Le Passing en passant …

19 avril 2012 | Tags: , , , , , , , ,

Un rapide article concernant le Passing ! Juste pour ouvrir les débats en publique – la zone des commentaires vous est ouverte. En fonction des retours, nous réaliserons un dossier plus complet que nous mettrons à disposition de nos membres dans la rubrique Tpedia.

Quelques définitions

Dans le contexte du genre, le “Passing” renvoie à la capacité d’un individu à être considéré ou perçu comme un membre du sexe par lequel il se présente physiquement et qui n’est pas son sexe de naissance.

En règle générale, le “Passing” implique un mélange d’indices physiques (par exemple, la coiffure ou les vêtements) ainsi que certains attributs comportementaux qui ont tendance à être culturellement associés à un genre particulier. Le “Passing” reste un simple moyen de se faire accepter comme membre du genre revendiqué et il n’a donc rien à voir avec l’opération génitale.

Indépendamment de la présentation d’une personne, de nombreux travestis expérimentés affirment d’ailleurs que la confiance est beaucoup plus important pour le “Passing” que les aspects physiques réels ou de l’apparence.

A noter que trois groupes de personnes sont concernés par ce concept du “Passing” : les travesti(e)s et les transsexuels MtF et les FtM, avec pour chacun des difficultés particulières, que ce soit au niveau vestimentaire, voix, attributs physiques, …

Passing et Vie Sociale

Le “Passing”, c’est d’abord apprendre en deux à trois ans ce que les jeunes cisgenres apprennent en une quinzaine d’années … Angoisse donc de la personne trans-identitaire débutante (de l’intérêt de venir aux sorties organisées par Txy …).

Le “Passing” est donc essentiel : c’est ce qui permet à chacun et chacune d’entre nous de vivre en société, de se faire accepter, de conserver ou de trouver un travail, de (re) construire ou de préserver des liens avec les autres. C’est certainement plus la vie sociale que le choix d’effectuer, ou non, une opération génitale ; en pratique, passer pour une personne cisgenre c’est surtout éviter de subir de la transphobie.

Alors … en passant … on peut reprocher que le “Passing” est une forme de supercherie. C’est là d’ailleurs que la rhétorique anti-trans tire toute sa force : agir et exprimer des traits qui ne sont pas associés à une personne qui a ces organes.

Je passe, suis-je dans la supercherie ?

En effet, ça donne l’idée que les hommes trans ne sont pas vraiment des hommes et les femmes trans ne sont pas vraiment des femmes, puisque la notion même de “Passing” est lié à l’idée de se faire passer pour membre d’un groupe dont on ne fait pas partie.

Mais le seul tort c’est dans la façon dont les autres interprètent et comprennent ce qu’ils voient.

Je ne mens pas en exprimant ma féminité aussi avec des traits masculins, je montre la vérité, que je suis un individu complexe qui ne se limite pas à ses caractères chromosomiques et à ses organes reproducteurs. A ce sujet, nous vous conseillons d’ailleurs l’excellent passage de Katie sur “Ces Messieurs Dames” :

Je ne passe pas, est-ce si grave que ça ?

Habillée quelconque en face de quelqu’un qui vous regarde rapidement et vous appelle “Monsieur”, vous corrigez en le reprenant : “Madame”. La personne s’excuse platement et ne refait pas l’erreur.

Vous êtes hyper féminine en face de quelqu’un qui vous appelle “Madame” pendant toute une conversation et vous appelle “Monsieur” après que vous lui ayez montré vos papiers d’identité et ce malgré vos demandes répétées.

Dans la définition “classique” du “Passing”, je serais censée passer dans le second cas, mais pas dans le premier …

Les travesties expérimentées vous diront que plus vous êtes habillée de manière féminine et plus les personnes vont vous appeler “Mademoiselle” ou “Madame” souvent ; mais vont aussi être beaucoup plus inquisiteurs sur ce que vous avez entre les jambes ou sur des détails censés révéler le fait que je vous êtes un “travelo” …

Pour les Tgirls, le “Passing” nécessite donc d’éviter le plus possible les erreurs habituelles des débutantes : talons vertigineux, jupette ultra-courte et bas résille – bref toute tenue inadaptée au moment ou à la situation –, façon de parler caricaturale, …

Passer d’abord pour vous !

Passer, c’est d’abord penser à soi. C’est définir sa façon d’être une femme (ou un homme) en fonction de son histoire et de ce que nous sommes, et non pour se conformer à des stéréotypes sexistes dépassés.

