans une mélasse collective comme un golem impitoyable. "Tarité" comme une ...
LIRE L'ARTICLE >>
Une question d’indiscrétion…
Petite précision, j'ai initialement posté cet article sur mon blog, mais grâce à notre bien-aimée Julie (encore et toujours !) je suis parvenue à le poster ici aussi ! Damia, auteure de l'article original auquel j'ai réagi a posté sa réponse sur mon blog si vous souhaitez la lire. Bien entendu, le débat est ouvert… ;) * Je suis tombée sur cet article sur YAGG : Top 3 des questions à ne surtout pas poser à une personne transgenre. Je suis très mitigée ...
LIRE L'ARTICLE >>
Ego
Ce décalage qui existe entre la représentation fausse que j’ai de moi et mon ressenti interne, comment je veux être perçue et la personne vraie que je suis, comment je suis perçue et la personne authentique enfouie en moi. En tant que personne Trans nous sommes tout particulièrement sensible, fragile même au niveau de notre égo. Nous avons tendance à le nourrir encore plus et donc à amplifier ce décalage entre la représentation que l’on a de Soi et notre vraie ...
LIRE L'ARTICLE >>
L'antenne de TXY Lyon et Le jardin des T organise le 28 février un grand Gala cela ce passe dans un lieu magique du 17éme avec la possibilités de coucher sur place et même de partager le prix des chambres(ce sont de petit appartement). Pour les adhérents(e) le prix de la soirée et de 50 euros, pour les autres, et tous les autres le prix et de 65 euros ATTENTION QUE 95 PLACES pourquoi cette soirée de GALA 1, l'occasion de ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’Enfant dans le placard
“L’enfant dans le placard” est le titre d’un livre écrit par Othilie Bailly, en 1987. Il raconte l’histoire d’un petit garçon de 5 ans qui se retrouve soudain enfermé dans le placard de la cuisine après avoir fait pipi au lit. Au début, maman essaie de le faire sortir, mais le papa qui n’est pas le papa se fâche et les tentatives vont en s’espaçant. Dans le placard, petit Jean apprend la Peur. La peur d’être enfermé, la peur de ne ...
LIRE L'ARTICLE >>
Là où il y a du gène…
Il y a une petite semaine, un article est paru concernant la réponse de l’Académie de médecine  sur la conservation des gamètes des personnes transgenres et transsexuelles. On passera sur la photo illustrant l’article, il est vrai que la plupart d’entre nous vont travailler ou faire leurs courses à moitié à poil ! La demande a été faite par le défenseur des droits, Dominique Baudis, dont on se demande bien de quoi il se mêle… La réponse de l’Académie de médecine montre une ignorance ...
LIRE L'ARTICLE >>
Associations et étudiants
Depuis quelques temps, nous sommes sollicitéEs par des étudiants qui souhaitent faire des mémoires ou des thèses sur le sujet des transidentités. La plupart des demandes que nous avons eues étaient tout à fait sensées et plutôt positives. Nous nous efforçons toujours de répondre le plus clairement possible, d'intégrer les étudiants dans nos organisations afin de faciliter leur travail dès lors que celui-ci correspond à ce que nous cherchons nous-mêmes à promouvoir, c'est à dire une vision non-déformée des transidentités. Il ...
LIRE L'ARTICLE >>
L’équilibre d’une vie est toujours délicat à trouver et fragile à conserver!
Elections et dépouillement
Transition… Du verbe transiter… Se déplacer… Se mouvoir… L’Evolution
T comme… “Tarité”
Une question d’indiscrétion…
Ego
28 février 2015 – Grand soirée GALA
L’Enfant dans le placard
Là où il y a du gène…
Associations et étudiants

3 responses to Fragile

  1. denise333 a écrit le 2 février 2015

    bonjour Julie tu a entièrement raison et en plus ce texte me laisse a réfléchir car pas plus tard j ai était confrontée a mon travail ou il fallait être très forte( paroles très méchantes et très blessantes ) et j ai était très fragile car je me suis enfuie et enfermée dans les toilettes pour pleurer toutes les larmes de mon corps et devant les autres ils faut être très fortes alors qu intérieurement nous sommes très fragiles si nous n avons aucune épaule pour nous soutenir
    denise

  2. Phlune a écrit le 2 février 2015

    La fragilité (je dis plutôt “vulnérabilité”, mais bon, c’est la même idée …) prend ses aises, dans une transition, et comme ça tangue pas mal au dedans, si en plus dehors y’a quelque paquet de mer qui passe, paf …
    Pourtant je crois (nan, chuis sûre :-) ) que le vrai travail intéressant n’est pas de l’abolir (peu ou prou ça passerait par du déni, ça ne sert à rien) mais de trouver les forces de compensation. Elles existent, c’est parfois la confidence, les douceurs de l’amitié, mais au centre, je mettrais : la fierté.
    Mais faut vraiment réussir à la mettre au centre, là où notre souveraineté est maximale, aussi bien que notre secret. Ça nous donnera mieux que le blindage et l’indifférence. C’est pas énorme, c’est au coeur du for intérieur que ça se passe, une petite source infime, que nous avons certainement tou-tes, qui murmure au fond, inlassablement, qui SAIT que nous avons raison.
    D’être ce que nous sommes, de faire ce que nous faisons …
    Ça ne nous blindera pas, mais ça peut nous sauver la mise,
    en repoussant au loin toute tentation de divorce avec la Terre entière.

    Bises, Julie :-)

  3. Ester a écrit le 2 février 2015

    Faire une transition c’est entrer dans une zone de turbulence sans savoir vraiment quand on en sortira. On peut croire qu’on a cette zone derrière soi alors que ce n’est pas fini. C’est vrai qu’on est fragile, surement plus pendant cette étape de notre vie.
    C’est un beau texte que tu as écris, fruit de réflexions profondes et utiles.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -