Glossaire / Lexique Transgenre & Transidentitaire




Références Externes


Glossaire Txy

Glossaire et Définitons Transgenre, Transsexuel, Travestie, TransidentitaireLe glossaire transidentitaire est une réelle gageure en soi car révélateur des difficultés inhérentes à cette communauté : diversité des points de vues à commencer sur les définitions elles-mêmes, termes pathologisants car associés à des périodes sombres de notre histoire (transsexualisme considéré et traité comme une maladie mentale), néologismes en provenance de pays plus avancés sur le sujet, …

Nous vous proposons des définitions assez largement admises par les nouvelles générations, dans l’esprit d’ouverture et de tolérance qui nous anime.

———————————————————————————

L’Affection Longue Durée ou ALD correspond en France à une liste d’affections (environ 400 pathologies regroupées en trente catégories. Elle est établie par l’Assurance Maladie et permet un remboursement intégral des traitements ou des soins.

Un ou une Androgyne est un être humain dont l’apparence ne permet pas de savoir à quel sexe ou genre il/elle appartient. Le terme est aussi revendiqué par certaines personnes qui ont une identité de genre ni tout-à-fait masculine ni tout-à-fait féminine, quelle que soit leur apparence physique. Quand une personne présente des caractéristiques sexuelles ambiguës, on parle plutôt d’intersexuation.

Le Binarisme est une posture mentale qui détermine une vision du monde structurée par le masculin et le féminin et qui nous oblige à nous positionner dans ce monde binaire en s’identifiant soit comme un homme soit comme une femme.

Une Cisgenre est une personne dont le genre, dans une vision binaire du monde, est relativement en adéquation avec le rôle social attendu en fonction de son assignation de sexe à la naissance.

Le Coming Out, contraction de l’expression coming out of the closet, ou sortir du placard au Canada, désigne principalement l’annonce volontaire d’une orientation sexuelle ou d’une identité de genre. Ce fait de « rester dans le placard » tend à diminuer au regard d’une acceptation grandissante de l’homosexualité comme une caractéristique privée mais reste problématique dans le cadre de la transidentité. Le coming-out peut se faire dans un ou plusieurs milieux : les membres de la famille (proche/éloignée), les amis, les collègues, les voisins, etc.

La Drag Queen est un artiste à l’apparence féminine volontairement exagérée dans un but festif (Queen, reine en anglais désignant péjorativement les gays, Drag étant l’acronyme de Dressed As a Girl signifiant Habillé comme une Fille désignant depuis l’époque Élisabéthaine, les comédiens spécialisés dans les rôles féminins).

Le Drag King est une personne qui se construit une identité masculine volontairement basée sur les archétypes du masculin, de façon temporaire le temps d’un jeu de « rôle ». Ces personnes ne sont pas nécessairement Trans’ et peuvent se revendiquer de toute identité de genre.

FtM (de l’anglicisme Female to Male) est utilisé pour désigner les personnes transsexuelles qui passent ou passeront de femme vers homme dans une transition de réassignation sexuelle – anatomie aux caractères sexuels secondaires à dominante féminine vers son équivalence à dominante masculine. La transition inverse est désignée par “MtF“.

L’Intersexuation ou ambiguïté sexuelle, parfois qualifiée d’Intersexualité, est l’état d’un être humain dont les organes génitaux sont difficiles ou impossibles à définir comme mâles ou comme femelles selon les standards habituels. Cette ambiguïté anatomique résulte de différences chromosomiques et/ou hormonales, qui se manifestent à divers degrés sur le plan physique.

LGBT est le sigle de « Lesbian, Gay, Bisexual and Transgendered people » et adapté en français en « Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres ». Il est parfois complété par la lettre I pour intersexués, et/ou, encore plus rarement, par la lettre Q pour queer .

MtF (de l’anglicisme Male To Female) est utilisé pour désigner les personnes transsexuelles qui passent ou passeront de homme vers femme dans une transition de réassignation sexuelle – anatomie aux caractères sexuels secondaires à dominante masculine vers son équivalence à dominante féminine. La transition inverse est désignée par “FtM“.

Le Passing, dans le contexte du genre, renvoie à la capacité d’un individu à être considéré ou perçu comme un membre du sexe par lequel il se présente physiquement et qui n’est pas son sexe de naissance.

Trans peut être utilisé comme forme courte pour transgenre ou éventuellement transidentitaire, même si il reste souvent associé à transsexuelLE, terme à proscrire.

Transgenre est un néologisme français reflétant une terminologie évolutive pour décrire les personnes dont le genre – l’identité psychique et sociale reliée aux concepts d’homme et de femme, ou identité sexuelle complète – entre en conflit avec leur sexe biologique.

Un homme transgenre se ressent et s’identifie à un homme bien qu’il soit né avec des organes sexuels femelles. Une femme transgenre se ressent et s’identifie à une femme bien qu’elle soit née avec des organes sexuels mâles.

On parle aussi plus globalement de transgenre pour désigner la situation d’un individu dont l’identité de genre est différente de ses apparences et attributs sexuels (barbe, seins,…) et par abus de langage parfois associé au transsexuelLE non opéré, dans une vision malsaine et pathologique de la transidentité.

Voir aussi ce billet pour une tentative d’appréhender toute la diversité autour des identités de genre.

Le Transsexualisme est un terme idéologique, pathologique et discriminant et qui ne discute pas de la transidentité mais de la position de domination psychiatrique sur un groupe humain déterminé. Ce terme est à proscrire comme celui de transsexuelLE, personne « frappée » de transsexualisme…

Le Transidentitaire est une personne ayant une identité de genre opposée à son sexe physique de naissance.

La Transidentité chez un individu est le fait d’avoir d’avoir une identité de genre opposée à son sexe physique de naissance. La transidentité rassemble les personnes transgenres, transsexuelLEs, hermaphrodites, travestiEs, androgynes, intersexuéEs, etc.

La Transition est le parcours médical plus ou moins officiel suivi par une personne transgenre pour effectivement se féminiser ou se masculiniser (prise d’hormones, orthophonie, interventions chirurgicales faciales, poitrine, cordes vocales, …) et pour certainEs aller jusqu’au changement de sexe physiquement (ré-assignation sexuelle). Ce parcours médical peut être pris en charge, sous certaines conditions, par la sécurité sociale.

La Transphobie est une discrimination portant sur l’identité de genre. En France, la discrimination en raison de l’identité de genre de la personne n’est envisagée à l’heure actuelle que dans le droit du travail. En effet, le code du travail prohibe le licenciement d’une personne en raison des mœurs ou du sexe du salarié. En conséquence de quoi, le licenciement ou le traitement inégal d’un salarié en raison de son changement de sexe constitue une discrimination. Cependant, aucun texte pénal ne mentionne l’identité de genre comme motif de discrimination condamnable (ni amende, ni peine de prison).

Le Travesti pratique le Travestissement. Le Travestissement ou Travestisme (cross-dressing en anglais) étant l’acte qui consiste à porter les vêtements associés en général à un autre genre sexuel dans une société donnée. Une personne travestie peut ou non être une personne transidentitaire. Dans ce dernier cas, si la personne s’inscrit dans un parcours de transition nous utilisons plutôt transgenre (femme transgenre ou homme transgenre).

———————————————————————————