Vous avez aimé cet Article ? Vous aimerez aussi :
La plus grande Hollandaise mesure 2m20 pour 142 kilos (elle est bien proportionnée)
Ce tutoriel fait suite à nos différents conseils sur le passing, un élément important de crédibilité pour envisager des sorties sereines et épanouissantes. Nous avions montré notamment dans un billet que le passing est d'abord une affaire d'état d'esprit, de feeling, de comportement, bien plus que d'une apparence féminine digne d'un catalogue de mode. De ce que je peux lire sur différents sites et des discussions que j'ai pu avoir récemment lors de sorties avec des copines, il me semble important d'insister ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le passing, toute une histoire …
Un billet sous une forme original ce matin. J'ai lancé un petit défi à plusieurs de nos chroniqueuses avec une simple question : si je te dis "passing" tu me réponds quoi en quelques lignes (oui j'ai bien précisé ce point, car connaissant certaines loustics, nous aurions pu avoir des romans fleuves ...). Ce billet d'abord pour vous rappeler que dans nos tutoriels, nous avons une rubrique dédiée au passing. Vous y trouverez de multiples conseils pour améliorer votre passing. Dans nos ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le “Passing” – toute une histoire !
Ou, pour être plus exacte, tout un tas d'histoires...... Aussi nombreuses qu'il y a de transidentités et d'individualités pour le lire, le passing ^^. Je n'ai aucunement l'intention de mettre une quelconque notice ou de faire tout un tas de généralités, vu que, comme cité plus haut, c'est un travail titanesque et quasi impossible de rendre un reflet même simplement "approchant" de la réalité.... Et puis, je suis un peu fainéante aussi! Ce billet n'a qu'un seul but, vous citer quelques unes de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Déconstruisons les stéréotypes de la féminité !
Force est de constater que nos meilleurs billets sur le site, lus des zillions de fois par mois, sont essentiellement ceux ayant pour thématique le travestissement et plus précisément les mille et unes astuces indispensables pour être la plus féminine possible : les accessoires pour être plus féminine, le contenu de son sac à main, la démarche d'une vraie femme en Carmen Steffens, comment parler comme une vraie femme [NDLR : méthode totalement inutile pour Aurore (°) ], comment s'habiller ...
LIRE L'ARTICLE >>
Se Travestir – Comment rendre votre visage plus féminin et améliorer votre «passing» ?
Bien qu’il soit dorénavant communément admis que le genre est une construction sociale, il n’en reste pas moins que l’évolution nous a doté de quelques aptitudes à détecter très rapidement si une personne est une femme ou un homme – au sens mâle ou femelle - juste en regardant son visage (il y a notamment des études sur les primates à ce sujet). Ce billet tente de passer en revue les caractéristiques du visage qui nous permettent de classifier aussi rapidement ...
LIRE L'ARTICLE >>
Féminisation – Quelques vérités à rappeler
Homme et Femme sont des constructions sociales. Après l'opération génitale, on ne devient pas une bio! On se féminise mais on ne devient pas femme. Les hormones ne sont pas des bonbons! Les meilleurs passings sont souvent les plus naturels (et les moins retouchés chirurgicalement). Un bon passing ne passe pas forcément toujours par les talons hauts et les jupes ultra courtes. Dans l'art du travestisme, un jeans est aussi féminin.Se maquiller comme un camion volé n'évite pas les regards, il les attire. Le trait de ...
LIRE L'ARTICLE >>
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Étude sur la situation actuelle concernant le changement d'état civil pour les personnes transidentitaires. Document co-écrit par Corinne Fortier, anthropologue et psychologue, chargée de recherche au C.N.R.S., Paris. Laboratoire d’Anthropologie Sociale (C.N.R.S.-E.H.E.S.S.-Collège de France) Et Laurence Brunet, juriste, Chercheuse associée au Centre «Droit, sciences et techniques», U.M.R. 8103, Université de Paris 1. «Personne ne sera forcé de subir des procédures médicales, y compris la chirurgie de réassignation de sexe, la stérilisation ou la thérapie hormonale, comme condition à la reconnaissance légale de son identité de genre.» (Principes ...
LIRE L'ARTICLE >>
Transsubstantiation de la chair ? Non, acte technique
Les débats du moment sur Txy, initiés par @julie et pimentés par @berenice, mettent en lumière une tendance à penser que la chirurgie génitale fait d'un sexe masculin un sexe féminin. Essayons de comprendre ce que ça veut dire. Voici le schéma d'un appareil génital masculin et voici le schéma d'un appareil génital féminin (Je vous laisse découvrir la source de ces schémas dans cet article Wikipédia). Une chose est certaine, on ne peut guère fabriquer d'utérus et d'ovaires à partir du matériel existant ...
LIRE L'ARTICLE >>
Les 10 questions pièges sur les transidentités
Les 10 fausses croyances sur les transidentités sont : 1. transidentité = minorité sexuelle : FAUX 2. transidentité = maladie mentale : FAUX 3. transidentité = intersexualité : FAUX 4. Il n'y a que 2 sexes : FAUX 5. Il n'y a que 2 genres : FAUX 6. Transidentité = hétérosexualité : FAUX 7. TouTEs les trans* veulent la chirurgie génitale : FAUX 8. TranssexuelLEs = opérations et transgenres = pas opérations : FAUX 9. Identité de genre = rôle social de genre : FAUX 10. Il n'y a que 4 ...
LIRE L'ARTICLE >>
Le sexe biologique : une autre illusion
Je tiens à partager avec vous ma réaction d'adhésion à cet article d'Autostraddle concernant la notion de sexe biologique et son usage politique ou social. Le sexe biologique est souvent invoqué pour être invalidé en tant que déterminant social. On invoque pour lui donner corps la forme du sexe, les chromosomes, les taux hormonaux, voire les caractéristiques sexuelles secondaires ; on dit ensuite, par un tour de passe-passe après avoir donné corps à ce "fait" que ce n'est finalement pas ça ...
LIRE L'ARTICLE >>
(Se travestir) Sept idées reçues sur le “passing”
Le passing, toute une histoire …
Le “Passing” – toute une histoire !
Passing – Belle comme Nathasha en trois leçons …
Se Travestir – Comment rendre votre visage plus féminin et améliorer votre «passing» ?
Féminisation – Quelques vérités à rappeler
Changement d’état civil des personnes « trans » en France : du transsexualisme à la transidentité
Transsubstantiation de la chair ? Non, acte technique
Les 10 questions pièges sur les transidentités
Le sexe biologique : une autre illusion

3 responses to Le Passing en passant …

  1. Ester a écrit le 21 avril 2012

    Au cours de mon évolution j’ai amélioré progressivement le passing. Mais j’observe que je peux trés bien “passer” pendant des mois et une fois de temps à autres remarquer que ça n’a pas été. Au début cela me portait un énorme coup au moral parce que je ne m’y attendais plus du tout. Alors désormais je relativise le problème et considère que s’il n’apparait pas plus souvent c’est déjà bien.
    En vérité si l’idéal est évidemment de “bien passer” on peut se satisfaire d’être acceptée en tant que transgenre, ou exprimé autrement une bienveillante indifférence à notre égard est le mimimum que l’on est en droit d’attendre.

    Il y a longtemps ma femme (je suis divorcée aujourd’hui) me faisait remarquer une subtilité: un travesti essaye toujours de se transformer en femme “super-féminine” et c’est bien difficile. Mais s’il considère que le plus important est d’être considéré comme une femme, il peut alors changer de de stratégie et prendre un look de femme masculine (sans en faire de trop!). Parce que là il peut plus facilement réussir et peut ensuite faire tranquillement ce que font les femmes.
    Je vous laisse réfléchir a cette suggestion…..

  2. Fuijeda a écrit le 26 avril 2012

    J’aime beaucoup la phrase de ton ex femme Ester, il est vrai que je passe 100 % mieux en jeans talons haut et petit top que bottes, jupes et petit haut ou tailleurs. C’est aussi car j’ai un comportement trop masculin (que je ne souhaite pas vraiment changer d’ailleurs)
    Je garde donc et tend plutôt vers un concept de femme masculine, bien que l’on peut être très féminine avec un pantalon et un petit top et bien que j’adore les jupes et robes (une sensation de confort et de liberté).

    Après pour reprendre l’article de Julie, il faut avant tout se plaire à soit même sans passer pour une fille de joie. Peut importe si il y a supercherie, bien que la dessus je ne suis pas complètement d’accord car si on se sent bien dans cette tenue, c’est que nous sommes nous même. Il n’y a donc pas de supercherie.

    Je vais finir par juste souligner que la supercherie est la ou l’on ne se sent plus nous même…

  3. Veneken a écrit le 12 juillet 2012

    Pour moi je dirais que c’est une question de mental. Il y a l’attitude à avoir avec les hommes et celles avec les femmes.

    Je dirais qu’avec les hommes il faut cacher ses peurs, ne pas montrer ses failles, les hommes fonctionnent de façon animal, si ils voient une faille ils peuvent ou non l’exploiter et après ça peut dégénérer. De cette façon s’assumer en ne laissant plus la place au doute et en s’affirmant soi même comme une femme c’est semer le doute dans leur esprit, le regard étant très important.
    Dernièrement j’ai pas pu sortir en femme, j’étais rongé par le doute et la peur ça m’avait paralysé.

    Avec les femmes c’est plus délicat, il faut être ouverte, ne pas tenter de cacher son côté masculin si ça se voit, il ne faut pas les prendre pour des imbéciles car elles ont l’œil pour voir les défauts et par conséquent s’en cacher ne sert à rien. La meilleur façon de bien passer c’est de rester décontractée et de sourire.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

X
- Entrez votre position -
- or -